Nous avons actuellement plus de 202 visiteurs connectés sur nos sites (dont 23 sur generationmp3.com - 178 sur le forum)

Écrit par
Greg

Test et vidéo du Creative Zen

Vendredi 12 octobre 2007 à 00:00 | Dans la catégorie Creative
Testé par Nicholas


Introduction : Il faut bien avouer que Creative nous avait fait peur. A l’heure où tous les constructeurs, gros comme petits, ont pris la vague du mini-PMP, le fossé entre le Zen V et le Zen Vision:M se faisait de plus en plus sentir. D’autant plus que les lecteurs flash viennent sévèrement empiéter sur les plate-bandes des traditionnels jukebox, avec des mémoires allant jusqu’à 16Go et parfois un slot d’extension SD…


Test Creative ZEN


Menu de ce test du Creative Zen :


1- Présentation



Fiche constructeur

Spécifications



Livré avec :

  • Creative ZEN
  • Câble USB
  • Ecouteurs
  • CD-ROM d’installation
  • Guide de démarrage rapide

Caractéristiques techniques

  • Capacités de 4, 8 et 16 Go
  • Dimensions : 55 x 83 x 12 mm
  • Autonomie : 25 heures de lecture audio ou 5 heures de lecture vidéo
  • Emplacement pour carte SD (SD et SDHC) pour mises à niveau de la mémoire
  • Prise en charge du format AAC (M4A) ainsi que des formats MP3, WMA, WAVE et Audible
  • Prise en charge des formats WMV et DivX/XviD (320×240)
  • Ecran LCD 2,5 pouces permettant un affichage des images en 16,7 millions de couleurs
  • Radio FM et dictaphone

Il faut bien avouer que Creative nous avait fait peur. A l’heure où tous les constructeurs, gros comme petits, ont pris la vague du mini-PMP, le fossé entre le Zen V et le Zen Vision:M se faisait de plus en plus sentir. D’autant plus que les lecteurs flash viennent sévèrement empiéter sur les plate-bandes des traditionnels jukebox, avec des mémoires allant jusqu’à 16Go et parfois un slot d’extension SD.

Le Zen (tout court, donc) vient combler ces différentes lacunes, là où les Cowon D2, iRiver Clix², Apple iPod Nano 3G, Sony A800/810 et autres Meizu MiniPlayer font office de leaders.

Alors, que vaut ce petit nouveau ? Les attentes sont relativement élevées. D’une part Creative prend une longueur d’avance sur tout le monde avec une mémoire flash allant jusqu’à 16Go et un slot SD/SDHC pouvant accueillir des cartes mémoire allant jusqu’à 32Go. D’autre part, on espère retrouver les qualités connues chez Creative, à savoir une bonne voire excellente qualité de son, une finition à la hauteur et une ergonomie travaillée.

Photos










Déballage et impressions sur l’objet






En ce qui me concerne, le Zen est très réussi au niveau esthétique. Il est de la taille d’une carte de crédit et relativement peu épais. Le tout est en plastique, mais de bonne facture. L’assemblage est exemplaire : pas de jeu et les boutons répondent bien. Le Zen se pilote entièrement avec ses boutons. Pas d’écran ou de touches tactiles ici. Les manipulations hasardeuses s’en retrouvent nettement moins fréquentes qu’avec le D2 par exemple.



Au niveau de ces boutons, justement, on retrouve dans l’ordre :

  • Un bouton de retour arrière dans les menus
  • Un bouton contextuel (équivalent du clic droit souris) permettant d’accéder aux options propres à l’écran
  • Une croix directionnelle et son bouton central de validation
  • Un bouton personnalisable
  • Un bouton lecture/pause
  • Un bouton Marche/Arrêt/Hold



L’interface est propre, lisible et parfaitement organisée. Pas de surprises ici, c’est du Creative tout craché. La face avant du Zen est noire et brillante. Bonjour les traces de doigts. C’est relativement habituel chez beaucoup de constructeurs de nos jours, mais on ne s’y fait toujours pas. Par contre, le plastique utilisé n’a pas l’air de se rayer facilement. Ce qui est dommage, c’est que la face arrière est en plastique mat légèrement granuleuse et celle-ci ne pose absolument pas les mêmes soucis. Pourquoi ne pas avoir utilisé la même matière pour l’intégralité du lecteur ?

L’écran est lisible. Les angles de vision relativement larges, mais le tout est inutilisable en plein soleil.

Au niveau connectique, un jack 3.5mm et un port mini-USB femelle parfaitement standard. Ca veut dire qu’il n’y aura pas de dock ou de kit enceintes dédiés, mais ça veut aussi dire que vous n’aurez pas à débourser de somme faramineuse en cas de perte du câble fourni.

Les écouteurs fournis sont à changer. Point. Ne discutez pas. C’est le cas de tous les lecteurs de toute façon. Les écouteurs standards fournis (hormis de rarissimes exceptions, comme pour certains lecteurs Sony ou le nouveau Zune 80) ne permettent de profiter que de 5% des qualités audio du lecteur.

2- Test vidéo




Téléchargez la vidéo au format MP4 (70 Mo)
Téléchargez la vidéo au format XviD (90 Mo)


Lien YouTube / Lien DailyMotion


Rappel : Pour vous inscrire directement à nos différents flux Podcast…



3- Fonctionnalités



Le menu principal se décompose en 6 sections : Musique, Vidéos, Photos, Microphone, Radio FM, Extras, Carte Mémoire et Système.

Aucun risque de se perdre. Regardons plus précisément ce que contient chaque section :



Musique





Du très classique chez Creative. La navigation se fait entièrement par tags. Classement par artistes, albums, genres et quelques modes plus exotiques, comme les listes intelligentes, ici appelées fonctions “DJ” : l’album du jour (un album au hasard), une lecture aléatoire sur toute la mémoire et plusieurs modes en fonction de vos habitudes (les pistes les plus écoutées, les moins écoutées…).




Les signets vous permettent de gérer une liste de 10 signets. Pour celà, durant la lecture, sélectionnez “Définir signet” dans le menu contextuel, puis la place de ce signet dans la liste. Un signet est la référence d’un moment spécifique dans une piste (ex : U2> Best Of> New Year’s Day>1mn42). Je reste dubitatif sur l’intérêt de cette fonction, mais elle doit sûrement servir à quelqu’un.




Par contre, il est possible de gérer précisément une sélection de pistes. Sélectionnez un artiste, un album ou une chanson, puis dans le menu contextuel, cliquez sur “Ajouter à la sélection”. La ou les pistes sont ajoutées à la playlist en cours. Il est possible d’enregistrer cette sélection en tant que compilation, qui sera accessible dans le menu Musique>Liste des compilations. Entrez un nom à l’aide du clavier virtuel, et voilà. De cette façon, gérez dynamiquement autant de compilations que nécessaire.

Le tout donne un mode de mode de fonctionnement relativement souple, couvrant 99% des besoins.

Vidéos





Comme son nom l’indique, ce menu sert à gérer… les vidéos. Les besoins sont moins étendus que pour la musique, donc moins de fonctionnalités dans cette catégorie. Basiquement, on vous propose de trouver une vidéo et de la lancer. Les vidéos sont classées dans 4 sous-catégories : Vidéos (les vôtres), TV, ZENcast et les vidéos récemment visionnées. Je vous avoue que je suis un peu perplexe concernant le menu TV. Par défaut, il est vide. Et étant donné que le ZEN n’a aucune entrée permettant d’enregistrer un flux vidéo, j’ai du mal à saisir à quoi il peut servir.



Attention, il faudra passer par une phase de réencodage de façon à obtenir du WMV ou DivX/XviD (320×240).




Photos





Pas de fioritures ici non plus. 3 sous-menus permettant de naviguer dans vos images, d’afficher les diaporamas et les images affichées récemment. Notons que la lecture de musique ne s’arrête pas durant le visionnage des photos et qu’il est possible de définir une photo en arrière plan des menus.





Microphone





La facilité d’utilisation est ici aussi visée. Sélectionnez le menu “Microphone”, débutez l’enregistrement et c’est parti. Les enregistrements sont disponibles dans la section Musique>Enregistrements.

Exemple d’enregistrement via le micro



Radio FM





A l’aide de la croix directionnelle, sélectionnez la fréquence, et voilà. Il est possible d’enregistrer cette fréquence en lui donnant le nom voulu. Par contre, pas de RDS ici.



Extras





Deux fonctions ici : Date & Heure et Organiseur.

L’affichage de la date et de l’heure est une bonne idée. L’affichage est claire et lisible de loin. Il transforme votre ZEN en petite horloge. A noter que l’affichage est très maléable : horloge digitale ou analogique, choix des séparateurs et du format de la date et de l’heure.



La fonction Organiseur, quant à elle, me parait relativement inutile. Il est possible de synchroniser son organiseur avec Creative Sync Manager. On a donc accès à son calendrier, ses tâches et ses contacts. Seulement, aujourd’hui, ces informations sont déjà gérées par n’importe quel téléphone de base et l’appareil est nettement plus adapté qu’un lecteur MP3… Et pour une utilisation professionnelle, les intéressés seront déjà équipés de portables, de PDA, de BlackBerry ou autre. Et l’obligation de passer par Creative Sync Manager est une contrainte de plus, là où les outils plus adaptés se synchroniseront nativement avec Outlook ou des services en ligne comme Plaxo.

Carte Mémoire





Le port SD est un des énormes atouts du Creative ZEN. C’est aussi celui qui est le plus décevant, comme nous le verrons plus loin dans le test. Dans ce menu, il est possible de naviguer dans l’arborescence de la carte mémoire, d’activer la fonction UMS de façon à pouvoir accéder à cette carte lorsque le lecteur est relié au PC et d’afficher quelques informations sur la carte, et notamment le taux de remplissage.

Système




Deux mots d’ordre semblent avoir été centraux dans la conception du ZEN : facilité d’utilisation et flexibilité. Le paramétrage Système se divise en plusieurs catégories.



Paramètres audio :



Dans cette section, gérez :

  • le mode de lecture : aléatoire, lecture en boucle…
  • les égaliseurs : 8 pré-paramétrés + 1 EQ perso à 5 bandes permettant de montrer et descendre les niveaux de chaque bande
  • le volume intelligent : une baisse de quelques dB du volume…
  • l’amplificateur de basses
  • la restriction du volume au niveau souhaité

Paramètres photo/vidéo

Deux options, seulement : la durée de l’intervalle entre 2 photos du diaporama et le mode de transition entre 2 photos (fondu enchaîné, coulissement, etc.).

Paramètres d’affichage

  • le Menu Configurer : cette fonction permet de personnaliser le menu principal. Choisissez quels éléments apparaissent et dans quel ordre. Offrir ce type de liberté à l’utilisateur est à mon sens une très bonne initiative
  • le temps d’éclairage en secondes avant que l’écran se mette en configuration de simili-veille (forte baisse du contraste à 10% du maximum).
  • la luminosité de l’écran. En temps normal, 50% est largement suffisant.
  • le thème des menus. A noter que les thèmes sont très réussis.
  • Redéfinition de l’arrière plan.

4- Utilisation



Bon, après avoir détaillé les fonctionnalités diverses et variées du ZEN, passons à la partie la plus intéressante : son utilisation. Qu’en est-il dans les faits ? Le ZEN est-il comme on peut l’espérer LE lecteur de cette fin d’année qui combine grosse mémoire interne, extension SD, qualité de son, facilité d’utilisation et forte autonomie ?

Qualité de son



Les tests ont été effectuées en grande majorité avec des Earsonics EM3-Pro, mais aussi un Sennheiser HD600 et un BeyerDynamic DT990 v2005, de façon à pouvoir voir vraiment ce que le lecteur a dans le ventre.

Les EM3-Pro sont plutôt sensibles, ce qui permet de détecter les petits imperfections de l’ampli et les parasites éventuels. Et en effet, le ZEN n’est pas totalement exempt de défauts. A la mise sous tension, on entend quelques grésillements et cliquetis. Ils disparaissent une fois que le tout est allumé, mais il reste un léger souffle, audible lorsque le lecteur est en pause et lors des passages très calmes. Tempérons tout de suite cette remarque. Ce souffle n’est audible qu’avec des casques très sensibles et dont l’impédance est très faible, comme les intras. Avec des écouteurs standards ou des casques nomades, le souffle est inaudible. Et dans tous les cas, il est masqué par la musique. Reste que pour une minorité d’utilisateurs, c’est gênant. Le Cowon D2 pose les mêmes problèmes, par exemple. A ce jour, très très peu de lecteurs ont une sortie casque parfaitement propre. Les deux seuls lecteurs flash que j’ai pu essayer jusqu’ici dans ce cas sont l’iRiver Clix² et le Sony A800.

Le ZEN n’est pas tout à fait gapless. Mais le saut entre deux pistes est vraiment léger. Il faut tendre l’oreille pour l’entendre, même sur un live.

Pour en revenir au ZEN, sa puissance de sortie permettra de piloter sans soucis l’immense majorité des casques. J’ai pu utiliser assez facilement les HD600 et DT990, mais il a fallu pousser beaucoup le volume, et la marge de manoeuvre s’est retrouvée fortement réduite. Pour gagner en souplesse, prévoyez un ampli casque dédié, en gardant à l’esprit que ce n’est pas foncièrement obligatoire.



L’égaliseur est suffisamment souple pour toutes les utilisations. D’ailleurs, quand on l’active, le volume est automatiquement diminué afin d’éviter la saturation.



La qualité globale est au final parfaitement acceptable, si on fait abstraction de votre éventuelle allergie au souffle et que vous utilisez des intras. Le tout est équilibré et l’ampli dynamique. Tout ça pour dire que la qualité de son ne sera pas un problème pour 99.999% des gens. Les autres attendent toujours un remplaçant pour leur Rio Karma…!

Autres fonctions



Le visionnage de vidéos est bon. C’est fluide et la qualité de l’écran est appréciable. 2.5″ et 16.7 millions de couleurs, ça commence à être sympathique. Du moins pour une utilisation ponctuelle (clips, séries) et pas intensive, comme le visionnage de films. Les scènes sombres restent trop peu claires pour être agréables à regarder.

Côté photos, l’usage restera anectodique. A moins que l’écran de votre APN soit minuscule, et que vous ne vous serviez du ZEN et de son port SD pour faire des vérifications. D’autant plus qu’il est possible de supprimer les fichiers depuis le ZEN. D’ailleurs, cette manipulation est possible pour tous les fichiers, qu’ils soient sur mémoire interne ou externe. On peut par exemple sélectionner un artiste, et le supprimer via l’interface utilisateur.

Le dictaphone est de qualité respectable. Ce n’est pas un microphone professionnel, mais ça fera l’affaire si vous voulez enregistrer une réunion par exemple.

La radio FM est de qualité médiocre. En tout cas, la réception avec des EM3-Pro n’est pas des meilleures. L’organiseur devrait rester inutile.

Ergonomie



Le ZEN est bien construit physiquement et l’interface utilisateur bien pensée. Globalement, il y a très peu de choses à redire. La navigation en règle générale est rapide et fluide, hormis quelques rares à-coups. Quelques petites bizarreries sont néanmoins présentes. Je m’explique. Sur mon Toshiba X30, j’ai l’habitude de me faire des rétrospectives d’un artiste. Je sélectionne cet artiste et je lance la lecture. Les chansons sont classées alphabétiquement par album, puis par n° de piste. Ce qui fait que j’écoute les albums complets. Quand la lecture est terminée, si l’ordre de lecture est laissé par défaut, on passe à l’artiste suivant. Le mode de fonctionnement est différent chez Creative. Si je sélectionne un artiste, le lecteur classe alphabétiquement l’ensemble des noms des pistes de cet artiste. L’ordre de lecture n’a donc rien à voir avec celui de l’album. Et le système de liste de lecture fait qu’on reste forcément dans cette liste, et qu’on ne passe pas à un autre album. Par contre, si on sélectionne un album et qu’on lance la lecture, les pistes sont bien classées par n° de piste. Cette petite anomalie est aisément corrigible dans un prochain firmware. On peut cependant contourner cette anomalie de la façon suivante :

  • 1- Je lance la lecture du premier album de mon artiste, afin d’initialiser la liste de lecture avec cet album
  • 2- Dans le menu Musique>Artistes>Mon Artiste, à l’aide du menu contextuel, j’ajoute les autres albums à ma liste de lecture.

Oui, c’est du chipotage. Je sais.

Deuxième petite bizarrerie. Par défaut, dans le menu principal, l’ordre est le suivant :

  • 1- Microphone
  • 2- Photos
  • 3- Musique
  • 4- Vidéos
  • 5- Radio FM
  • 6- Extras
  • 7- Carte Mémoire
  • 8- Système

Etant donné que c’est possible, j’ai effectué deux manipulations. J’ai modifié l’ordre du menu pour obtenir quelque chose de plus logique pour mon utilisation (Système, puis Musique, Carte Mémoire, etc.). Ensuite, j’ai paramétré le bouton personnalisable pour revenir au menu principal. Le résultat est que le clic sur ce bouton m’emmenait bien au menu principal, mais le curseur était au niveau du 3ème élement, “Carte Mémoire”. Par défaut, le 3e élément est “Musique”, soit le plus utilisé théoriquement. Mais pas dans mon cas. Evidemment, c’est tout sauf grave, j’ai juste trouvé ça légèrement illogique. Soit le curseur devrait pointer sur le menu Musique, où qu’il soit, soit on nous laisse le choix, soit il pointe systématiquement sur le premier élément du menu. Ceci dit, il suffit de placer le menu que vous allez utiliser le plus souvent en 3e position et tout est réglé.

Dernier point, tous les boutons sont bien placés et tombent facilement sous le pouce… sauf le bouton de mise sous tension. Si votre casque a un jack coudé, le bouton se retrouve caché dessous, ce qui vous oblige à le tourner à chaque allumage/extinction des feux. Ce point me chagrine un peu, quand on se souvient des soucis de jacks qui lâchent au bout d’un certain temps. Ce souci était notamment présent chez Creative sur la première génération de Zen Micro. Ce serait dommage que l’histoire se répète…

Ces défauts ne seront sans doute redhibitoires pour personne, mais il vaut mieux les signaler. Le reste est positif. Et dans la catégorie “bonnes idées”, dans tous les sous-menus de la section “Musique”, signalons la présence d’un index alphabétique, allant de A à Z. Quand vous êtes sur une liste, cliquez à droite sur la croix directionnelle, et naviguez dans les lettres de l’alphabet. Ca permet de se déplacer beaucoup plus rapidement dans les très grosses listes.

Taux de transfert mesuré sur le baladeur :

  • 6Mo en 3 secondes -> 2Mo/s
  • 80Mo en 30 secondes -> 2,6Mo/s

Comme vous pouvez le constater, ce dernier est dans la moyenne, mais n’est pas exceptionnel, dommage.

Utilisation de la carte SD





On en vient ici au point le plus problématique du ZEN : l’utilité de la carte SD. Parmi les meilleurs exemples, nous avons Cowon et Archos. Chez ces deux constructeurs, les fichiers présents en mémoire interne et ceux sur la carte SD sont présents dans la base des tags, et l’utilisation est totalement transparente. Malheureusement, ce n’est pas le cas chez Creative. La navigation dans la mémoire interne se fait par tags. Il est possible de lire le contenu musical et vidéo de la carte SD, mais il faudra passer par le menu “Carte Mémoire>Parcourir”, et la navigation se fait par arborescence de fichiers. C’est très frustrant et vraiment dommage. Ceux qui esparaient un lecteur flash pouvant aller jusqu’à 48Go à ce jour (16Go + SDHC 32Go) passeront sans doute leur chemin. L’exploitation de ses fichiers multimedia est naturellement rebutante car la carte SD n’offre pas toutes les possibilités inhérentes à la gestion par tags (classements, playlists, etc.), et il vous faudra jongler entre différents menus, selon les chansons que vous voudrez écouter.





Etant donné que le ZEN est MTP, on se retrouve devant un gros obstacle. Comment concilier MTP et carte SD (UMS) ? A mes yeux, la seule façon serait que lorsque la carte est dans le port SD du ZEN, il y ait un second périphérique MTP déclaré à Windows, et qu’on puisse charger la carte de cette façon avec les outils que l’on connait : WMP, Creative MediaSource, ou n’importe lequel des dizaines de softs gérant le MTP. Le firmware devrait pouvoir de gérer ainsi les deux mémoires.
Ou alors il faut un Creative ZEN 100% UMS, mais ne rêvons pas trop.

En l’état, nous nous retrouvons avec une fonctionnalité bridée à l’utilité toute relative. D’autant plus qu’il n’existe aucun moyen de transférer des fichiers d’une mémoire à l’autre.
Vraiment dommage !

Autonomie



Creative nous annonce 25h d’autonomie en audio et 5h en vidéo. Les mesures que nous avons effectuées dont très en deça. En effet, avec la luminosité de l’écran réglée à 50%, des fichiers MP3 encodées avec Lame en preset extreme (entre 192 et 320Kbps en moyenne selon complexité du morceau), nous avons constaté une autonomie moyenne d’environ 15h en audio sur 4 charges et environ 3h en vidéo. Ce n’est pas foncièrement mauvais, mais ça reste décevant car la différence avec l’autonomie annoncée par le constructeur est énorme : -40% dans les 2 cas !

Aparté sur les accessoires



Creative nous a gentiment fourni avec la version Presse du ZEN un certain nombre d’accessoires. Que valent-t-ils ?

ZEN Leather Case









Comme son nom l’indique, cette housse est en cuir, de qualité moyenne. Elle se ferme avec un aimant, ce qui me parait la meilleure solution. La protection de l’écran est assurée grâce au rabat. Bonnes idées : deux emplacements pour cartes SD, ainsi qu’une cale qui se referme avec un bouton poussoir, de façon à pouvoir poser le lecteur sur un bureau, en gardant un oeil sur l’horloge ou la playlist. L’embonpoint pris par le lecteur reste raisonnable. Un bon accessoire qui vaut bien les 19.99€ demandés.

ZEN Clear Case







Une housse en plastique dur, recouvrant intégralement le lecteur. Livré avec un anneau permettant d’accrocher le tout à la ceinture. La petite cale permettant de maintenir le lecteur à la verticale est là aussi. Malheureusement, impossible de brancher des EM3-Pro ou un HD595 avec cette housse : le jack est trop large. Donc méfiance si votre casque a un jack coudé. C’est anormal que les constructeurs ne prennent pas en compte ce type de donnée. Ceci dit, Apple a fait bien pire : l’iPhone connait le même problème, avec ou sans housse… Prix public : 14.99€.

ZEN Silicon Skin with Wire Management









L’idée est bonne : proposer une housse en silicone permettant de ranger proprement ses écouteurs. Tout le monde a été confronté à ce problème. Une fois rangés, le câble est enroulé, mais les écouteurs dépassent et pendent sur le côté. Si vous avez mis une certaine somme dans une paire d’intras, vous vivrez cependant dans l’angoisse la plus totale de vous retrouver un jour avec un problème de faux contact, ou pire…! A éviter donc, si vous rangez votre lecteur au fond d’un sac, par exemple. Avec cette housse, l’écran n’est pas protégé, mais il existe des protège-écrans. D’ailleurs, la version Presse en était pourvue, mais nous n’avons aucune idée si c’est le cas pour la version normale. Prix public : 9.99€.

5- Conclusion



Je vous avoue que la conclusion est difficile… Le ZEN était porteur d’espoirs. Sur le papier, il remplissait l’ensemble des critères obligatoires que je m’étais fixé :

  • mémoire flash 16Go extensible via un port SD, permettant de concurrencer les jokebox de 20Go et plus.
  • qualité de son à la hauteur de ce qu’on attend de Creative
  • bonne ergonomie et qualité de fabrication
  • interfaçage avec le PC relativement souple (UMS ou MTP)

Au final, le Creative ZEN est un bon lecteur. Voire très bon, selon vos critères personnels. Mais ce n’est pas le messie. Les plus tâtillons, dont je fais malheureusement partie, déploreront le léger souffle. Passons sur les légères imperfections de l’interface utilisateur. D’une part elles sont facilement corrigibles dans un prochain firmware, et d’autre part, elles sont très peu gênantes et évitables. Je les ai relevées plus pour la forme qu’autre chose. Mais la prise jack risque d’être très sollicitée pour accéder au bouton On/Off/Hold si votre casque a un jack coudé.

D’autre part, l’autonomie est très inférieure à ce qui a été annoncé. D’autres constructeurs font bien mieux aujourd’hui.

Mais le gros hic se situe au niveau de la gestion de la carte SD. Son intérêt, pourtant fortement mis en avant dans le plan de communication de Creative, a fondu comme neige au soleil. Surtout par rapport à ce que font Archos et Cowon. On se retrouve avec deux mémoires totalement distinctes, l’une gérée par tags et l’autre par arborescence. Aïe !

Néanmoins, les lecteurs flash 16Go de qualité ne sont pas encore légion. On attend encore ceux de Sony, iRiver, Cowon, Apple… annoncés, mais pas encore disponibles. Le ZEN est facile et agréable à utiliser. La qualité de son est de bonne à excellente en fonction du casque utilisé. Mais la déception prévaut, surtout par rapport à ce qui avait été annoncé et au potentiel qu’avait ce lecteur. Prions pour que St Creative nous entende et trouve une solution technique rapidement ! Aux dernières nouvelles, Archos y arrive très bien, même quand ses lecteurs sont en mode MTP. En l’état, voici les conclusions :

Pour ceux qui attendent un bon lecteur flash :


Pour ceux qui espéraient remplacer avantageusement leur jukebox de 20Go ou plus :


Points positifs:
  • Qualité de son globale
  • Ergonomie et facilité d’utilisation
  • Finition et qualité de fabrication
  • Un des premiers lecteurs flash 16Go
  • Prix

Points négatifs:
  • Utilité du port SD ??!
  • Léger souffle audible à très bas volume avec des casques très sensibles, type intra-auriculaires.
  • Réencodage video obligatoire
  • Interrupteur caché avec un casque à jack coudé -> durée de vie ?
  • Autonomie très inférieure aux données annoncées

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Il n’est pas conseillé de comparer les notes de deux produits différents. Cette note est à titre d’information pour un produit donné dans une gamme bien précise. Nous vous conseillons plutôt de lire attentivement le test dans son intégralité.

Comparaison Creative ZEN vs Cowon D2 vs Meizu M6



__________________________________________________

Vos commentaires sur ce test ICI

__________________________________________________

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

- Devenir membre

2 trackbacks



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail