Nous avons actuellement plus de 218 visiteurs connectés sur nos sites (dont 15 sur generationmp3.com - 198 sur le forum)

Écrit par
Cedric

Test Xpress de l’iriver E50

Dimanche 22 mars 2009 à 20:13 | Dans la catégorie iriver
Testé par Cédric

 

Introduction : Après l’E100 relativement décevant et le SPINN sans doute trop élitiste, iriver revient avec un modèle plus consensuel dans la veine du LPlayer, le système D-click en moins mais avec une autonomie record ! En effet, cet E50 est compatible audio, photo et vidéo. Il embarque un écran 1.8″, une capacité de 2 ou 4Go (4 pour notre modèle de test), un microphone ainsi qu’un tuner FM. Cerise sur le gâteau, on nous promet d’en profiter durant pas moins de 52h, il est UMS/MTP et… Chut, la suite développée ci-dessous ! Enfin, iriver nous a confié que le prix public conseillé est de seulement 69,90€ pour la version 4Go.

iriver_e50.jpg.jpeg

::: iriver E50 :::
 

 

INTRODUCTION :

 

Après l’E100 relativement décevant et le SPINN sans doute trop élitiste, iriver revient avec un modèle plus consensuel dans la veine du LPlayer, le système D-click en moins mais avec une autonomie record!

En effet, cet E50 est compatible audio, photo et vidéo. Il embarque un écran 1.8″, une capacité de 2 ou 4Go (4 pour notre modèle de test), un microphone ainsi qu’un tuner FM. Cerise sur le gâteau, on nous promet d’en profiter durant pas moins de 52h, il est UMS/MTP et… Chut, la suite développée ci-dessous ;)

Enfin, iriver nous a confié que le prix public conseillé est de seulement 69,90€ pour la version 4Go.

 

Spécifications :

 

 

Liens utiles :

 

 

PRESENTATION VIDEO :

 

 

GALERIE PHOTOS :

 

 

TOUR DU PROPRIETAIRE :

 

Package :

 

 

L’iriver E50 est livré avec les accessoires suivants:

  • des écouteurs de type semi-intra, assez rare pour le souligner et féliciter la marque
  • un câble USB standard, donc pas la peine de le trimballer pour aller chez des amis
  • une série de document dont le manuel
  • un CD sur lequel on retrouve le manuel mais aussi le logiciel iriver plus 3

On aurait donc apprécié trouver en plus une petite pochette ou, pourquoi pas, un adaptateur secteur mais ne jetons pas la pierre à un modèle d’entrée de gamme.

Côté packaging, la marque n’a pas fait d’économie sur la présentation, le baladeur est bien mis en valeur et le carton d’accessoire annonce fièrement l’autonomie et la compatibilité FLAC!

 

 

Design :

 

 

Qui dit entrée de gamme ne veut pas forcément dire “cheap” ! En effet, l’E50 est majoritairement en métal (face et côtés) avec un écran en verre et un dos en plastique mat de qualité qui a le mérite de ne pas se transformer en composition d’empreintes digitales.

Outre les matériaux, l’assemblage atteint un bon niveau même si certains reprocheront la présence de vis apparentes sur le dessous du baladeur…

A noter que le design de l’interface est lui aussi très sobre. iriver propose deux thèmes par défaut qui sont assez proches, d’autres devant arriver la suite.

Enfin, il s’est se faire oublier avec des dimensions réduites de 38.8×88x7.7 mm et un poids de seulement 40.2g!

 

 

Ergonomie :

 

 

Parlons tout de suite de ce qui fâche: les icônes sur le pavé de contrôle sont minuscules et donc peu visibles mais surtout ne sont pas rétro-éclairés! Il faut donc un petit temps d’adaptation pour bien maîtriser l’E50.

Heureusement, une fois le baladeur bien en mains, l’interface est très intuitive et plutôt réactive. Le principe de navigation reprend en partie celui du système D-click. En partie seulement car s’il suffit de cliquer là où l’interface le suggère, ce n’est plus directement sur le bord de l’écran qu’on le fait mais sur le pavé de contrôle.

Ensuite, quelques trucs à retenir sur la navigation. Les actions précédent/suivant se font avec les flèches haut/bas que ce soit pour les menus ou une fois dans les fonctions du baladeur. Le retour se fait avec la flèche gauche tandis que la flèche droite a plusieurs actions:

  • validation dans les menus (clic court)
  • play/pause dans les fonctionnalités (clic court)
  • options dans les fonctionnalités (clic prolongé)

Pour le volume, ça se passe dans les deux coins en haut du pavé de contrôle… Si on fait ensuite le tour du lecteur, on trouve au dos le bouton de verrouillage, sur la tranche droite le bouton on/off, sur la tranche gauche les trous de reset et du microphone, rien dessus et sur la tranche de dessous:

  • le port USB standard, un bon point
  • l’attache pour une dragonne
  • la prise casque évidemment standard

 

Côté PC, on l’a dit, l’E50 est livré avec un CD contenant:

  • iriver plus 3, on en a parlé dans le test du SPINN
  • WMP 11, au cas où ^^
  • le manuel au format PDF
  • Adobe PDF, au cas où aussi…
  • un utilitaire pour les updates du firmware
  • un utilitaire pour la conversion vidéo

La connexion à l’ordinateur peut être configurée en UMS (par défaut) pour tous les OS et voir votre joujou comme une simple clef USB ou en MTP pour Windows et le gérer avec WMP 11. Seul bémol, le lecteur est reformaté lors des changements! Au branchement, trois choix s’offrent à vous:

  • charge uniquement
  • charge et transfert
  • charge et utilisation

Enfin, l’USB 2.0 est au programme et les transferts se font à une vitesse comprise entre 2 et 3 Mo/s. A la déconnexion, le baladeur reconstruit automatiquement sa bibliothèque de fichiers.

 

Audio :

 

 

Sur le papier, l’E50 propose une capacité de 2 ou 4Go, une compatibilité MP3, WMA, WAV, APE et FLAC ce qui tranche avec la capacité maximale ^^

Le support du MP3 est de 8 à 48kHz et de 8 à 320kBps, celui du WMA de 8 à 48kHz et de 8 à 384kBps et celui du FLAC de 0 à 8.

Côté performances, pas de surprise sur la plage de fréquences (20z ~ 20kHz) ou le rapport signal/bruit (90dB) mais la puissance annoncée déçoit un peu: 2 x 17mW sous 16 Ohms.

Enfin, il dispose de 6 égaliseurs dont un personnalisable et des effets SRS WOW HD (bientôt encore une nouvelle abréviation?)…

Rien de très excitant à première vue mais cet E50 nous a finalement agréablement surpris! On découvre également que la navigation se fait par tags ou par fichiers, qu’on peut se balader dans le lecteur sans interrompre la lecture, ou encore qu’il est possible de transférer depuis WMP ou iriver plus des playlists.

La suite des festivités se passent au niveau de la qualité sonore. La première chose est un rappel: ce modèle est une entrée de gamme mais il est livré avec une paire de semi-intras!

Pour moins de 70€, on a donc un solution audio complète alors que chez la concurrence, on se retrouve vite à 100€ en achetant des écouteurs de substitution. Car, même si ce ne sera pas le baladeur de l’année en matière de qualité sonore, la restitution est tout à fait correcte, même avec les écouteurs d’origine. La puissance, annoncée assez faible, est finalement suffisante. Nous avons par exemple fait le test de brancher un énorme AKG K340 dessus: même si cela n’a aucun sens, le petit baladeur arrive (en montant le volume très haut) à piloter le casque. Pas de quoi rivaliser toutefois avec une platine bien entendu!

Le seul regret est la présence d’un peu de souffle… Mais on l’oublie avec la musique et, en bonus, on a l’affichage des pochettes.

 

 

Photo & Vidéo :

 

Vraiment pas grand chose à dire sur cette partie… L’E50 possède pour cela un écran TFT LCD de 1.8″ avec 176×220 pixels et 260 000 couleurs.

Il est compatible BMP et JPEG pour les images, SMV @ 30FPS pour les vidéos qu’il vous faudra donc convertir à chaque fois avec la suite logicielle livrée, et c’est plutôt long.

Le visionnage des photos se fait en mode portrait alors que celui des vidéos se fait en mode paysage. Dans les deux cas, cette fonctionnalité est très gadget tant l’écran est petit. On se demande pourquoi les fabricants s’entêtent avec cela. A ce sujet, vous pourrez nous dire dans les commentaires si ce point est véritablement un critère décisif pour vous car, à la rédaction, on se pose la question ^^

D’autant plus que dans le cas de l’E50, il n’y a pas de slot mémoire ou de port USB host et qu’il est impossible de mettre une image personnelle en fond d’écran.

 

Autres :

 

 

Le tuner FM de l’E50 couvre la plage de fréquences 76MHz ~ 108MHz et, malgré un SNR moyen (50dB), est assez convaincant. Dommage alors qu’il ne soit pas RDS… Les présélections sont possibles et il est agréable de pouvoir faire des enregistrements, en WMA seulement par contre.

 

 

Pour le microphone, c’est moins brillant! On retrouve l’enregistrement en WMA, trois qualités sont disponibles, mais le résultat n’est pas vraiment exploitable…

Dans ce paragraphe, on pourra regretter l’absence de line-in!

 

Autonomie :

 

 

D’habitude, dans un test Xpress, on ne teste pas l’autonomie mais là, avec 52h annoncées, c’était incontournable! 52h annoncées oui mais en audio avec les paramètres suivants:

  • MP3 @ 128kBps seulement
  • volume à 20/40
  • EQ normal
  • écran éteint

Le chiffre est donc à relativiser et nous avons choisi un protocole de test bien plus strict mais aussi bien plus proche des conditions réelles:

  • MP3 @ 320kBps, qui écoute encore du 128kBps? :)
  • volume à 26/40, de quoi être immergé dans la musique dans les transports en commun avec les écouteurs livrés
  • EQ normal pour nous aussi
  • quelques manipulations à l’écran!

Le résultat fera sans doute tomber certains de haut: 30h! Eh oui, il n’y a pas de secret: le baladeur est très fin, la batterie ne doit donc pas être très grosse alors qu’il est facile au service marketing de gonfler le chiffre…

Toutefois, après avoir relativisé le chiffre annoncé, il faut maintenant relativiser le résultat. 30h, ça peut paraître peu par rapport aux 52h annoncées mais ça reste très bien et, en dehors d’un test d’autonomie, on branche rarement l’E50 pour uniquement le recharger, les transferts servants également à cela.

Pour la vidéo, en revanche, on n’est pas très loin des 5h.

 

CONCLUSION :

 

L’iriver E50 propose, dans un format classique et sobre, une solution simple et efficace. Il est compatible audio (notamment FLAC)/photo/vidéo, possède un microphone et un tuner FM et n’est pas contraignant puisqu’il est UMS/MTP et USB 2.0 avec une connectique standard.

Il s’agit donc d’un bon baladeur d’entrée de gamme puisque, pour un prix modéré, il offre toutes les fonctionnalités classiques et la qualité audio, sans être exceptionnelle, est au rendez-vous. Si votre budget est serré, il peut-être un bon choix car la très grand majorité des utilisateurs se contentera sans frustration des semi-intras livrés.

On pourrait lui reprocher de ne pas atteindre l’autonomie annoncée mais celle-ci reste correcte. En revanche, dommage que le pavé de contrôle ne soit pas rétro-éclairé comme sur le T6 neon.

 

Points positifs:

+ Design

+ Simple d’utilisation

+ Qualité sonore honorable et semi-intras d’origine

+ Prix

Points négatifs:

- Autonomie inférieure à la promesse

- Pavé de contrôle non rétro-éclairé

- Fonctionnalités photo et vidéo gadgets

 

 

Laissez ICI vos commentaires et questions sur ce test Xpress.

 

Enjoy the ride! ;)

 



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail