Nous avons actuellement plus de 189 visiteurs connectés sur nos sites (dont 13 sur generationmp3.com - 173 sur le forum)

Écrit par
Greg

Test et vidéo iPod nano 4G

Vendredi 21 novembre 2008 à 19:12 | Dans la catégorie Apple
Testé par Greg

 

Introduction : Cette année, Apple n’a pas sorti de nouveautés et s’est contenté de rafraichir ses produits, que ce soit l’iPhone, les Macbook ou les iPod. C’est donc le cas de cet iPod 4G aka Chromatic, un nouveau design certes, mais pour le reste cela semble être du « déjà vu ». Voici un petit test pour éclaircir tout ceci.

nano4_pt.jpg

Test iPod nano 4G

 

nano4_gd.jpg

 

Cette année, Apple n’a pas sorti de nouveautés et s’est contenté de rafraichir ses produits, que ce soit l’iPhone, les Macbook ou les iPod. C’est donc le cas de cet iPod 4G aka Chromatic, un nouveau design certes, mais pour le reste cela semble être du « déjà vu ».
Voici un petit test pour éclaircir tout ceci.

 

Spécifications

 

L’iPod nano 4G dispose d’un écran LCD rétroéclairé de 2 pouces (diagonale visible) avec une résolution de 320 x 240 pixels à 204 pixels par pouce, d’une capacité de 4Go, 8Go ou 16Go, d’une compatibilité AAC (16 à 320 Kbits/s), AAC protégé (iTunes Store), MP3 (16 à 320 Kbits/s), MP3 VBR, Audible (formats 2, 3 et 4), Apple Lossless, AIFF, WAV, H.264 (aux formats .m4v, .mp4 et .mov), MPEG-4 (aux formats .m4v, .mp4 et .mov), JPEG, BMP, GIF, TIFF, PSD (Mac uniquement) et PNG. Son autonomie est de 24h en audio contre 4h en vidéo, avec système de charge rapide : environ 1,5 heure (charge à 80 % des capacités de la batterie). Ses dimensions sont de 90,7×38,7×6,2mm pour 36,8g. Il est disponible en neuf coloris.

 

Déballage

 

 

Connaissant le packaging des précédents nano, on n’imaginait pas qu’Apple ferait encore moins avec cette nouvelle version. Vous trouverez donc, dans un packaging similaire au nano 3G, soit disant plus écolo :

  • Le nano
  • Des écouteurs
  • Un câble USB
  • Un adaptateur pour dock
  • Un petit livret de présentation

 

 

Design et description

 

La grande nouveauté dans cette édition 4G est le design. Après la précédente version baptisée « fat », on retrouve une version tout en longueur qui avait fait son succès. On ne peut s’empêcher de faire le rapprochement avec le Zune flash qui dispose d’un design assez similaire…

 

 

Le boîtier du baladeur est cette fois-ci totalement en aluminium, exit le dos brillant favorable aux rayures ! Honnêtement je préfère largement cela, de plus, grâce à ça, le baladeur dispose d’un poids plume (36,8g) et s’avère vraiment très fin (6,2mm). Notez que la coque est légèrement bombée, une tendance sur les derniers produits de la marque.

 

 

Le baladeur est assez facile à prendre en main et se commande d’ailleurs facilement d’une seule main.

 

 

Pour le reste, c’est assez classique, sur le dessus on retrouve le bouton « hold » et sur le dessous la prise jack 3,5mm et le port dock connector (USB propriétaire).

Enfin, sur la face avant, nous avons un écran couleur de 2 pouces rétro-éclairé (320 x 240 pixels à 204 pixels par pouce) et la fameuse molette cliquable qui n’a pas évoluée depuis un moment !

 

 

Ergonomie et Interface

 

Le baladeur est assez rapide à s’allumer et embarque un mode veille comme sur les précédents modèles.

 

 

Qui dit nouveau design, dit nouvelle interface. Enfin presque… En effet, comme le baladeur est maintenant tout en hauteur, il a fallu adapter l’interface en conséquence.

 

 

Coupée en deux colonnes sur le modèle 3G, l’interface est désormais à l’horizontale, avec une petite bande en bas qui affiche les pochettes des albums ou les photos, ainsi que quelques informations. Jusque là rien de révolutionnaire !

 

 

En fait, l’évolution majeure, si on peut appeler ça ainsi, se trouve dans la partie lecture du menu « Musique » :

  • En appuyant plusieurs fois sur le centre de la molette vous accédez aux options comme la notation, le mode de lecture ou Genius, qui rappelons-le, vous permet de créer à la volée des listes de lecture intelligentes… Il est possible de conserver une liste de lecture Genius et de la synchroniser avec iTunes, lorsque vous brancherez le baladeur à votre ordinateur.
  • En laissant appuyer la touche centrale de la molette, un autre menu apparait et permet d’ajouter le titre en cours dans votre playlist on the go, de naviguer dans l’album du morceau ou d’afficher tous les albums liés à l’artiste.

 

 

Mais l’autre grande nouveauté est l’ajout d’un accéléromètre sur ce petit baladeur. Ce dernier permet de passer en mode Coverflow en basculant le baladeur à l’horizontale. Vous naviguez ensuite dans ce mode à l’aide de la molette et contrairement à l’iPod 3G, la navigation est assez fluide et bien plus agréable grâce à l’écran plus grand.

 

 

De même, dans le menu photo, en basculant le baladeur, la photo que vous visionnez fera de même.

Mais l’accéléromètre sert aussi à une fonction plutôt atypique, qui consiste à secouer d’un coup sec le baladeur en mode lecture, pour changer de titre aléatoirement ! Attention, car il faut vraiment donner un bon coup… Une fonction qui est donc marrante, mais qui se fait vite oublier, car il est nettement plus simple de mettre le baladeur en mode aléatoire ou de changer de titre avec la molette.

 

 

Enfin, l’accéléromètre peut aussi servir pour des jeux, comme c’est déjà le cas sur l’iPod touch. Malheureusement à l’heure où nous écrivons ce test, peut de jeux sont disponibles, Maze préinstallé sur l’appareil utilise cette fonctionnalité, ainsi que Spore Origins d’EA, disponibles sur iTunes. Heureusement, de nombreux autres jeux utilisant la molette cliquable sont disponibles pour 4,99 euros.

Comme sur tous les iPod, le menu d’accueil est « personnalisable ». En fait, vous pouvez retirer ou ajouter des menus.

Faisons un petit tour des autres fonctionnalités…

 

Galerie Photo

 

 

Musique

 

 

Rien de bien nouveau, il faut toujours utiliser iTunes pour transférer ses titres, donc la navigation se fait par tags : Artistes, Albums, Morceaux, Genres, Compositeurs.

Vous l’avez également compris, pas de classement par dossier comme sur certains baladeurs, vos titres et albums auront intérêt à être bien tagués sinon vous risquez d’avoir de belles surprises.

 

 

Il y a toujours un système de recherche assez bien conçu, si vous avez une bibliothèque musicale énorme ou si vous cherchez tout simplement un titre/artiste en particulier. Une fois un titre sélectionné, la lecture commence avec la pochette de l’album, maintenant en plein écran, avec les quelques infos (titre, album, temps) en bas.

 

 

Il est toujours possible de naviguer dans les menus alors que le titre est en lecture.

Enfin, signalons que le Coverflow automatique quand on bascule le baladeur, peut être désactivé.

Rappel de la compatibilité audio : AAC (16 à 320 Kbits/s), AAC protégé (iTunes Store), MP3 (16 à 320 Kbits/s), MP3 VBR, Audible (formats 2, 3 et 4), Apple Lossless, AIFF et WAV

 

Qualité sonore

 

On va tout de suite mettre un terme aux idées reçues. La qualité sonore de cet iPod nano est plutôt bonne. Alors certes, comparé à un Sony S730 par exemple, ou même un Cowon D2, c’est en dessous, mais pas tant que ça.

La son de l’iPod se révèle moins détaillé que les modèles précédemment cités, cependant, le son qui sort est assez brut, alors on aime ou on n’aime pas, perso j’aime pas trop, mais cela ne veut pas dire que c’est mauvais !

Enfin, j’ai constaté une présence plus importante des basses sur ce modèle par rapport au 3G.

 

 

Côté égaliseurs, c’est toujours carton rouge chez Apple, avec un nombre important d’EQ prédéfini et franchement pas top, mais toujours pas d’EQ perso, c’est vraiment dommage !

Par contre, l’iPod est Gapless, une fonctionnalité agréable pour les live par exemple.

 

 

Concernant les écouteurs fournis, on ne va pas revenir sur les écouteurs d’Apple qui sont catastrophiques et pourtant 80% des acheteurs d’iPod s’en contentent ! Honnêtement, pour profiter de ce nano, faites-vous plaisir en achetant un nouveau casque ou des écouteurs…

Signalons que Apple va sortir des intras qui ont l’air plutôt pas mal à 80 euros et qui sont dotés d’une télécommande ainsi que d’un micro, qui permet de piloter l’iPod et surtout, d’y enregistrer des mémos vocaux.

À noter un petit truc sympa, dès qu’on débranche les écouteurs du jack, le baladeur se met automatiquement en pause.

 

Video

 

Apparue sur le modèle 3G, la vidéo est toujours présente sur ce 4G. Rien de nouveau de ce côté-là, si ce n’est bien évidemment l’écran de 2 pouces rétro-éclairé (320 x 240 pixels à 204 pixels par pouce) !

 

 

En plus d’être de bonne qualité, avec un très beau rendu des couleurs, la lecture de vidéo sur ce dernier, qui se fait maintenant uniquement à l’horizontale, s’avère bien plus agréable que sur le modèle précédent.

Ça reste encore petit bien entendu et regarder un film complet relève de la performance… Mais un podcast vidéo, une bande-annonce, regarder une série, pourquoi pas.

À noter que lorsqu’on lit une vidéo, il faut pivoter le baladeur, mais les commandes, elles, ne pivotent pas comme sur le Zune par exemple, dommage que Apple n’y est pas pensé. Une vidéo ne peut pas être lu dans le sens vertical.

 

 

Niveau options concernant la vidéo, ce nano, tout comme ses prédécesseurs, n’en compte pas beaucoup. On notera le réglage de la luminosité, en appuyant sur la touche centrale, qui peut s’avérer utile.

L’import vidéo se fait toujours par iTunes une fois les séquences taillées au format iPod. Il existe de nombreux utilitaires qui convertissent n’importe quelle vidéo au format du baladeur. J’ai utilisé Videora iPod converter pour convertir un épisode de la série Heroes du format avi au format h.264, par exemple. Notez que ce logiciel est gratuit et qu’il faut compter une bonne vingtaine de minutes pour réencoder votre vidéo d’environ 40 minutes.

 

 

Concernant les sous-titres, l’iPod ne sait pas les gérer quand on fournit le fichier séparément, il vous faudra donc les inclure dans votre vidéo lors du réencodage. Par contre, des vidéos avec sous-titres sont trouvables sur iTunes, il sera alors possible d’activer ou pas ses derniers sur l’iPod.

Rappel de la compatibilité vidéo : Vidéo H.264, jusqu’à 1,5 Mbits/s, 640 x 480 pixels, 30 images par seconde, version basse complexité du profil de référence H.264 avec audio AAC-LC jusqu’à 160 Kbits/s, 48 kHz, audio stéréo aux formats .m4v, .mp4 et .mov ; vidéo H.264, jusqu’à 2,5 Mbits/s, 640 x 480 pixels, 30 images par seconde, profil de référence jusqu’au niveau 3.0 avec audio AAC-LC jusqu’à 160 Kbits/s, 48 kHz, audio stéréo aux formats .m4v, .mp4 et .mov ; vidéo MPEG-4, jusqu’à 2,5 Mbits/s, 640 x 480 pixels, 30 images par seconde, profil simple avec audio AAC-LC jusqu’à 160 Kbits/s, 48 kHz, audio stéréo aux formats .m4v, .mp4 et .mov

 

Photo

 

L’iPod n’ayant pas de port USB host ou de slot pour carte mémoire, les photos s’ajoutent dans celui-ci via iTunes. Il suffit pour cela de sélectionner un répertoire de photos à synchroniser avec l’iPod et à la connexion suivante, les photos sont chargées.

 

 

On les retrouve alors dans le menu photo du baladeur, dans un premier temps celles-ci sont affichées sous la forme d’un mur d’images, mais ensuite vous pourrez les afficher une par une ou lancer un diaporama sur une sélection de photos. Tout ceci peut être effectué en continuant la lecture audio.

 

 

L’affichage des photos en plein écran est assez lisible sur ce nano, surtout qu’en basculant le baladeur, la photo pivote automatiquement pour s’afficher en plein écran. Mais encore une fois, quelle est l’utilité réelle d’une telle fonction ?

Rappel de la compatibilité photo : JPEG, BMP, GIF, TIFF, PSD (Mac uniquement) et PNG.

 

Extras

 

 

Comme sur les autres modèles de la marque, l’iPod embarque un certain nombre d’extras plus ou moins utiles. Vous aurez ainsi droit à :

  • Une alarme, peu utile si votre baladeur n’est pas branché à une paire d’enceintes.
  • Un calendrier et une partie contact, qui se synchronisent à partir d’iTunes.
  • Notes : pour lire des fichiers texte.
  • Horloge mondiale : hum ok…
  • Un chronomètre : utile mais pas tous les jours.
  • Verrouillage écran : pour mettre un code afin de protéger votre baladeur de toutes intrusions.
  • Des jeux : 3 sont préinstallés, si vous en voulez d’autres, il faudra passer à la caisse, 4,99 euros le jeu, via iTunes.
  • Réglages : un menu assez complet qui regroupe l’ensemble des réglages du baladeur.

 

 

Enfin, il y a une autre petite nouveauté sur ce 4G, Apple a en effet voulu que son baladeur soit plus accessible aux gens souffrant de problèmes de vue. Ainsi, il est possible d’activer des menus vocaux, qui leur permettront de manipuler le baladeur sans devoir utiliser son écran. Le nano dispose également d’une préférence pour afficher les menus dans une police plus grande. Ces efforts sont tout à l’honneur de la pomme, en espérant que d’autres marques y pensent pour leurs prochains modèles.

 

Autonomie

 

Apple annonce pour ce nouveau nano une autonomie de 24h en audio. Durant nos tests, avec des fichiers MP3 (128kps à 320kbps), Nous sommes arrivés à environ 21h, c’est plutôt bon, mais moins que sur le modèle précédent !

 

 

Par contre, Apple annonce en vidéo une autonomie de 4h, nous sommes arrivés à ce résultat en enchaînement plusieurs vidéos (surtout des podcasts téléchargés sur iTunes).

Notez que le baladeur dispose d’une charge rapide, environ 1h30, qui recharge jusqu’à 80 % de la capacité de la batterie. Pour une charge complète, comptez 3h via USB.

 

Transfert

 

 

L’iPod se branche à votre ordinateur via un câble USB 2.0 propriétaire puisque le fameux port “dock connector” est toujours de la partie. Paradoxalement, ce dernier est reconnu comme un disque dur externe UMS (option à activer dans iTunes) et vous pourrez vous en servir comme tel, mais pour pouvoir transférer vos musiques, vidéos et photos, iTunes reste obligatoire.

 

 

Attention à ne pas oublier le câble propriétaire quand vous vous déplacez !

Le logiciel iTunes n’est pas inclus dans le package du baladeur, vous devrez aller le télécharger sur le site d’Apple. Une fois cette étape effectuée, iTunes est donc l’unique interface du baladeur : transferts audio, vidéo ou même mises à jour de l’iPod, tout passe par iTunes. Pas de problème de ce côté-là, au fur et à mesure des mises à jour, le logiciel s’est amélioré, la navigation est aisée et toutes les opérations sont réalisées intuitivement. Vous cochez dans votre bibliothèque sur ce que vous voulez synchroniser ou pas avec l’iPod et c’est tout.

 

 

Le taux de transfert de cet iPod nano 4G n’est pas mauvais, voire très bon quand on se sert du baladeur en mode UMS :

  • 10 Mo/s en mode UMS directement depuis l’explorateur Windows ou MAC pour transférer des données
  • 6 Mo/s en mode transfert de musique depuis iTunes

 

Test vidéo

 

 

Comparaison iPod nano 4G vs 3G

 

 

Conclusion

 

L’iPod nano 4G est une bonne évolution du nano 3G, qui embarque quelques gadgets supplémentaires comme l’accéléromètre. Avec une qualité sonore améliorée, une solidité accrue et un design encore plus épuré, ce baladeur sera encore une fois la star incontestable de cette fin d’année. Pourtant, quand on regarde en détail, ce nano n’a rien d’exceptionnel et il est parfois bon d’aller voir ce que propose la concurrence…

 

Points positifs:

  • Interface / Ergonomie
  • Autonomie
  • Qualité de l’écran
  • Qualité sonore

Points négatifs:

  • Compatibilité vidéo limitée
  • Câble USB propriétaire
  • iTunes obligatoire
  • Toujours pas de tuner FM

 

Mon appréciation (en remettant le baladeur dans sa catégorie) :
entre et

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Il n’est pas conseillé de comparer les notes de deux produits différents. Cette note est à titre d’information pour un produit donné dans une gamme bien précise. Nous vous conseillons plutôt de lire attentivement le test dans son intégralité.

 

Laissez ici vos commentaires et feedbacks



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail