Nous avons actuellement plus de 221 visiteurs connectés sur nos sites (dont 18 sur generationmp3.com - 200 sur le forum)

Écrit par
Antoine

Test et vidéo du Zune 8

Mardi 13 mai 2008 à 17:34 | Dans la catégorie Autres marques
Testé par Antoine

 

Introduction :
La magie du logiciel. C’est avec ces termes que Bill Gates avait lancé la seconde génération des lecteurs Zune. Distillés en deux modèles de base, un de 80 Go et un de 4 ou 8 Go, les nouveaux Zune se caractérisent par des nouveautés aussi bien au niveau logiciel que du design. Est-ce un coup pour rien pour Microsoft ou au contraire une avancée sur le marché du lecteur mp3 ?


Test du Zune 8

 

 

La magie du logiciel. C’est avec ces termes que Bill Gates avait lancé la seconde génération des lecteurs Zune. Distillés en deux modèles de base, un de 80 Go et un de 4 ou 8 Go, les nouveaux Zune se caractérisent par des nouveautés aussi bien au niveau logiciel que du design. Est-ce un coup pour rien pour Microsoft ou au contraire une avancée sur le marché du lecteur mp3 ?

 

 

MENU

 

Spécifications

 

Les spécifications du fabricant:

Taille : 41.4 x 91.5 x 8.5 mm

Poids : 47 gr

Capacité : 4/8 Go

Autonomie :

Musique jusqu’à 24h (avec le WiFi éteint)

Vidéo jusqu’à 4h

Temps de charge : 3h (90% en 2h)

Écran : WQVGA 1.8″ TFT LCD (320×240) 262 144 couleurs

Radio FM RDS

WiFi: Compatible 802.11b/g; jusqu’à 10 mètres de portée. Encryption WEP, WPA et WPA2 avec modes WEP 64- and 128-bit, TKIP et AES.

Audio

Windows Media® Audio Standard[3] (WMA) (.wma): 320 Kbps; constant bit rate (CBR) et variable bit rate (VBR) 48-kHz.

WMA Pro 2-channel 384 Kbps; CBR et VBR up to 48-kHz

WMA Lossless

Advanced Audio Coding (AAC) (.mp4, .m4a, .m4b, .mov) - .m4a et .m4b (non DRM) 320 Kbps; CBR et VBR 48-kHz

MP3 (.mp3) – 320 Kbps; CBR et VBR 48-kHz

Photo

JPEG (.jpg)

Vidéo

Windows Media Video (WMV) (.wmv) – CBR ou VBR, 3.0 Mbps; 720 x 480 pixels 30 fps (ou 720 x 576 pixels 25 fps).

MPEG-4 (MP4/M4V) (.mp4) Part 2 video – 2.5 Mbps; 720 x 480 pixels 30 fps (ou 720 x 576 pixels 25 fps).

H.264 video– 2.5 Mbps; 720 x 480 30 ps (ou 720 x 576 pixels 25 ps).

DVR-MS

 

Package

 

Je préviens tout de suite : je teste un Zune Originals. Forcément, il aura peut-être un petit plus par rapport aux autres. Néanmoins, vous aurez une bonne idée de ce que contient le package puisque le petit plus est vite décelable. Microsoft nous gratifie d’un joli parallélépipède blanc avec inscription glacée ton sur ton de la série « originals ». Le logo de la série Zune trouve sa place à deux endroits. Le reste est on ne peut plus sobre avec une mention spéciale pour le socle dorée.

 

 

Alors, vous aurez droit à câble usb propriétaire, une paire d’écouteurs magnétisés, le manuel rapide, des mousses. Les plus observateurs auront noté qu’il n’est pas fourni de traditionnel cd d’installation. Les fabricants ne se fatiguent plus et indiquent clairement qu’il faut passer par internet pour télécharger le ou les logiciels nécessaires au bon fonctionnement du produit. Et oui, ils font des efforts pour réduire les emballages et un cd se plie mal…

 

 

Déballage & description

 

Une fois passée l’émerveillement de l’emballage et de son côté assez luxe, avouons-le, on a envie de voir ce qu’il y a dedans. La boîte coulisse pour laisser découvrir le lecteur, rouge dans ce test. Premier constat, il tient bien à son emballage, tellement bien que j’ai du mal à l’en sortir. Contrairement à Samsung qui met à disposition une petite languette discrète pour soulever le P2 ou encore Apple avec ses iPods, Microsoft ne s’embête pas de toutes ces fioritures. Bon, je n’étais peut-être pas doué à ce moment-là. Une fois la partie du lecteur soulevée, on remarque une ouverture sur le fond de celle-ci afin de pousser le lecteur hors de son habitacle. Ouf ! On prend note du coup du reste du package : deux autres boites blanches ornées d’un symbole chacune et les manuels.

 

 

Les symboles, on les reconnait facilement : le câble usb et les écouteurs. Avec les écouteurs se trouvent les mousses de protection aux couleurs peu traditionnelles. Le noir reste une couleur gagnante et les responsables Zune tentent d’introduire le rose et l’orange. « Ecoutez la vie en rose », le prochain slogan de MS pour ses lecteurs mp3 ?

 

 

 

 

 

De face: deux boutons pour contrôler et le pad central

 

 

Dessous: le port propriétaire et la prise jack

 

 

De dos: de bien jolis dessins

 

 

Dessus: Le bouton hold, le module WiFi et l’attache pour une dragonne

 

 

Comparaison avec un iPod nano 2G

 

Vous pouvez le voir sur les photos, le Zune s’apparente pour beaucoup à un Ipod nano de seconde génération. Il lui manque les bords arrondis pour affiner ses dimensions. Il a cependant pour lui un écran bien plus imposant et qui devient la norme du moment. Oui, mon nano date un peu…

Le port de connexion n’est pas protégé donc la poussière pourra trouver son chemin pour aller se loger sous la dalle de protection de l’écran.

On aime ou pas l’énorme pad central qui trône fièrement au centre du lecteur. Il semblerait que les constructeurs hésitent toujours à sauter le pas et proposer un lecteur vraiment dénué de boutons. Bon, ce n’est pas le cas du Zune de toute façon…

 

Démarrage & Interface

 

Allez, on allume le Zune après une petite charge récupératrice. On a le logo stylisé de la marque qui s’affiche sur l’écran, ça charge. Et on arrive au même menu dévoilé avec la première génération de ces lecteurs mp3 made by Microsoft.

Musique, vidéo, images, le fameux social et le reste apparaissent à l’écran sur fond de ce que l’on peut apparenter à une toile, un réseau. Le social, la nouvelle marotte de Microsoft, clairement exposé avec le Zune.

 

 

Alors, ce pad ? Et bien ma première expérience est un peu déroutante, je trouve que cela ne réagit pas forcément très très bien. Oui, je chipote mais je trouve que la finition n’est pas formidable puisque mon clic n’est pas optimum. Est-ce mon doigt ? Apparemment non. Je rencontre Max dans l’après-midi et il me confie l’espace de quelques instants le Zune 80 qui ne le quittait pas alors. Le système est comparable alors j’essaye et là, c’est beaucoup plus vif dans la navigation. Je conclus que mon modèle de test n’est pas au mieux de sa forme. Si les autres sont montés comme le Zune 80, alors c’est tout bon ! De toute façon, il vous sera possible de désactiver le tactile dans les réglages et conserver seulement la partie cliquable.

Donc je navigue tranquillement avec les trois boutons dédiés : on clique et on progresse avec le pad central et on remonte dans l’arborescence avec la flèche vers la gauche. Encore une fois chez Microsoft, on peut se demander qui choisit les symboles : sur Windows, c’était « démarrer », même pour arrêter. Ici, c’est la flèche gauche. Pourquoi ne pas avoir mis un simple « back » ?

 

 

Ce Zune n’inspire que de la solidité, un bon point pour son fabricant. Le dos est en aluminium brossé et ce matériau recouvre aussi une bonne partie des bords du lecteur. Le vernis de la partie rouge semble inattaquable et c’est surtout l’écran qui va récolter vos traces de doigt, le mal des lecteurs mp3 a encore frappé.

On notera le strict minimum sur l’interface basique : l’état de la batterie, élément important. L’interface n’est pas personnalisable si ce n’est le fond d’écran. J’en reparle plus loin.

 

Musique

 

Pour la musique, Microsoft ne s’est pas trop embêté. Vous aurez bien sûr les formats maison que sont les WMA et WMA lossless. On rajoutera le mp3 et aussi l’aac. Et oui, comme quoi. Cela vous permettra de tenir néanmoins pendant un certain temps. L’interface pour la musique n’a pas beaucoup évolué par rapport à la première génération.

 

 

Microsoft, un peu à l’instar de l’explorateur Windows, vous permet d’afficher la bibliothèque de titres contenus sur le Zune un peu comme vous voulez : par titres, par artistes, par genres, par albums… Rien de bien nouveau au pays du lecteur mp3 et il semble qu’on ait atteint une certaine constance chez les fabricants.

 

 

Vous pourrez faire défiler les pochettes d’albums, sous réserve de les avoir conservées sous forme de tags lors de l’encodage des albums bien évidemment. Cela permet aussi de se faire une navigation différente mais pas forcément innovante si vous voyez ce que je veux dire. Une fois l’album désiré trouvé, vous pourrez encore choisir une piste en particulier ou l’album entier.

 

 

Le test a été fait avec des Creative Aurvana, des Etymotics ER6i et les écouteurs Zune fournis. Le Zune se défend très bien comparé au nano qui ne me quitte pas et cela n’étonnera personne. Le Zune délivre 32 ohms et chez Microsoft, c’est une bonne chose. Et c’est aussi une bonne chose que de ne pas avoir intégré un équaliseur. Et non, sur le Zune 8, vous n’aurez pas le droit de modifier le spectre sonore. Pourquoi donc ? Et bien chez les développeurs, on estime que cette fonctionnalité ne fait pas partie des choses à avoir à tout prix. Et en plus, cela consomme de la batterie.

On peut bien évidemment se poser la question de savoir si chez Microsoft, on a pesé le pour ou le contre avec un lecteur qui intègre le WiFi et l’impact sur la batterie de toutes ces fonctions. Le Zune, c’est surtout le WiFi donc il aura bien fallu faire un choix à un moment ou un autre. C’est l’équaliseur qui est passé à la trappe, pour le moment. Maintenant, d’autres fabricants ne s’embarrassent pas d’une telle chose alors pourquoi pas d’autres ?

Enfin, notons que la nouvelle notation a été simplifiée : plus d’étoiles de un à cinq. Maintenant, c’est un cœur, un cœur brisé ou rien du tout. Personnellement, j’apprécie cette notation. Chez certains, on va pareil de un à cinq. Je serais bien incapable de différencier un morceau que j’apprécie d’un autre. Alors je mets toujours cinq étoiles. J’en suis certain, certains savent faire la différence et savent exactement ce que vaut un morceau à une étoile ou un autre à quatre étoiles. Tant mieux pour vous…

Avec la dernière version du firmware du Zune (2.5), on a maintenant droit au Gapless, ce qui est vraiment sympathique surtout si vous avez des albums live et aux Playlistes automatiques (smart playlists), une fonctionnalité bien réalisée qui fonctionne avec le logiciel de Microsoft…

 

Rappel sur les formats lus:
Windows Media® Audio Standard[3] (WMA) (.wma): 320 Kbps; constant bit rate (CBR) et variable bit rate (VBR) 48-kHz.
WMA Pro 2-channel 384 Kbps; CBR et VBR up to 48-kHz
WMA Lossless
Advanced Audio Coding (AAC) (.mp4, .m4a, .m4b, .mov) - .m4a et .m4b (non DRM) 320 Kbps; CBR et VBR 48-kHz
MP3 (.mp3) – 320 Kbps; CBR et VBR 48-kHz

 


Vidéo

 

Avec un écran verre et non pas plastique comme sur d’autres lecteurs, le Zune dispose d’un avantage. Non seulement l’écran est clair et précis et il sera aussi plus difficile à rayer. Bien sûr, l’écran reflète bien votre environnement lorsqu’il est éteint et cet aspect se fait moins sentir lorsqu’il fonctionne. Vous devrez certainement adapter l’angle de vision pour profiter au mieux de son rendu et de sa résolution 320 x 240 pixels.

 

 

Petit hic au niveau de la vidéo : si vous pouvez basculer l’écran en mode paysage, un seul sens sera privilégié. Pour les gauchers donc, il faudra apprivoiser la main droite. Cela est pourtant connu que des gens sont gauchers mais visiblement, ils représentent une minorité et ne peuvent pas bénéficier d’un traitement de faveur sur le Zune et d’autres lecteurs.

 

 

Les vidéos sont claires (vous avez trois niveaux de luminosité pour jouer avec) et ne nécessitent pas un réencodage savant. On regrette cependant l’incapacité du Zune 8 de sortir un signal vidéo pour brancher le lecteur sur une télé. Après tout, cette fonctionnalité a été installée sur la version supérieure du Zune. Vous pourrez toujours récupérer le signal sonore via la prise jack. Mais rien d’autre.

 

Rappel sur les formats lus:
Windows Media Video (WMV) (.wmv) – CBR ou VBR, 3.0 Mbps; 720 x 480 pixels 30 fps (ou 720 x 576 pixels 25 fps).
MPEG-4 (MP4/M4V) (.mp4) Part 2 video – 2.5 Mbps; 720 x 480 pixels 30 fps (ou 720 x 576 pixels 25 fps).
H.264 video– 2.5 Mbps; 720 x 480 30 ps (ou 720 x 576 pixels 25 ps).
DVR-MS

 

Image

 

Avec un si bel écran et un outil comme le pad, il aurait été dommage que le Zune ne profite pas d’une visionneuse d’images. Vous pourrez donc charger des photos sur le Zune et naviguez via le pad à la recherche de l’image qu’il vous faut. C’est un des exemples précis où le pad prend toute sa mesure puisque vous pouvez vraiment vous diriger aisément.

Là encore, vous pourrez basculer l’écran pour bénéficier de l’affichage paysage. Les photos peuvent être partagées sans limite via le sans-fil et vous pourrez aussi afficher un diaporama en écoutant de la musique.

Rappel sur les formats lus:
JPEG (.jpg)

 

Radio FM

 

La radio est présente sur le Zune. Rien de bien fantastique à ce niveau et l’affichage fait même dans le minimaliste extrême : à l’écran, une ligne représentant l’onde FM et un chiffre indiquant la station sélectionnée. Un peu moins minimaliste est le RDS disponible et qui affiche les informations disponibles comme le nom de la radio, le morceau diffusé, son genre…

 

 

WiFi

 

LA particularité du Zune reste sans nul doute le sans-fil et l’aspect communautaire qui en découle. Chez Apple, le sans-fil a fait aussi son apparition mais surtout pour faire de l’iTouch un terminal hybride. Sur le Zune, c’est le partage qui a la part belle.

Avec le Zune, vous pourrez donc partager vos fichiers musicaux, vos images mais pas vos vidéos avec des amis ou des inconnus pour peu qu’ils se trouvent relativement proches de vous. Chez Microsoft, on pense que dans un rayon de 12 mètres, en environnement ouvert et non encombré, vous devriez pouvoir trouver des gens en deux secondes après avoir lancé la recherche.

Une fois que vous avez trouvé un autre utilisateur de Zune à proximité, vous pourrez savoir ce qu’il écoute et aussi partager avec lui des chansons. Comme pour un email, vous avez une boite de réception où vous trouverez les morceaux que l’on vous a envoyés. Contrairement à la première génération, vous pouvez maintenant écouter en intégralité un morceau et ce sur une période de temps illimitée. Il vous est aussi possible de faire suivre un morceau qu’on vous a envoyé. On peut vous envoyer un même morceau jusqu’à trois fois. Il faut savoir que ces morceaux ne sont pas encodés avec du DRM. Votre boite de réception gère pour vous l’historique de vos morceaux reçus ou envoyés et raconte tout au logiciel Zune.

 

 

Réglages

 

La partie réglages va vous permettre de paramétrer votre Zune et en particulier la partie WiFi, certainement l’aspect le plus important de ce lecteur.

 

 

Comme tout lecteur qui se respecte, vous pourrez modifier les choses habituelles via ce menu : l’affichage par exemple avec la durée de rétro-éclairage, l’intensité de la luminosité ou la navigation avec le son actif ou non lors d’un déplacement dans les menus. Vous pourrez aussi changer la langue et appliquer celle que vous maîtrisez le mieux. Il en y avait trois sur le modèle testé (anglais, français et espagnol).

 

 

Avec le WiFi, facilement paramétrable (en tout cas chez moi…), vous pourrez synchroniser votre lecteur automatiquement ou non lors de la charge de l’appareil. Le logiciel Zune fait aussi du bon travail dans la mesure où il reconnaitra facilement quel Zune est connecté à un même PC et ne s’emmêlera pas dans les informations à échanger.

L’option de Synchronisation sans fil est une nouveauté tout à fait appréciable et Microsoft s’éloigne un peu de la concurrence avec cette fonctionnalité. Mais il serait stupide de penser qu’Apple et son iPod Touch ne vont pas suivre sous peu, vu que le dernier né de la famille iPod bénéficie lui-aussi d’un module sans fil.

 

Transfert/Logiciel Zune

 

Un des gros plus entre les première et la seconde générations de lecteurs Zune reste cependant la stratégie Zune. Deux choses symbolisent clairement cela : le logiciel Zune et le Marketplace Microsoft. Les deux entités ont été revues et corrigées et ont gagné en intuitivité et en clarté.

 

 

C’en est même d’ailleurs étonnant que Microsoft arrive à produire quelque chose de si simple lorsqu’il est question de logiciel. Comme quoi, les différentes unités du géant américain sont bien dissociées. Certains sur internet s’interrogent ouvertement d’ailleurs d’une telle réussite mais bon, saluons plutôt la performance !

Tout s’explique par le fait que le code entier a été réécrit pour cette nouvelle génération du logiciel Zune. En partant de zéro et avec un certain nombre de feedbacks d’utilisateurs, il est forcément plus facile de refaire quelque chose qui tient la route ! Alors une petite ombre au tableau tout de même : le logiciel a tout simplement refusé de s’installer la première fois sur mon ordinateur. J’ai eu beau re-télécharger l’installateur, il n’y avait rien à faire et j’ai du trouver une autre source que celle proposée sur le site officiel pour profiter du programme. C’est assez gênant…

Une fois installé, le logiciel impressionne par sa vélocité ! Il peut afficher un certain nombre de pochettes d’album sans ralentir ou bugger lamentablement. Si comme moi vous n’aimez pas la synchronisation automatique, il vous suffit de déplacer les chansons désirées sur l’icône du Zune pour que les fichiers soient transvasés.

 

 

Le logiciel indique de manière claire si vous naviguez sur votre bibliothèque, celle du Marketplace, celle du Zune et vous pourrez passer de manière simple et aisée des vidéos aux Podcasts.

Une de ces petites choses qui rendent une application indispensable est sur le logiciel Zune la possibilité de personnaliser l’interface. Sur iTunes (tout à fait au hasard…), l’interface et les couleurs sont les mêmes (ou presque) depuis un certain temps. Chez Microsoft, on a intégré par défaut certains skins et l’un d’entre eux m’a conquis. C’est plutôt un concept en fait puisque vous pouvez afficher en arrière plan une mosaïque des albums de votre bibliothèque. Simple mais diablement efficace et en plus, ça tape.

Bon, tout n’est pas rose non plus au pays du Zune et il vous sera impossible d’éditer les informations de plusieurs fichiers en même temps. Il n’est pas non plus possible d’importer à la volée une pochette d’album.

 

Autonomie

 

Du côté de l’autonomie, lors de mes tests, les fichiers mp3 ont tenu pendant près de 21 heures et cela en désactivant le WiFi. Avec la fonctionnalité sans fil activée, on tombe à 15 heures. Lors d’un oubli, vous aurez tout de même le temps de bien vous faire plaisir musicalement avant que la batterie ne tombe à plat. On se trouve tout de même un peu loin de ce que peut faire le meilleur de la concurrence mais il faut croire que les fabricants américains ne s’embrassent pas de ce point. Bien entendu, l’autonomie baissera si vous changez constamment de piste, si vous mettez l’éclairage au maximum constamment etc

 

Le social

 

L’apanage du Zune, c’est le social. Sur la première génération, ce n’est pas du tout le cas et l’engin était tellement bridé que c’en était risible. Aujourd’hui, c’est du passé et les diverses évolutions apportées par l’équipe de développement sont plutôt convaincantes.

Ainsi, il est maintenant possible de créer une carte Zune. Un peu à la manière d’un Gamer Tag sur Xbox360 (la console de jeu de Microsoft pour ceux qui l’ignorent), cette carte de visite indiquera à vos amis et les autres les derniers albums que vous avez écoutés, vos albums favoris et vos souhaits musicaux aussi. Cette carte Zune est mise à jour via le logiciel Zune lors des synchronisations. Le génie de la chose (comme quoi…), c’est que tout le monde peut voir cela et il n’est pas nécessaire d’avoir un Zune pour consulter la carte de quelqu’un.

 

Test Video

 

 

Téléchargez la vidéo au format MP4 (75 Mo)
Téléchargez la vidéo au format Xvid (45 Mo)

Lien Dailymotion / Lien Youtube

 

 

Conclusion

 

Microsoft fait fort et propose une suite meilleure que l’original. Si le Zune premier du nom avait été relativement bien accueilli par le public, cette nouvelle génération bénéficie d’ajouts tout à fait bien pensés et qui lui donne un tout autre visage. Pour peu que la sortie TV ne soit pas capitale pour vous, le Zune présente toutes les caractéristiques du lecteur mp3 doué de vidéo acceptable.

Pour autant, bien que le Zune propose des choses nouvelles intelligentes et intéressantes, on peut se demander si cela sera assez face à l’ogre Apple. En fait, la réponse est non, ce n’est clairement pas assez. Le Zune ne peut pas rivaliser avec le Touch et se positionne plutôt comme une alternative au Nano. La domination d’Apple sur cette part du marché fait que Microsoft aura besoin d’une prochaine génération encore plus musclée.

 

Points positifs

  • Firmware évolutif
  • Radio RDS
  • WiFi
  • “Le social”
  • Qualité sonore
  • Interface / Ergonomie

 

Points négatifs

  • Port USB propriétaire
  • OS Microsoft seulement
  • Pas de music store sans fil
  • Compatibilité vidéo limitée

 

Mon appréciation :

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Il n’est pas conseillé de comparer les notes de deux produits différents. Cette note est à titre d’information pour un produit donné dans une gamme bien précise. Nous vous conseillons plutôt de lire attentivement le test dans son intégralité.

 

 

Laissez ici vos commentaires et feedbacks

 

_______________________________________________________

3 trackbacks



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail