Nous avons actuellement plus de 206 visiteurs connectés sur nos sites (dont 7 sur generationmp3.com - 183 sur le forum)

Écrit par
Greg

Test et vidéo du iriver Spinn

Vendredi 10 octobre 2008 à 19:07 | Dans la catégorie iriver
Testé par DclsBOSS

 

Introduction : L’iriver SPINN a la lourde tâche de succéder au Clix² (lui-même successeur des Clix et U10). D’habitude, on ne change pas une équipe qui gagne, mais cette fois-ci, la marque coréenne a rompu avec la lignée des baladeurs “D-click”. En effet, adieu le très intuitif système de navigation où il suffisait de cliquer sur un côté de l’écran en fonction de ce qui était affiché… Place aux labels “D-touch”, “Haptic” et “SPINN wheel”! Nous verrons ce que cela donne dans la partie “Ergonomie” du test. […]

::: iriver SPINN :::

 

 

MENU :

 

 

Introduction

 

L’iriver SPINN a la lourde tâche de succéder au Clix² (lui-même successeur des Clix et U10). D’habitude, on ne change pas une équipe qui gagne, mais cette fois-ci, la marque coréenne a rompu avec la lignée des baladeurs “D-click”. En effet, adieu le très intuitif système de navigation où il suffisait de cliquer sur un côté de l’écran en fonction de ce qui était affiché… Place aux labels “D-touch”, “Haptic” et “SPINN wheel”! Nous verrons ce que cela donne dans la partie “Ergonomie” du test.

Adieu également le plastique et bonjour l’aluminium. Le SPINN s’est donc embourgeoisé et mise plus que jamais sur les technologiques “dernier cri”: écran tactile, flash, Bluetooth, DMB… Mais encore faut-il que cela soit en service chez nous ^^ On ne peut lui reprocher sa volonté de bien faire surtout qu’il n’est pas distribué en France! L’équipe de GMP3 est donc allée chercher pour vous ce modèle directement en Corée du Sud. À noter qu’il embarque pour le moment 4 ou 8Go, une version 16Go étant dans les tuyaux!

Pour finir cette présentation, les derniers nés de la gamme iriver ayant connu des hauts et des bas, nous veillerons à déterminer si ce nouveau produit est à la hauteur de la réputation de la marque, notamment au niveau audio.

 

Spécifications

 

 

L’iriver SPINN est équipé d’un écran tactile AMOLED WQVGA de 3.3″ (480×272px) disposant de la technologie Motion Touch System (Haptic) couplée à la technologie “SPINN Wheel”, d’une capacité de 4Go ou 8Go, d’un tuner FM, d’un tuner DMB-T/DAB (Coréenne), de 8 EQ, du Bluetooth 2.0, d’un micro et d’une compatibilité MP3, WMA, OGG, FLAC, ASF, APE, JPEG, AVI, WMV, TXT, SWF (flash lite 2.1). USB 2.0/UMS, son autonomie est de 24h en audio contre 5h en vidéo et ses dimensions sont de 99.5×51x10.7mm pour 70g.

Version du firmware testé: 1.40

 

Liens utiles :

 

 

Présentation vidéo

 

 

Galerie photo

 

 

Package

 



 

Le SPINN en met tout de suite plein les yeux. Le premier mot qui vient à la bouche quand on ouvre la boîte (en carton recyclé) est “wow”. En effet, le baladeur est dans un coffret circulaire en plastique imitation verre dont le couvercle est en aluminium brossé. Apple n’a donc pas le monopole des présentations classieuses! Si le packaging est très design, son contenu est malheureusement limité au strict minimum:

  • baladeur
  • écouteurs (avec les mousses)
  • câble USB micro-B
  • papiers et CD

 

 

 

La première impression pourrait donc être mitigée, mais le fait d’avoir un bel objet entre les mains fait oublier le reste…

 

 

Design

 



 

Après le packaging, les bonnes surprises continuent et le baladeur flatte lui aussi la vue et le toucher. Son design est très moderne et change des baladeurs en forme de simple pavé et aux matériaux banals. À cela s’ajoute une très bonne finition, l’ensemble reste sobre et inspire une grande confiance. Honnêtement, cela fait bien longtemps que nous n’avons pas eu un baladeur qui sort réellement du commun. C’est donc 99.5×51x10.7mm et 70g de design high-tech!

 

 

Ergonomie

 



 

Avant, quand on parlait d’iriver, le terme qui revenait souvent était “D-click”. Désormais, il faudra parler de “D-touch”, “Haptic” et “SPINN wheel”! Le premier label, “D-touch”, correspond tout simplement à l’écran tactile qui est de bonne qualité (un peu moins dans les coins). Le second label, “Haptic”, correspond à la fonction “vibreur” de l’appareil. En effet, en utilisant l’écran tactile ou la molette, le baladeur vibre pour indiquer que l’option a été validée, que l’action a été prise en compte ou encore que vous arrivez en fin de course lors d’un défilement… Le dernier label, “SPINN wheel”, correspond à la molette en haut à droite qui permet de défiler dans les menus. À noter qu’on peut valider avec cette molette par simple pression sur le dessus de celle-ci. Des boutons sont tout de même présents (vol. +/-, retour…) et il est donc possible parfois de faire une même action de deux manières différentes ^^

 

 

Cette combinaison technologique donne au final une ergonomie soignée… Mais qui (avis personnel) ne rivalise pas avec l’ancien système “D-click”! En effet, l’interface est moins simple/moins intuitive que sur le Clix². Cependant après plusieurs heures d’utilisation, ça marche au poil. Mais par exemple, ce type de système est impossible à manipuler en aveugle, sauf pour régler le son. De même, les sous-menus “option” qu’on trouve un peu partout, sont un peu petits et parfois sont difficiles d’accès, heureusement d’ailleurs que le “SPINN Wheel” est là car finalement on l’utilise plus que l’écran tactile!

Pour finir le tour du propriétaire au niveau hardware, deux bémols malheureusement:

  • le port USB qui est un port Micro-B (voir sur wikipedia). C’est un standard mais bien trop rare pour le retrouver un peu partout et vous devrez donc vous balader avec le câble d’origine si vous souhaitez utiliser le baladeur lors de vos déplacements.
  • la prise jack est mal située (en bas, à la droite de l’appareil), c’est donc prise jack coudée presque obligatoire, alors que cela aurait été tellement mieux de la mettre sur le côté gauche…

 

 

Côté logiciel, l’interface est elle aussi très moderne. Les menus sont intuitifs et l’ensemble est plutôt réactif sauf parfois quelques ralentissements quand il faut afficher des mignatures de photo par exemple. À noter qu’on peut utiliser des thèmes, pour en trouver, rendez-vous sur le site coréen d’iriver pour le moment! De même, il est possible de personnaliser l’interface si on s’y connait un peu, en fouillant dans les fichiers système, iriver fournit une documentation également sur son site. Sur l’interface de base, nous avons remarqué quelques trainées (heureusement rarement gênantes) dans certains menus, tant que c’est que l’interface…

 

 

Enfin, l’affichage est orientable en mode “portrait” rendant le baladeur plus utilisable pour les gauchers mais difficile à prendre en mains pour les droitiers ^^

 

 



 

Au niveau des transferts, on est ravi de trouver le protocole UMS (copier-coller) et un taux plutôt bon (entre 4 et 5Mo/s). Par contre, sur la version que nous avons, pas de protocole MTP comme sur les autres baladeurs de la marque où il est possible de switcher entre les deux. Signalons un petit truc pratique, la prise USB qui est protégée par un cache assez solide pour une fois.

 

 

Une fois l’appareil branché en USB, vous avez la possibilité de soit le recharger simplement, soit de le recharger et d’accéder aux données pour transférer du contenu par exemple, soit le recharger tout en écoutant votre musique.

 

 



 

Pour clore ce chapitre, parlons des mises à jour du firmware qui ne sont pas forcément intuitives, du moins pour la première: le logiciel dédié ne fonctionne pas avec le SPINN, il faut laisser faire iriver plus 3 qui lui le reconnait sans soucis! En parlant d’iriver plus , ce soft est vraiment pas mal, car il permet également l’encodage direct de vos vidéos ou musiques…

 



 

Notez que le baladeur s’allume très rapidement et cela qu’il vienne juste d’être utilisé ou pas, c’est très agréable

 

 

Audio

 



 

  • 01. Options
  • 02. Note
  • 03. Titre
  • 04. Artiste
  • 05. Pochette
  • 06. Durée écoulée
  • 07. Durée totale
  • 08. Barre d’avancement
  • 09. Egaliseur
  • 10. Mode de lecture
  • 11. Retour
  • 12. Précédent
  • 13. Play/Pause
  • 14. Suivant
  • 15. Boucle A-B

 

Comme vous pouvez le voir, l’interface audio est assez simple. Le choix des musiques se fait par titre, album, liste de lecture, artiste, genre ou podcast. Il y a également un mode lecture en cours qui permet de revenir sur l’écran de lecture.

 

 

Côté navigation, on a la bonne surprise de pouvoir naviguer par tags ou par fichiers. Attention toutefois, la reconstruction de la bibliothèque est manuelle après une mise à jour de celle-ci et la navigation par tags correspond à une sorte de “cover-flow”… Sans cover, sauf pour les albums! Personnellement, je préfère largement la navigation par fichiers si ceux-ci sont bien nommés évidemment.

 

 

À noter qu’un menu “Navigation” est disponible sur le baladeur, c’est une sorte d’explorer. Sur celui-ci, vous pourrez parcourir les différents fichiers présents sur le lecteur et même les supprimer par un simple glisser/déposer sur l’icône corbeille!

Il est possible d’écouter sa musique tout en se promenant dans les menus du baladeur.

 

 

Une fois sur l’écran de lecture d’un titre, vous retrouvez les mêmes fonctionnalités que sur le Clix² : différents modes de lecture, possibilité de noter un titre, de choisir la vitesse de lecture, différents égaliseurs, l’affichage des paroles, des pochettes… D’ailleurs au sujet des pochettes, elles sont assez petites comparées à la taille de l’écran et c’est vraiment dommage. Heureusement, un thème réalisé par un utilisateur existe et permet d’avoir la pochette qui occupe la moitié de l’écran!

 

 

Enfin, le SPINN permet de réaliser une liste de lecture à la volée. Pour cela, il vous suffit de vous balader dans le menu musique, dans vos albums, vos titres… Et dès que vous souhaitez ajouter un titre à votre liste de lecture, glissez-le simplement sur le petit icône représentant une feuille avec un “+” (sur la droite). C’est aussi simple que cela, mais il fallait le trouver, nous avons cherché un moment! Notez qu’il est aussi possible de faire une liste de lecture à partir des notes que vous aurez données à vos titres.

 

Qualité sonore

 

 

Il faut bien l’avouer, certains des derniers modèles de la firme coréenne nous ont un peu déçus au niveau de la partie audio… Voyons dans un premier temps comment cela se présente pour le SPINN sur le papier :

  • Plage de fréquences couvertes: 20Hz~20kHz >> classique!
  • SNR: 90dB >> idem…
  • Puissance: 2 x 15mW sous 16 ohms >> ce n’est pas énorme ^^
  • Formats supportés: MP3 (8 à 320kBps), WMA (8 à 320kBps), OGG (jusqu’à Q10), APE, FLAC (0 à 8 ) et ASF (DRM “Melon”, “Juke On” et “Inka” supportés) >> c’est bien ça
  • EQ: 7 prédéfinis (Normal/Rock/Jazz/Pop/Classic/Live/Ubass) et 1 perso >> pourquoi pas?
  • Autre: effets SRS WOW “HD” >> on ne va pas cracher dessus, c’est plutôt un bon point, car cela rappelle les productions de Cowon!

 

 

Au niveau de la qualité audio, celle-ci est globalement très bonne. Ni souffle, ni parasite à déplorer. Mais comme les spécifications l’indiquaient, la puissance est moyenne. Par contre, un truc étrange entre un même fichier encodé en FLAC et en MP3… En effet, au format FLAC, ce dernier a un son plus métallique qu’en MP3, bizarre mais le même phénomène a été remarqué sur d’autres fichiers. Cependant mis à part cela, rien de spécial, le son est vraiment bon. Personnellement, je dirais qu’il est à la hauteur du Clix² sans pour autant le dépasser. Il faudrait démonter le baladeur pour voir quel chipset audio est utilisé, mais nous n’en avons pas eu le coeur. Pour les plus tatillons sur la qualité sonore, iriver offre un egaliseur perso, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Vous allez sûrement demander où se place le SPINN sur notre schéma de qualité audio que nous avons établi il y a quelques mois. Je ne serais vous le dire, c’est très subjectif, le SPINN est à égalité avec le Clix² pour ma part, mais qui dit que cela sera votre avis. On peut par contre affirmer que ce dernier est largement au-dessus de l’iPod nano et se place dans le haut de gamme des baladeurs surtout avec sa compatibilité importante!

 

 

Les écouteurs fournis par iriver ne sont pas terribles, c’est dommage, car pour un lecteur haut de gamme, la marque aurait pu faire un effort! Nous vous conseillons vivement d’investir dans une bonne paire d’écouteurs pour aller avec ce SPINN car cela vaut le coup!

Pour information, le volume est étalonné de 0 à 40. Avec mes intras q-jays, j’ai le volume entre 10 et 15. Je signale au passage, que quand le baladeur est sur “hold”, vous pouvez quand même régler le volume mais avec le SPINN wheel et non les boutons +/- sur le côté !

 

Photo

 



 

  • 01. Options
  • 02. Diaporama (start/stop)
  • 03. Précédent
  • 04. Suivant
  • 05. Zoom
  • 06. Retour

La partie photo est assez limitée étant donné qu’il n’y a pas de slot mémoire pour décharger un APN. Seuls les JPEG sont supportés, mais les images en haute résolution ne s’affichent pas en vignette. C’est peut-être un problème firmware comme l’impossibilité de zoomer!

 

 

Il est par contre possible de lancer un diaporama de ses photos tout en écoutant de la musique ou encore, de choisir une photo comme arrière-plan sur l’écran d’accueil du baladeur.

Cette partie est donc décevante, c’est dommage avec un tel écran AMOLED de 3.3″ (83.82mm) pour 480×272 pixels (WQVGA)…

 

Vidéo

 



 

  • 01. Options
  • 02. Durée écoulée
  • 03. Barre d’avancement
  • 04. Retour
  • 05. Précédent
  • 06. Play/Pause
  • 07. Suivant
  • 08. Durée totale

 

 

L’écran AMOLED (3.3″ et 480×272 pixels) est ici mieux mis à profit, d’ailleurs il est superbe! Quelques codecs sont supportés en natif: AVI (MPEG4 SP) et WMV (WMV9 SP). Mais il y a parfois un manque de fluidité avec les résolutions élevées sans reconversion.

Et c’est là que ça pose problème, car la conversion vidéo se révèle parfois interminable. En effet, c’est iriver plus 3 qu’il vous faudra utilisé et même si le logiciel est agréable à utiliser, comptez plus d’1 heure pour réencoder un film d’environ 1h40, et plus de 30 minutes pour une série d’environ 40 minutes!

 

 

Ce réencodage est d’autant plus regrettable, car la qualité est vraiment superbe, l’écran de 3.3″ permet de regarder un film même avec des sous-titres, qui au passage devront être inclus dans le fichier, iriver plus 3 permet également ceci.

 


 

A noter que le menu “video” vous offre des miniatures animées de chaque fichier vidéo quand vous passez dessus.

 

 

Au final donc, la partie vidéo de ce SPINN est vraiment très bonne, le rendu sur l’écran AMOLED est superbe. Il n’y a pas des millions d’options, mais juste ce qu’il faut pour que ça marche parfaitement. Le seul point noir reste le réencodage, mais qui, d’après nous vaut la peine, car personnellement c’est le premier baladeur de ce type que j’ai utilisé pour regarder un film dans les transports en commun!

 

Enregistrements

 

iriver n’a pas été avare, un microphone et un tuner FM enregistrable sont au rendez-vous. Pas de line-in en revanche…

 

Microphone

 



 

  • 01. Options
  • 02. Nom
  • 03. Durée écoulée
  • 04. Temps restant
  • 05. Fichiers enregistrés
  • 06. Retour
  • 07. Enregistrement (start/stop)

L’enregistrement se fait au format MP3 128kbps.

 

Tuner FM

 



 

  • 01. Options
  • 02. Canal (preset)
  • 03. Précédent
  • 04. Fréquence
  • 05. Suivant
  • 06. Fichiers enregistrés
  • 07. Plage des fréquences
  • 08. Position d’un canal
  • 09. Enregistrement (start/stop)
  • 10. Retour

Tuner FM oui mais RDS non! La plage de fréquences est de 76~108MHz et le SNR atteint péniblement 50dB. L’enregistrement est possible lui aussi au format MP3 128kbps.

 

Autres

 

Le SPINN fait la part belle aux fonctionnalités annexes: Bluetooth, podcasts, jeux en flash, lecture de fichiers texte et même DMB!

 

Bluetooth

 

 

Le Bluetooth est limité aux casques. Il s’agit du Bluetooth 2.0 (A2DP, AVRCP), nous l’avons fait fonctionner avec un casque Plantronics,ainsi qu’avec des intra Jaybird, mais il faut dire que la qualité en BT n’est pas toujours au rendez-vous. On aurait bien aimé que le Bluetooth serve aussi au transfert de fichiers, avec un téléphone portable par exemple.

 

Podcasts

 

Rien de particulier ici, on télécharge avec iriver plus 3 et on retrouve ses podcasts sur le baladeur…

 

Jeux

 

 

Le SPINN est compatible Adobe Flash Lite 2.1. Les jeux fournis ne sont pas extraordinaires, mais ils mettent l’eau à la bouche quant aux possibilités ludiques offertes surtout que l’écran tactile réagit très bien! D’autres jeux peuvent facilement être trouvés sur le net, c’est d’autant plus sympathique que tout cela est en général gratuit.

 

Texte

 

 

Encore une fois, c’est un petit bonus toujours bon à prendre. Un mémo, une liste de courses dans un fichier TXT… Ça peut toujours servir surtout que les options sont nombreuses.

 

DMB-T et DAB

 



 

Cette DMB (DMB-T et DAB) est malheureusement inutile chez nous et réservée à la Corée du Sud ^^ Elle n’est pas disponible sur les modèles américains ainsi que sur les modèles qui arrivent en Europe.

 

Paramétres

 

 

Le menu paramétres est assez pauvre sur ce SPINN, on est loin de la foule d’options proposées sur un baladeur Sony par exemple. Vous trouverez là l’essentiel, comme la reconstruction de la base de donnée des fichiers, l’affichage (luminosité, orientation…), la sélection des thèmes, la langue ou encore l’égaliseur perso…

 

Autonomie

 

D’après les spécifications, avec une batterie de 830mAh, les chiffres d’autonomie sont les suivants:

  • 24h (MP3 @ 128kBps, volume 20/40, EQ “Normal” et écran éteint)
  • 5h (MPEG4 SP QVGA @ 30fps)
  • 4h (DMB)

Le chargement est plutôt rapide avec environ 2h30, et cela en USB!

 

 

À noter une fonction veille permettant de redémarrer le lecteur instantanément, mais grande consommatrice d’énergie…

En pratique, avec des fichiers MP3 encodés à 320kbps, nous sommes arrivés à 22h40 en mode audio seulement, ce qui est une belle performance. Malheureusement, cette autonomie baisse pas mal quand on écoute des fichiers en FLAC, nous n’avons pas fait le test avec que des fichiers FLAC mais en mixant les deux formats, nous sommes arrivés aux alentours de 18h.

Enfin, pour ce qui est de la vidéo, on arrive pratiquement aux 5h annoncées par iriver, une très belle performance. Le test a été réalisé avec trois films au format MPEG4 réencodés via iriver plus 3.

 

Comparaison avec le Clix²

 

 

 

Conclusion

 

L’iriver SPINN est bien le successeur du Clix² et a tout d’un mini PMP. Certains trouveront le système de navigation en dessous du “D-click” mais l’ergonomie générale de l’appareil est très bonne. Le design, la finition et un superbe écran s’accompagnent d’une partie audio exemplaire que ce soit au niveau des formats supportés ou de la qualité sonore.

En revanche, le SPINN n’est pas sans reproche. Il y a la prise casque mal située ou encore le port USB micro-B qui sont tout de suite visibles, mais il y aussi des problèmes cachés à commencer par un firmware qui semble pas encore finalisé (iriver y travaille) et une stabilité à surveiller.

Ce nouveau modèle d’iriver est donc un bon baladeur. Avec un firmware au point, il deviendra certainement un très bon baladeur. Dommage qu’il soit pour le moment assez cher et que la version 16Go se fasse attendre.

 

Notre appréciation (en remettant le baladeur dans sa catégorie) :

entre et

 

Points positifs :

  • + Design et finition
  • + Ergonomie générale (interface, transferts…)
  • + Partie audio
  • + Fonctionnalités nombreuses

 

Points négatifs :

  • - Package réduit
  • - Choix hardware (port USB et prise casque)
  • - Firmware en cours de développement
  • - Partie photo et vidéo limitées

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Il n’est pas conseillé de comparer les notes de deux produits différents. Cette note est à titre d’information pour un produit donné dans une gamme bien précise. Nous vous conseillons plutôt de lire attentivement le test dans son intégralité.

 

Laissez ici vos commentaires et questions sur ce test.

4 trackbacks



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail