Nous avons actuellement plus de 69 visiteurs connectés sur nos sites (dont 17 sur generationmp3.com - 39 sur le forum)

Écrit par
Antoine

Test et vidéo du Sony NW-A805

Lundi 2 avril 2007 à 09:00 | Dans la catégorie Sony
Testé par Antoine


Introduction :
Le premier Walkman vidéo de Sony arrive très bientôt un peu partout. Découvrez-le en avant-première chez Generationmp3!


Petit avertissement : le modèle que nous avons reçu à la rédaction est une version beta toute fraîche. De fait, l’aspect du lecteur et les menus seront peut-être modifiés lors de la commercialisation. Cela n’empêchera pas un test bien sous tout rapport!

MENU



Spécifications
Package
Déballage & description
Démarrage & Interface
Musique
Vidéo
Image
Réglages
Transfert/Logiciel
Autonomie
Test Video
Conclusion

Spécifications



Les spécifications du fabricant:

Taille : 43,8 x 88 x 9,1 mm (au plus fin : 8,3 mm)
Poids : 53 gr
Capacité : 2/4/8 Go
Autonomie :
Musique jusqu’à 30h
Vidéo jusqu’à 8h
Temps de charge : ~3 h avec l’USB
Écran : 2″ QVGA LCD (320×240) 262 144 couleurs
Audio
Atrac, Atrac3+, Atrac Lossless
AAC (.aac) (non DRM)
Windows Media Audio Standard (.wma) (non DRM): ~256kbps, ~48khz, mono/stereo
MP3 (.mp3): ~320kbps, ~48khz, mono/stereo
WAV : ~48khz, 16bit, mono/stereo
Photo
JPEG (.jpg): jusqu’à 4000 x 4000
Vidéo
Résolution en 320×240(QVGA), 30fps
MP4 jusqu’à 2,500kbps bit rate - H.264/AVC supporté.

Package



Comme c’est un modèle sorti tout droit de l’usine, vous n’aurez pas de jolies photos de la boite. J’aurais voulu comparer au packaging savant du Cowon D2 mais cela sera remis à une prochaine fois peut-être.

Au menu cependant, j’hérite d’un câble usb propriétaire et d’une paire d’écouteurs très (trop ?) tendance. A vous de juger sur les photos… J’avoue avoir été surpris en les découvrant. Et en fait, non, cela se passe bien. Avec les écouteurs viennent des embouts différents (S/M/L): en effet, nous avons là des intra-auriculaires EX bien différents de ce qui se fait actuellement sur le marché, du moins au niveau du design.





Déballage & description



On peut spéculer sur un package similaire aux précédents lecteurs de la marque : un câble propriétaire, des écouteurs, un adaptateur avec prise usb et peut-être une housse. Vu qu’il y a maintenant une fonction vidéo, on peut décemment penser qu’il y aura quelque chose pour protéger cet organe vital qu’est l’écran. Une dragonne pourrait faire son apparition…

Après vérification sur le site Sony-style.fr, on peut y lire pour les accessoires fournis: écouteurs (MDR-EX082), rallonge pour écouteurs, câble USB, logiciels (SonicStage® CP 4.3, Image Coverter 3), Guide de démarrage rapide (manuel complet inclus sur le CD-ROM fourni).


Côté gauche



Dessous: le port propriétaire et la prise jack



Côté droit: le volume et l’emplacement pour la dragonne. Le bouton Reset



De dos: marque et référence s’affichent et le bouton Hold



Comparaison avec un iPod nano 2G


La prise en main est plutôt une bonne chose. Le lecteur est léger et vraiment fin. On s’éloigne du précédent modèle attractif qu’est le A1000 pour s’approcher d’un iPod nano en ce qui concerne les dimensions : moins galet, légèrement bombé sur les côtés et plus grand aussi. Au final, il tient bien en main et c’est sûrement ce qu’il faut.

Le petit plus sur le lecteur, c’est le port du câble protégé par un petit rabat afin d’éviter la propagation de poussière sous l’écran. De nombreuses plaintes avaient été formulées sur les A1000/3000 concernant ce problème.

Démarrage & Interface



Première chose frappante, la taille de l’écran. Là, on s’éloigne de tout ce qui se fait à l’heure actuelle pour les lecteurs de cette catégorie : c’est visiblement grand et très certainement joli à l’affichage. Après tout, Sony a aussi dans sa besace la PSP qui dispose d’un bien bel écran.


Le design des touches est encore une fois similaire à ce qui a été fait pour la série des NW-A : 3 boutons en façade : power, back et la croix directionnelle avec le bouton de sélection/lecture au centre.



On reconnaît sur les bords du lecteur cette monture chromée qui faisait le charme des NW-A. Sony a retenu leur présence sur nouveau modèle. Le lecteur inspire confiance, pas de jeu ni de rétro-éclairage des touches. Petit bémol au niveau du bouton hold : celui-ci fait faux bond au lecteur. En plastique comme ses camarades, il présente un peu de jeu. J’ai de plus l’impression qu’il ne va pas faire long feu. Peut-être là un défaut flagrant de la betatitude du lecteur que j’ai en main. S’il reste ainsi, je comprendrais un peu mieux pourquoi il a été envoyé au dos du lecteur, à l’abri des regards. Si on peut améliorer la chose, l’enfoncer un peu dans la coque, ce serait encore meilleur. Mais bon…

Ou bien il s’agit là d’un fait tout à fait voulu. En effet, comme sur Gmp3 nous allons au bout des choses, j’ai dévissé l’arrière du lecteur. Oui, ce n’est pas bien mais bon, c’est fait rapidement. Et là, tout est accessbile, en particulier la batterie. De là à imaginer qu’on puisse la remplacer, il n’y a qu’un pas. Ceci explique cela et le petit jeu sur le bouton Hold est dorénavant clarifié.



Alors ce n’est pas tout à fait aisé mais à la différence des iPods munis de plusieurs clips, ici, il suffit de dévisser et de faire glisser vers le bas le dos du lecteur. L’intérieur est un peu en désordre mais on identifie rapidement la batterie (le rectangle blanc avec l’inscription “Li-Ion”). Il y a fort à parier que des batteries plus puissantes seront rapidement disponibles sur le ouaib pour gonfler l’autonomie du lecteur.

Alors ma dernière expérience remonte au NW A1000, revendu pour défaillance flagrante de l’autonomie (et il n’y avait pas de malfonction…). Je reviendrai sur la batterie de l’A805 plus loin. Non la grosse différence ici est bien entendu l’apparition des couleurs. Je l’ai dit lors de l’introduction, rien de nouveau au pays du mp3. C’est quand même bien mieux avec les couleurs! Il aura fallu le temps à Sony pour s’y mettre mais cela passe bien.



Le fond noir fait ressortir les icônes av ec précision et permet d’apercevoir le halo les entourant. Certains lecteurs ne s’embêtent pas d’un menu, ou alors quelque chose de très simple. Ici, on ne voit que lui et c’est bien normal, il est le passage obligé à votre contenu multimédia alors autant le rendre agréable.

Pour les gens qui ont eu du Sony récemment, on continue sur la même lancée d’un menu par grosses icônes. Les modes photo et vidéo font leur apparition et le reste est tout à fait standard : réglages, musique, horloge, listes de lecture, lecture en cours et lecture aléatoire. Un absent traditionnel : la radio. Cela ne sera pas pour aujourd’hui…Remarque, en ce moment, à part si vous êtes un adorateur de la politique française, il n’y a pas grand intérêt…

Sony a lancé avec la série NW-A1000/3000 un menu à icônes, il est toujours là. On y navigue avec la croix directionnelle, validant avec le menu lecture/pause. Pour revenir, une pression longue sur back ou après plusieurs pressions.

L’ensemble est relativement simple. Et c’est tant mieux.

Musique



Je vais commencer par l’audio vu qu’il y a peu de changement. Pour le moment, on doit passer via Sonic Stage. Oui, je sais, beaucoup ont eu des expériences traumatisantes avec ce logiciel, les poussant bien des fois à changer de lecteur. Personnellement, tout s’est toujours bien passé. Maintenant, Sony pourrait bien nous offrir une jolie surprise à la fin de l’année en supprimant purement et simplement ce logiciel. On en reparlera sur le blog Gmp3 quand nous en saurons plus.


Si vous avez les jaquettes sur les tags, elles apparaitront sur la liste


Une fois le logiciel lancé, on s’attelle à importer les albums désirés sur la bibliothèque interne et de là, on transfère le tout vers le lecteur. A noter qu’une multitude d’options vous est disponible, je ne vais pas entrer dans les détails, tout a été dit auparavant lors d’autres tests.



Une fois sur le lecteur, on remarque donc l’arrivée des pochettes ! Pas un plus énorme mais si vous êtes un opposant farouche à l’iPod, vous pouvez maintenant frimer de la même façon avec votre Sony. Une option permet d’afficher en grand la pochette via les options.



Le reste est du standard : affichage complet des informations sur le titre joué, c’est-à-dire le temps, l’album, le groupe, les étoiles que vous pouvez attribuer à la chanson, débit, type de fichier…



Sony continue aussi de développer ses solutions logicielles pour le son et de plus en plus d’effets font leur apparition. C’est du moins l’idée que je m’en fais vu que j’ai découvert via ce A805 de nouvelles choses : le DESS, la normalisation, etc etc

Est-ce là une tentative de contrer les fameux Jet Effect que Cowon incorpore à tous ses lecteurs ? Ces effets pseudo-acoustiques sont quelque fois des arguments de poids pour certains.

Laissons la parole à Sony pour expliquer clairement ce que sont ces effets:
La technologie DSEE permet de corriger la dégradation de l’audio compressé et de restaurer des hautes fréquences afin de reproduire des sons naturels et très proches de l’original. La technologie « Clear Bass » reproduit la qualité des basses sans distorsion. La technologie « Clear Stereo LR » permet d’empêcher que le signal d’un canal audio n’empiète sur un autre, reproduisant ainsi le son stéréo pur de la source originale. Il est enfin équipé d’écouteurs EX afin de vous faire profiter pleinement d’un son exceptionnel.


Alors, que valent ces nouveaux EX? Leur design a certes évolué depuis les 71 que beaucoup de gens connaissent. Mis à part ce renouveau stylistique, le son restitué est très bon et conforme à ce qu’on peut espérer d’un produit Sony. Pour information, le volume est étalonné de 0 à 30. J’ai tenté à 0 pour voir si un souffle persiste mais je n’ai rien pu entendre… A partir de 20, le son se fait vraiment fort. J’ai testé avec mon bon vieux Sennheiser HD570: aucun souci pour le A800 pour diriger ce casque. Du costaud chez Sony.

J’ai tenté aussi de désactiver tous ces effets. Bon alors je ne suis pas un grand fan de toutes façons de tout cela. L’équalizer joue un rôle, clairement. Les effets “stéréo claire” ou autre, j’ai du mal à faire la différence. Alors c’est peut-être moi. Mais le son sans ces effets reste tout de même très satisfaisant. J’ai joué une petite sélection de genres et le A800 s’en est toujours bien tiré. J’ai donc tenté de prendre le lecteur et les écouteurs en défaut: pas trouvé la faille à vrai dire. C’est tout à fait convaincant et peu étonnant de la part de Sony à vrai dire.

Rappel sur les formats lus:
Atrac, Atrac3+, Atrac Lossless
AAC (.aac) (non DRM)
Windows Media Audio Standard (.wma) (non DRM): ~256kbps, ~48khz, mono/stereo
MP3 (.mp3): ~320kbps, ~48khz, mono/stereo
WAV : ~48khz, 16bit, mono/stereo


Vidéo



La grande nouveauté, c’est donc l’arrivée de la vidéo. J’ai d’ailleurs reçu un email de la part de Sony m’invitant à découvrir leur nouveau lecteur multimédia. Chanceux, je le découvre même en vrai !

Le A800 pense à satisfaire tout le monde et les gauchers et droitiers vont pouvoir se prendre dans les bras, pas de jaloux ici. Il est possible d’incliner le lecteur dans les deux sens. Tout bête comme fonction mais tous les constructeurs n’y pensent pas. Et pour les gens qui n’aiment pas faire comme les autres, vous pouvez aussi ne pas incliner le lecteur, mais vous allez perdre en taille.





A droite



A gauche


Et oui, la taille de l’écran joue et vous avez là un (petit) écran 16 :9 ème dans la main. Bon, comme souvent à l’heure actuelle, cela tient plus du gadget qu’autre chose et ne vous y trompez pas, le A800 est avant tout un baladeur audio. Pour autant, comme sur le précédent lecteur que j’ai pu tester, le Cowon D2, la vidéo tient une place importante et Sony n’a pas lésiné pour rendre la chose attrayante.

L’écran affiche de belles couleurs et le rendu est très net. Sony propose dans le package un programme de conversion des vidéos afin de profiter au maximum du lecteur. Je reviens plus loin sur le logiciel livré.


Un petit “new” signale les vidéos récemment transférées sur le lecteur. Pratique…


Une fois la vidéo en lecture, vous avez la possibilité de zoomer, avance rapide, dépose d’une marque pour revenir plus tard. Vous pouvez activer ou non la reprise de la lecture là où vous vous étiez précédemment arrêté.

Le transfert se fait automatiquement si vous convertissez une vidéo. Mais rien ne vous interdire de convertir votre vidéo au bon format et aux bonnes dimensions avec un logiciel tiers et de le déplacer via l’explorateur. Et oui… Sony décide de changer et propose maintenant un lecteur hybride: UMS pour les vidéos mais pas pour les musiques!

En ce qui concerne les sous-titres, aucune gestion n’est proposée, à vous donc de les incruster avant toute conversion en .mp4. L’écran reste très lisible mais sa petite taille va peut-être rendre la lecture un peu difficile.

Excellente transition vers la qualité de l’écran en lecture: comme dit plus haut, l’écran est d’une excellente facture. Les lignes sont claires, les couleurs éclatent bien. D’ailleurs, la pub Sony Bravia (celles avec les explosions de peintures) était chargée sur le A800 et j’ai pu constater que tout est clair et bien équilibré. Reste que l’écran est petit en fin de compte pour une utilisation basée à 100% sur la vidéo.

Rappel sur les formats lus:
MP4 jusqu’à 2,500kbps bit rate - H.264/AVC supporté. Résolution en 320×240(QVGA), 30fps


Image



Avec la couleur, viennent d’autres idées. Une nouvelle fonctionnalité arrive donc chez Sony, les photos. Le format utilisé pour cela est le jpg, bien connu de tous.

Affichage par miniatures


Pour naviguer à travers les images que vous avez transféré sur le lecteur, le A800 propose des miniatures. Et il est possible d’afficher un diaporama des images contenues sur le lecteur. On peut visualiser les dernières photos de vacances tout en écoutant la musique qui va avec. A noter que le A800 n’a pas de fonctionnalité usb host.

Greg y était…


Pour les images donc, Image Converter 3 vous offre un petit peu de flexibilité. Il est donc possible de choisir parmi 4 qualités: “le mieux” “mieux” “bon” et enfin “correct”. J’aime beaucoup la qualité “le mieux” soit dit en passant…



Il est possible de recadrer automatiquement via le logiciel ou d’imposer les dimensions de l’image. A noter que la conversion peut être automatisée si le format source n’est pas pris en compte. Pour le transfert, deux options: passer par Image Converter 3 ou par l’explorateur. Et là encore, oui, l’UMS refait son apparition. Donc au final, vidéos et photos sont disposées à manier l’UMS. Mais rien d’autre…

Rappel sur les formats lus:
JPEG (.jpg): jusqu’à 4000 x 4000


Réglages





Le premier menu vous demande de choisir: musique, vidéo ou photo ou le lecteur.


Les réglages pour la musique


Concernant la musique, les réglages traditionnelles sur le type de lecture (aléatoire, une piste, un dossier…) sont présents. Vous pouvez constater que l’équalizer 5 bandes personnalisable est toujours là. Ce qui est un plus par rapport à d’autres lecteurs. Des pré-réglages sont déjà installés sur le lecteur. Comme annoncé plus haut, Sony intègre de nouveaux effets que vous pouvez réglez ici.


Les réglages pour la vidéo


Pour la vidéo, les réglages sont là très basiques: direction de l’affichage, zoom ou pas (aucune incidence lors de mes tests ?), affichage des informations. A noter que la luminosité de l’écran se règle via les réglages communs ou lors de la lecture d’une vidéo.


Les réglages communs


Transfert/Logiciel: SonicStage et ImageConverter 3



Alors là, attention les yeux, Sony frappe fort. Avant, il fallait un logiciel pour transférer les fichiers musicaux. On connaît tous plus ou moins la réussite de Sonic Stage, qui a ses adeptes et les autres, ceux qui sont toujours bloqués à l’installation par exemple ou qui n’arrivent pas à faire fonctionner l’artist link. Bref, ce n’est pas fameux.

Et bien plutôt que refondre (encore une fois) Sonic Stage, Sony livre avec le A800 un autre logiciel, le Image Converter 3: au menu, gestion des vidéos, des images et des flux RSS. En voilà une idée qu’elle est bonne: deux logiciels au lieu d’un seul! Mais nous avons vu auparavant que ce logiciel n’est pas complètement indispensable. Il le sera si vous voulez absolument employer un logiciel “officiel”. Vous pouvez tout à fait passer outre.





Donc le programme, que je ne connaissais pas, permet de gérer votre nouveau Walkman vidéo mais aussi la PSP par exemple. Première nouvelle, étant aussi possesseur de la console portable! Qu’importe, continuons notre découverte. On y trouve deux modes de conversion: un mode de bonne qualité et un mode standard.



Mes tests de conversion, sur un PIV HT de 3.2Go avec 2Go de RAM, m’ont donné comme résultats:
En mode bonne qualité: 356Mo convertis en 152Mo en 25 minutes avec le transfert sur le A800.
En mode standard: 351Mo convertis en 276Mo en 35 minutes avec transfert.

Alors, on a en fait le choix entre du 384 kbps/s en 15 fps ou 768 kpbs/s en 30 fps. A vous de décider si vous voulez du 4:3 ou du 16:9… Le transfert se fait sans véritable problème, on pourra regretter ne pas pouvoir jouer avec la priorité allouée au programme par l’ordinateur et rendre la conversion plus rapide ou plus lente. Après tout, tout le monde veut que cela se fasse rapidement, non? Il est appréciable que tout soit géré par le programme: conversion et transfert. On peut lister les différentes vidéos, lancer la conversion et revenir plus tard lorsque tout est fini.

Passons maintenant au gestionnaire des flux RSS. Celui-ci m’a posé quelques soucis. Pas que je sois complètement noob mais ce logiciel va poser des problèmes aux gens moins intéressés par les ordinateurs, cela paraît une évidence.



La première étape va consister à rapatrier une adresse valide pour le flux RSS, vidéo obligatoirement. Si vous êtes un adepte de la chose, no problemo, cela se fera sans accroche. Une fois l’étape 1 validée par IC3, vous pouvez alors entamer le téléchargement. Cela sera bien entendu dépendant de votre connexion internet. Et là, une fois les 100% de la vidéo au chaud sur votre disque dur, stupeur et putréfaction, IC3 vous avertit d’un cinglant: “ce format de fichier n’est pas pris en compte”. Ah bon? Voilà, on clique ok et c’est tout. Frustrant…



Bon, pas pris au dépourvu pour autant, je récupère le podcast téléchargé et je le convertis puis le transfère. Et là, tout fonctionne, c’est une vidéo à part entière, le logiciel ne faillit pas à sa tâche. N’ayant pas le manuel sous les yeux, je ne peux pas juger si c’est là la procédure standard. J’en doute très franchement et j’aurais tendance à penser que l’on peut mettre à jour le podcast et le transférer automatiquement sur le lecteur…A confirmer par la suite…

Pour le transfert audio, j’ai sélectionné 10 albums totalisant 686 Mo au compteur. Il a fallu un peu plus de 9 minutes au A800 pour transférer l’intégralité. On arrive à quelque chose comme 1.30 Mo/s. C’est faible et un peu consternant aussi.

Effacer ces mêmes 686 Mo prend près de 60 secondes au couple Sonic Stage/A800. Que ce soit vers le lecteur ou du lecteur, Sonic Stage ralentit visiblement fortement le transfert. C’est bien dommage…

Autonomie :



Bien, il est utile à ce stade de rappeler que c’est un baladeur beta que nous avons testé. On ne peut pas déclarer que les résultats que vous aurez si vous achetez ce lecteur seront identiques. Merci donc de prendre en considération que cela devrait être mieux avec un appareil neuf.

Du côté de l’audio, deux choses bien distinctes se révèlent: Sony dispose de son format bien à lui, l’Atrac, et vous aurez tout à gagner à encoder vos fichiers musicaux avec ce format. Pourquoi? Et bien parce que l’autonomie passe du simple au double comparé à du mp3. Lors de mes tests, les fichiers mp3 ont tenu pendant près de 14 heures. Et pour les mêmes fichiers, encodés en .atrac cette fois-ci, le A800 a poussé jusqu’à plus de 22 heures. Certes, on a de la marge face aux 30 heures annoncées par Sony. Mais comme expliqué plus haut, il y a peut-être une raison.

Concernant la vidéo, une bonne surprise puisque le film a pu tourner plus de 5 heures. Là encore, le ré-encodage au format mp4 y est sûrement pour beaucoup.

Test Video :




Téléchargez la vidéo au format MP4 (76 Mo)
Téléchargez la vidéo au format XviD (90 Mo)


Lien YouTube
Lien DailyMotion

Rappel : Pour vous inscrire directement à nos différents flux Podcast…




Conclusion



Site officiel du Sony NW-A800

Sony débarque en force sur le marché “moderne” du lecteur mp3 avec cette série A800 qui combine audio et vidéo. Si l’ensemble jouit d’une fabrication solide et soignée, d’un écran lumineux d’excellente facture et d’une offre audio revue à la hausse, on peut se demander une nouvelle fois pourquoi Sony s’embête avec Sonic Stage. En effet, on se rend compte que les vidéos et les photos peuvent être transférées via l’explorateur. Alors pourquoi pas les fichiers musicaux? On y gagnerait en flexibilité et en rapidité! Les lecteurs d’origine coréenne ont depuis longtemps adopté ce système: un logiciel pour la conversion vidéo mais une gestion à 100% UMS. Sony s’y rapproche doucement avec ce A800, c’est un fait. Encore un petit effort!

Le A800 reste cependant un bon lecteur, sous réserve de convertir vos albums cd en Atrac afin de profiter au maximum de l’autonomie, disposant aussi d’un écran pour la vidéo qui est loin d’être un gadget.

Points positifs:

Finition
Qualité audio/vidéo
Qualité de l’écran
Réglages
Vidéos et photos UMS


Points négatifs:

Ré-encodage des vidéos obligatoire
Autonomie en mp3
Diagonale de l’écran un peu juste à force
Sonic Stage


Mon appréciation :

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Il n’est pas conseillé de comparer les notes de deux produits différents. Cette note est à titre d’information pour un produit donné dans une gamme bien précise. Nous vous conseillons plutôt de lire attentivement le test dans son intégralité.


Laissez ici vos commentaires et feedbacks


_______________________________________________________

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

- Devenir membre

2 trackbacks



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail