Nous avons actuellement plus de 220 visiteurs connectés sur nos sites (dont 22 sur generationmp3.com - 194 sur le forum)

Écrit par
iMike

Test XPress de l’iPod shuffle 3G

Mardi 31 mars 2009 à 01:47 | Dans la catégorie iPod Shuffle
Testé par iMike

 

Introduction : Lancé sans tambour ni trompette, le nouvel iPod shuffle a néanmoins fait couler beaucoup d’encre numérique. Apple a en effet entièrement revu le design de son micro baladeur, à telle enseigne qu’il ressemble plus à un morceau d’aluminium qu’à un baladeur stricto sensu. Seul problème, Apple a également raboté sur l’ergonomie, mais n’a pas oublié d’augmenter le ticket d’entrée ! Tout est-il pour autant à jeter ? C’est ce qu’on va voir (et entendre)…

ipodshuffle_image1_20090311.jpg.jpeg

::: iPod shuffle 3G :::
ipodshuffle_image2_20090311.jpg.jpg

Lancé sans tambour ni trompette, le nouvel iPod shuffle a néanmoins fait couler beaucoup d’encre numérique. Apple a en effet entièrement revu le design de son micro baladeur, à telle enseigne qu’il ressemble plus à un morceau d’aluminium qu’à un baladeur stricto sensu. Seul problème, Apple a également raboté sur l’ergonomie, mais n’a pas oublié d’augmenter le ticket d’entrée ! Tout est-il pour autant à jeter ? C’est ce qu’on va voir (et entendre)…


Présentation vidéo

 

 

 

Au vu des fonctionnalités de l’iPod shuffle 3G, il est bien difficile de proposer une vidéo du baladeur qui soit autre chose qu’un simple déballage…


Galerie photos

 

 

 


Tour du propriétaire

 

 

Image IPB

 

On est désormais habitué aux emballages tout plastique d’Apple, qui flattent l’oeil en mettant en avant le baladeur, dans un mignon petit boîtier. C’est une fois encore le cas avec l’iPod shuffle, mais avec un petit plus puisque la télécommande est placée à côté du baladeur - normal, sans elle, le shuffle ne serait rien d’autre qu’une coquille vide.

 

Image IPB

 

Comme toujours, à l’intérieur c’est la portion congrue. Tout au plus Apple a glissé le câble qui permettra de relier le baladeur à l’ordinateur. Comme avec la précédente version, ce shuffle se recharge et se synchronise via la prise jack, mais alors qu’auparavant il s’agissait d’un dock, cette fois nous disposons d’un simple câble Jack/USB. Plus pratique à transporter que l’ancien dock donc, surtout que sa longueur, très réduite, ne lui permettra pas de faire des noeuds ! Notez qu’Apple propose un cordon de remplacement, pour la modique somme de 19 euros (!). Tout est bon à prendre…

À part ça, on trouvera dans la boîte bien évidemment les écouteurs et la fameuse télécommande qui fera l’objet d’un prochain paragraphe.


Design

 

En 2005, une vidéo faisait le tour d’internet, mettant en vedette le plus petit iPod jamais imaginé, l’iPod Flea («puce»). Petit rappel :

 

 

Avec quelques années de retard, la parodie a tapé dans le mille, Apple ayant effectivement conçu un iPod incroyablement petit et léger, qu’on pourrait très facilement oublier au fond d’une poche ou d’un tiroir.

Rien à dire en ce qui concerne la conception et la finition : chez Apple, on sait faire à ce niveau. Idem question solidité, après tout on est en présence d’un bloc d’aluminium plein à craquer, donc peu d’espace pour le bris.

 

Image IPB

 

Ce qui frappe, c’est la tristesse générale de l’objet : une robe grise ou noire un rien sinistre, un logo Apple gravé sur le clip en métal façon miroir, et puis c’est tout : aucun signe distinctif sur la façade avant du baladeur. On soupçonne fortement Apple d’en garder sous le pied pour de futurs shuffle colorés…

D’ailleurs -et c’est peut-être un signe qu’Apple n’est pas tout à fait certaine du concept, à moins qu’il ne s’agisse d’écouler des stocks-, les anciens iPod shuffle colorés et disposant d’une molette sont toujours disponibles sur l’AppleStore, dans leur version 1 Go pour 49 euros.

 

Image IPB

 

En ce qui concerne le nouveau shuffle, aucune commande donc sur le boîtier de l’engin, si ce n’est le bouton de lecture aléatoire, qui permet également d’arrêter l’appareil. Franchement, on aurait bien vu un petit quelque chose sur la façade avant, voire sur la tranche, qui permette de piloter le baladeur sans devoir en passer par la télécommande…


Ergonomie

 

Apple a t-elle franchi les limites du concept de la simplicité poussée à l’extrême ? Toujours est-il que l’iPod shuffle 3G n’est pas simple à prendre en main, malgré sa taille ! Tout passe en effet par la télécommande, mais plutôt que de proposer un design proche d’une… télécommande normale, Apple a préféré reprendre celui du module de contrôle de l’iPhone, à base de clics.

 

Image IPB

 

Si l’on retrouve bien deux boutons permettant d’augmenter ou de baisser le volume, pour le reste il faudra jouer du clic : un clic pour mettre en pause ou lancer la lecture, deux clics pour passer au titre suivant, trois clics pour réécouter le morceau précédent. On était déjà dubitatif sur cette dernière fonction avec l’iPhone, mais passons.

 

Image IPB

 

Apple ne s’est pas contentée d’en rester là : ce bouton permet également de lancer la fonction VoiceOver (un clic prolongé pour écouter le nom de l’artiste et de la chanson), passer d’une playlist à une autre (un clic prolongé, à relâcher au moment du signal audio permet d’entendre toutes les listes de lecture importées dans l’appareil), mais également avancer dans un titre (deux clics, puis laissez cliquer)… Bref, il faudra bien apprendre le mode d’emploi pour s’en sortir.

Et puis il y a le problème des 4 Go de stockage. Certes, plus on en a, mieux c’est… Mais dans le cas de l’iPod shuffle, une telle quantité apparaît un rien démesurée, en particulier sur un appareil sans écran. Alors, on ne demande pas à Apple de renier le concept de l’iPod shuffle, baladeur éminemment dépourvu d’écran, mais une voix qui indique dans quelle liste de lecture on se trouve ne remplacera jamais un écran ! Rappelons qu’à l’époque, l’iPod nano 1G ne disposait que d’1 Go et disposait déjà d’un écran. Alors, Apple aurait pu laisser 2 Go seulement, et baisser le tarif par la même occasion.

 

Image IPB

 

Évoquons rapidement un sujet qui a fait le tour du web : sans la télécommande, il est possible d’utiliser l’iPod avec un casque ou d’autres écouteurs… Mais celui-ci se contente de lire les morceaux, à volume moyen. Pas moyen de passer au morceau précédent, impossible de modifier le volume, et pour mettre en pause, il faut retirer le casque de la prise jack du baladeur ! Ce procédé est évidemment ridicule, surtout sur un baladeur à 79 euros. Pour pouvoir utiliser un casque autre que celui fourni par Apple, il faudra en passer par les accessoiristes tiers dûment mandatés par Cupertino, qui ont accepté de payer la dîme «Made for iPod»… ou attendre que la puce permettant d’utiliser les fonctions «télécommande» du baladeur soit clonée. Dans l’attente, il faudra faire avec.

Toutefois, comme on l’a lu sur les commentaires de GMP3, l’iPod shuffle n’est pas un baladeur pour audiophile et la majorité des consommateurs se contentera des écouteurs d’Apple (de toutes façons, on a encore moins le choix avec ces écouteurs !).


Audio

 

Inutile de rêver, dans un si petit boîtier, il est impossible à Apple de proposer mieux que ce que l’on connaissait avec les précédents iPod shuffle. Le son de ce nouveau baladeur est donc correct sans plus, en tout cas moins bon que ce peut proposer un iPod classic par exemple.

Le problème est d’autant plus prégnant qu’il est impossible d’utiliser convenablement d’autres écouteurs ou casques que celui d’Apple. S’il est caricatural de les présenter comme mauvais, les écouteurs de cet iPod ne dérogent pas à la règle : ils ne conviendront pas à tous ceux qui aiment apprécier leur musique de façon optimale - mais en ce cas, ce n’est pas avec l’iPod shuffle qu’ils goûteront à une bonne expérience musicale.

Pour info, le shuffle est compatible AAC (de 16 à 320 kbit/s), AAC avec FairPlay, MP3 (de 16 à 320 kbit/s), MP3 VBR, Audible, Apple Lossless, WAV et AIFF. La plage de fréquence est standard (20 Hz - 20 kHz).

VoiceOver

 

Le petit plus de l’iPod shuffle 3G, c’est bien entendu sa possibilité de «parler» ! Une fois activée dans iTunes, la fonction permet de connaître le nom de l’artiste, le titre du morceau, ainsi que le nom des listes de lecture, suivant les pressions sur le clic de la télécommande.

 

Image IPB

 

14 voix sont disponibles, dans autant de langues différentes. Pour le français, c’est une voix féminine qui nous susurrera à l’oreille ses douceurs, enfin, des douceurs assez mécaniques tout de même… Telle quelle, la fonction sonne très gadget, mais en l’absence d’un écran, c’est le seul moyen de s’y retrouver dans 4 Go de morceaux !

Reste tout de même un écueil, si l’iPod parlera bien français au moment de «dire» un morceau dont le titre est dans notre belle langue, elle causera anglais dès lors que le titre est dans la labgue de Shakespeare ! Dépaysement garanti certes, mais un choix un peu étrange. Une option dans iTunes 8.1 permet de forcer la langue dans laquelle le morceau devra être prononcé. Dans les faits, on voit mal tagguer «à la main» un millier de titres.

Dans le détail, iTunes joint dans le tag ID3 de chaque morceau un petit fichier audio intégrant son titre et le nom de l’artiste, dans la langue qu’on aura sélectionnée.


Gestion iTunes

 

Comme toujours, inutile d’espérer pouvoir brancher l’iPod et le remplir «à la main» depuis le bureau de son ordinateur : iTunes reste obligatoire. Notons immédiatement que par-rapport à l’iPhone ou l’iPod touch, il est possible d’activer la fonction «disque dur» de l’iPod shuffle afin de le transformer en clé USB.

 

Image IPB

 

Pour l’occasion, comme on l’a vu plus tôt, le logiciel gagne une nouvelle fonction pour le moment exclusive à ce shuffle (bien qu’elle apparaisse en moins complète sur l’iPod nano 4G), VoiceOver.

4 Go oblige, l’iPod shuffle nouveau genre gagne désormais le droit d’être rempli manuellement - auparavant, il fallait sélectionner une liste de lecture spécifique ou laisser iTunes remplir le baladeur au hasard. Les podcasts sont également synchronisables. Dans ce cas, iTunes créera une playlist «podcast» sur l’iPod.

Évidemment, si vous êtes allergique à iTunes, c’est cuit pour vous !

Autonomie

 

Avec son tout petit design, il paraissait difficile de caser dans le baladeur une batterie à l’autonomie exceptionnelle. Toutefois, on est ressorti surpris par cette dernière : Apple l’annonce à 10 heures, le shuffle a tenu un peu plus de 11h20 sans demander son reste !

La recharge s’effectue via le cordon USB/jack (incompatible avec le précédent iPod shuffle…), la batterie nécessitant 3 heures de charge pour être opérationnelle à 100%.


Conclusion

 

Cet iPod est-il, comme l’a affirmé certains, le plus mauvais baladeur jamais conçu par Apple ? On n’est pas loin de le penser en effet. Ce produit n’a pas grand chose pour lui : tarif exorbitant, une ergonomie déroutante, impossibilité d’utiliser d’autres écouteurs que ceux d’Apple, c’est quand même pas terrible - même si on notera un design aussi minimaliste que réussi.

Pour moins cher, on dispose par exemple de l’E50 d’iRiver, avec un écran 1,8 pouces, un tuner FM, un micro, 4 Go de stockage, le tout pour 70 euros (lire notre test) : il ne faut pas se poser la question trop longtemps…

On se demande bien quelle cible visait Apple au moment d’imaginer le nouveau shuffle, car à part les joggueurs fortunés ou les fanboys ultimes de l’iPod, on a du mal à comprendre. Apple est certainement arrivée au bout du concept du baladeur sans écran - espérons que la prochaine étape ne soit pas le baladeur intégré aux écouteurs !


Liens utiles

Points positifs:

+ Design

Points négatifs:

- Pas si simple d’utilisation

- Obligation d’en passer par un casque «Made for iPod»

- Tarif exorbitant pour de bien maigres prestations

 

Laissez ICI vos commentaires et questions sur ce test Xpress.



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail