Nous avons actuellement plus de 203 visiteurs connectés sur nos sites (dont 22 sur generationmp3.com - 179 sur le forum)

Écrit par
iMike

Test du Zii Egg (Creative)

Jeudi 5 novembre 2009 à 18:03 | Dans la catégorie Creative

Introduction : Creative a étonné tout son monde en dévoilant avoir investi des millions de dollars dans un nouveau processeur et avoir créé une filiale afin de promouvoir l’usage de cette puce… et encore plus quand Creative a présenté le premier PMP issu de cette recherche : le Zii Egg ! Destiné aux seuls développeurs, le PMP est sur le papier impressionnant avec des caractéristiques techniques qui en font l’un des appareils les plus avancés de sa catégorie. Il n’en reste pas moins que le Zii Egg est toujours en beta…

zii.jpg

Test du Zii Egg (Creative)

 

 

Image IPB

 

Menu:

  1. Introduction
  2. Spécifications
  3. Galerie photos
  4. Packaging
  5. Le tour du propriétaire
  6. Capacités multimédia
  7. Conclusion
  8. Les liens qui vont bien

 


1- Introduction

 

Creative a étonné tout son monde en dévoilant avoir investi des millions de dollars dans un nouveau processeur et avoir créé une filiale afin de promouvoir l’usage de cette puce… et encore plus quand Creative a présenté le premier PMP issu de cette recherche : le Zii Egg ! Destiné aux seuls développeurs, le PMP est sur le papier impressionnant avec des caractéristiques techniques qui en font l’un des appareils les plus avancés de sa catégorie. Il n’en reste pas moins que le Zii Egg est toujours en beta…

Car oui, le Zii Egg n’est pas destiné au tout-venant. Creative a d’abord voulu créer une plateforme de développement afin de disposer d’une base installée de développeurs et d’applications pour son système d’exploitation Plaszma. À ce titre, l’engin n’est pas vraiment calibré pour un usage grand public, même si en l’état, Plaszma est utilisable. D’ailleurs, à 399$, le Zii Egg n’est pas à la portée de toutes les bourses…

Toutefois, le Zii étant clairement l’avenir de Creative, il nous paraissant intéressant de vous proposer un test aussi complet que possible des possibilités offertes par ce premier PMP sous le nouveau processeur ZMS-05. Creative tente de faire coup double, en proposant en plus le support d’Android, un véritable test de compatibilité et de performances pour le processeur.

Note : le Zii Egg a déjà fait l’objet d’une preview sur GMP3. Celle-ci regroupe les différents articles déjà parus et l’enrichit avec le dernier firmware de Plaszma en date (0.94.03) et Android (1.6).

 


SPÉCIFICATIONS

 

 

Question caractéristiques techniques, l’engin affiche une liste impressionnante :

 

  • Écran tactile capacitif de 3,5 pouces (320 x 480, 16 millions de couleurs) multi-points dix doigts
  • 32 Go de stockage, slot SDHC (jusqu’à 32 Go supplémentaires)
  • 256 Mo de RAM
  • Sortie HD 720p et 1080p
  • Deux capteurs vidéo dont un HD 720p au dos
  • Wifi b/g, Bluetooth 2.1 + EDR
  • GPS
  • Puce X-Fi
  • Capteur de luminosité
  • Accéléromètre
  • Entrée mini USB 2.0
  • Port connecteur propriétaire
  • Batterie de 1200 mAh

Le Zii Egg est motorisé par le processeur ZMS-05, conçu et développé par ZiiLabs, qui offre notamment le support d’Open GL ES. Étant donné le statut de beta, certains composants ne sont pas activés, tel le GPS.

 


GALERIE PHOTOS

 

Au vu du nombre de vidéos, nous avons préféré sauter l’étape de la présentation vidéo globale pour mieux illustrer les différentes fonctions du PMP dans leurs rubriques respectives.

 


PACKAGING

 

 

 

 

Pas de surprise concernant le packaging du Zii Egg. On retrouve ainsi, outre le PMP à proprement parler, une paire d’écouteurs sans charme griffée Creative, un chargeur-secteur et son adaptateur, un câble USB. Creative a fait parvenir aux premiers développeurs un câble HDMI permettant de relier le Zii à son téléviseur : un joli cadeau !

 


LE TOUR DU PROPRIÉTAIRE

 

Le Zii Egg a un gabarit très proche de celui d’un iPhone. Si l’écran représente la plus grande partie de la façade avant, on trouve en dessous un bouton qui prend toute la largeur de l’appareil et qui permet de revenir à l’écran d’accueil. On dispose en haut de l’écran le petit capteur vidéo en façade qui permettra les vidéo-conférences, enfin, le jour où Plaszma sera équipé d’une telle application !

La tranche inférieure intègre la sortie mini USB, le port connecteur ainsi que le port jack standard. Sur la tranche supérieure, on dispose du bouton on/off. À l’arrière, rien de notable si ce n’est l’APN principal du PMP (1,3 mégapixel). Enfin, sur le côté droit de l’appareil, on trouvera le slot SD ainsi que le bouton permettant de claquer des photos ou des vidéos.

 

 

La première impression une fois l’appareil en main, c’est son poids : le PMP pèse 108 grammes, moins lourd donc (mais de peu !) que l’iPod touch (110 grammes). Ce poids-plume s’explique surtout par l’utilisation de matériaux «tout plastique», y compris l’écran qui n’est pas protégé par une dalle de verre mais une simple couche plastique. Ça ne l’empêche pas d’être réactif, mais on a l’impression d’avoir un jouet entre les mains ! Toutefois, il s’agit d’un jouet plutôt bien fini et qui semble solide. On reste toutefois loin de la finition exemplaire d’un Zune.

L’allumage de l’appareil est sensiblement long, mais pas plus que sur un Archos ou un iPhone. Une fois Plaszma lancé, la veille et le réveil sont très rapides. Détail amusant : comme sur l’iPod touch, il faudra glisser une réglette, mais dans le «Z» de Zii !

 


CAPACITÉS MULTIMÉDIA

 

 

À propos de Plaszma

 

Pour accompagner son processeur CMS, ZiiLabs a concocté un système d’exploitation du nom de Plaszma. La version de notre test, la 0.94.03, est la dernière en date.

 

Image IPB

 

Cet OS est encore très buggué et nécessite d’être relancé assez souvent, eu égard aux nombreux freezes. Il est surtout là pour servir de support aux développeurs et en l’état, il paraît difficile de l’utiliser dans la vie de tous les jours, même s’il commence à être assez complet. En plus d’une bonne dose de stabilité, Plaszma nécessite également un sérieux polissage : il est en effet impossible de modifier le fond d’écran, de changer de langue, et même d’afficher l’heure correcte ! Il mérite toutefois d’être testé, puisqu’il s’agit visiblement du futur de Creative.

 

À propos d’Android

 

 

 

Le Zii Egg apporte le support d’Android, au cas où Plaszma ne serait pas suffisamment intéressant pour attirer les développeurs. La première mouture d’Android 1.6 disponible pour le PMP a eu une quinzaine de jours de retard sur l’horaire prévu, mais ZiiLabs aurait pu prendre encore plus son temps ! En l’état, l’OS de Google fonctionne… mais tout juste.

 

Image IPB

 

Ne soyons pas trop dur et rappelons que le Zii Egg s’adresse aux développeurs, qui sauront pardonner les nombreux bogues ete autres crashes de cette première version d’Android. En vrac, il est pour le moment impossible de faire «monter» le Zii Egg sur Windows, il est impossible d’enregistrer quoi que ce soit dans la mémoire de l’appareil (uniquement sur la carte SD, en revanche les applications s’installent parfaitement), le wifi est erratique, on ne disposera pas du MarketPlace… Mais malgré tout, les grandes lignes sont là et on peut vous en toucher deux mots.

Première constatation : l’interface est fluide et réactive, tout répond au poil. ZiiLabs précise qu’il est possible d’utiliser ses dix doigts sur l’écran du ZiiEgg, malheureusement aucune application n’en tire partie (en même temps, qui a besoin de poser ses deux mains sur un PMP ?). Les trois boutons du Zii sont tous utilisés, y compris celui qui permet de claquer des photos (sur la tranche), qui dans Android permet de passer à l’écran précédent. Chose amusante, ZiiLabs a «oublié» de retirer tout ce qui a trait à une utilisation «mobile» (présence des préférences réseau cellulaire et 3G par exemple).

Le tiroir aux applications est lui assez vide : on a juste le droit aux applications standard, les mêmes qu’on retrouve d’ailleurs dans Plaszma. Le Marketplace est bien évidemment aux abonnés absent, mais il est possible d’outre-passer la boutique officielle en allant télécharger des APK (pour info, l’AppsLib d’Archos ne veut pas s’installer).

 

Audio (sous Plaszma)

 

Creative ne part pas de nulle part : le Zii Egg intègre en effet une puce X-Fi qui promet une excellente restitution de l’audio. Et malgré le fait qu’on ignore si l’X-Fi est activé et même en l’absence de réglages, le son se révèle déjà très bon, dans la droite lignée des précédents baladeurs de l’entreprise. Le son restitue parfaitement les différents instruments, les basses sont profondes, on ne remarque pas de souffle ni de parasites et l’homogénéité des morceaux est équilibrée. Que dire de plus, sinon qu’on attend la suite des aventures du Zii Egg avec grande impatience à ce niveau-là !

 

 

En ce qui concerne la gestion du slot SD, l’utilisation d’une carte SD remplie de morceaux de musique est extrêmement simple : il suffit de la glisser dans le slot pour que le Zii mêle les titres de la carte avec sa bibliothèque. Les morceaux pourront être lues en mode répété, aléatoire, aléatoire répété… Il est possible de créer une playlist à la volée, mais celle-ci n’apparaît nulle part : il faudra penser à tapoter sur OK en haut à droite pour en lancer la lecture. Le Zii est aussi chatouilleux lors de l’introduction d’une carte, et peut planter. Dans ce cas, seul un redémarrage sauvage saura le relancer (la vidéo de cette fonction en est témoin)…

En l’état, il est impossible d’écouter de la musique ailleurs que dans l’application elle-même. Dès que l’on en sort, le son s’arrête. On regrette l’absence d’un bouton de volume physique sur le boîtier de l’appareil. Le haut-parleur est gentiment puissant, disons qu’il permettra une écoute à plusieurs sans trop de soucis, même si elle ne sera pas forcément très agréable à haut volume.

Plus amusant, ZiiLabs a mis en place une sorte de Coverflow, mais à base de jaquettes étendues façon corde à linge ! Il suffit de placer le Zii en format paysage (l’astuce fonctionne aussi pour les vidéos et les photos)…

D’après ce qu’on en a vu et entendu, le Zii Egg s’est révélé compatible MP3, WMV et AAC. Creative conserve le silence sur les compatibilités audio de son PMP.

 

Audio (sous Android)

 

Android n’est pas particulièrement reconnu pour son application de lecture audio. Et la version embarquée dans cette version de l’OS de Google ne fait pas exception à la règle : c’est juste fonctionnel et sans fioritures.

 

 

Petit plus par-rapport à Plaszma : il est possible d’écouter de la musique en-dehors de l’application Music…

 

Lecture vidéo (sous Plaszma)

 

Avec son tout nouveau tout beau processeur ZiiLabs, le Zii Egg permet de lire toutes sortes de formats vidéo : h.264, MPEG1/2/4, WMC/VC-1, MOV, AVI, ASF. De plus, l’appareil supporte les fichiers HD et saura les diffuser sur un téléviseur 720p/1080p grâce à un câble dédié (pas besoin de dock comme sur le Zune HD).

 

 

Le menu Vidéo offre le strict minimum question lecture : Pause/Lecture, avance rapide, modification du format d’image à la volée… D’une tape, on peut afficher la molette du volume. Et la molette permettant de filer à un endroit précis de la vidéo souffre parfois de bogues gênants, comme des gels intempestifs de la lecture, comme on le verra dans la vidéo dans la suite de cette dépêche.

Au niveau des options, le Zii Egg offre simplement quelques détails sur la vidéo, son titre, sa durée, son poids et sa résolution. Il est impressionnant de visionner une vidéo au format 1280 x 720 sans réencodage !

Malgré sa résolution de 480 x 320, l’écran de 3,5 pouces rend hommage aux vidéos HD : les images sont contrastées et lumineuses (malgré l’absence de réglages à ce niveau), les noirs sont propres, bref, le Zii promet d’être un bon appareil pour se faire plaisir aux yeux.

 

Lecture vidéo (sous Android)

 

La lecture vidéo est sensiblement identique sous Android, même si on sent que le système d’exploitation a été moins bien optimisé (des images qui sont parfois figées), mais dans l’ensemble, le visionnage est plutôt agréable. L’ergonomie est mois évidente sous Android que sous Plaszma, qui montre à l’écran tout ce qu’il est possible de réaliser. Pour modifier par exemple le format d’une vidéo, il faut appuyer sur le bouton d’accueil plusieurs fois jusqu’à arriver au format désiré.

 

 

Histoire d’être tout à fait clair, ZiiLabs n’a pas oublié d’incruster son logo lors de la lecture de vidéos ! On notera également une réactivité un peu faible, mettre sur pause puis relancer la lecture peut s’avérer parfois un peu long.

 

Lecture photos (sous Plaszma)

 

Le menu Photos est réduit à sa portion congrue : pas de diaporama en musique, pas de transitions, mais on apprécie la fluidité entre les photos, l’accéléromètre qui permet de basculer les images du format portrait à paysage (et vice-versa) en douceur et relativement rapidement.

 

 

Ce qui n’est pas très rapide en revanche, c’est l’affichage des images déposées dans l’appareil, qui mettent un temps certain avant de s’afficher. On regrettera l’absence complète des diaporamas.

 

Lecture photos (sous Android)

 

L’application Galerie fait un peu office de navigateur multimédia : on accède aussi bien aux images qu’aux vidéos. Notons que les images contenues dans la mémoire interne de l’appareil et celles de la carte SD se mélangent au sein d’une même bibliothèque (idem d’ailleurs pour les vidéos).

 

 

La lecture de photos n’appelle pas de remarques en particulier, c’est du standard, en moins bien que sur Plaszma puisqu’un poil moins réactif. Petit plus : il est possible de changer le fond d’écran. Petit moins : l’icône de partage n’amène nulle part (pas de client mail installé dans l’Android du Zii !). Le système n’offre pas non plus lecture de diaporamas. En bref, une fonction très limitée, si ce n’est le côté navigateur de médias.

 

Capture photo/vidéo (sous Plaszma)

 

Le dernier firmware en date (le 0.94.03) apporte un petit plus à la fonction de capture photo et vidéo sur laquelle Creative semble beaucoup miser. Côté photo, on pourra claquer des images format web (640 x 480), standard (1280 x 1024) ou carrément en format 720p 16/9ème (1280 x 720) ! Un zoom numérique x4 est proposé, qui donne de plutôt bon résultat, mais n’attendez pas de miracle sur la macro, elle n’est franchement pas terrible. ZiiLabs a visiblement intégré un système d’auto-focus à la manière de celui de l’iPhone 3GS (tactile), mais où que l’on appuie, le focus se fait au milieu de l’image ! Enfin, pas de surprise, les photos sont au format JPG.

Voici trois exemples d’images avec les résolutions d’images disponibles :

 

Image IPB

 

En 640 x 480 (cliquez sur l’image pour l’afficher à 100%).

 

Image IPB

 

En 1280 x 1024 (cliquez sur l’image pour l’afficher à 100%).

 

Image IPB

 

En 1280 x 720 (cliquez sur l’image pour l’afficher à 100%).

Quel que soit les résolutions, les résultats sont loin d’être exceptionnels : l’image bave et a une forte tendance à rougir.

Concernant la capture vidéo, celle-ci se révèle un peu plus stable qu’avec la version antérieure de Plaszma, même s’il y a encore du travail aussi de ce côté là. Le Zii intègre deux capteurs, un en façade qui est visiblement de 0,3 mégapixel, et un à l’arrière d’1,3 mégapixel. Même si la valeur n’attend point le nombre des pixels, ça reste peu pour de la capture en HD… Le PMP offre en effet la possibilité d’enregistrer de la vidéo en 720p ou en VGA. Attention, comme pour les photos d’ailleurs, il faudra être baigné de lumière pour obtenir un résultat convenable ! Malgré tout, on ne peut qu’être déçu de la qualité de l’enregistrement vidéo : l’image est bourrée de pixels, elle «saute» énormément et est loin d’un qualité acceptable. Voici une démonstration un jour de plein soleil :

 

 

Malgré la compression opérée par YouTube, on voit clairement que l’image produite par le capteur du Zii Egg est insuffisante.

Le capteur en façade n’autorise lui que la prise de photo en VGA, et étrangement c’est presque avec lui qu’on obtient les meilleurs résultats !

 

Capture photo/vidéo (sous Android)

 

On va faire vite pour cette fonction, qui même si l’application de capture s’ouvre bel et bien, elle ne fonctionne pas, comme on le voit dans la vidéo ci-dessous.

 

 

Dommage, mais gageons que cette fonctionnalité sera débloquée dans une prochaine mise à jour !

 

Lecture vidéo sur TV (sous Plaszma)

 

À l’image du Zune qui déporte sa sortie HD sur un dock, le Zii a besoin lui d’un câble spécifique et propriétaire pour visionner du contenu haute-définition sur un téléviseur - un câble d’ailleurs généreusement fourni par le constructeur aux premiers acheteurs du Zii Egg !

 

Image IPB

 

Si la qualité vidéo est au rendez-vous, étrangement il a été impossible d’activer le son : bug de Plasza ou problème de câble, impossible à dire. C’est bien dommage, surtout avec une sortie 1080p…

 

 

 

Lecture vidéo sur TV (sous Android)

 

Rien à faire, il a été impossible d’afficher quoi que ce soit sur le téléviseur. Dommage, mais ça n’est que partie remise (espérons !)…

 

Navigation internet (sous Plaszma)

 

Il n’est guère étonnant de constater que le navigateur web intégré au Zii Egg soit la fonctionnalité la plus performante et la plus aboutie de Plaszma : il s’agit en effet d’un portage d’Opera, intégrée dans sa version 9.70 !

Le navigateur offre la possibilité de créer des favoris et à l’instar de Safari Mobile, propose la gestion d’onglets. Flash n’est pas supporté, comme on s’y attendait.

 

 

Le surf est relativement agréable, même si Opera n’est pas aussi rapide que son homologue d’iPhone ou du Pré. De plus, le zoom, s’il se montre fluide, est vraiment très lent (on a l’impression d’avancer de seulement 5% à chaque fois !). Les sites s’affichent correctement (quoi de plus normal pour Opera…) Le clavier virtuel a des touches un peu petites pour de gros doigts, même au format paysage… De ce côté là, on n’a encore rien fait de mieux que l’iPhone, voire le Zune.

Bonne nouvelle : les Norvégiens d’Opera ont promis de travailler en étroite collaboration avec Creative afin de tirer le meilleur parti de la puissance du processeur ZMS-05. Dans l’état actuel des choses, Opera nécessite en effet une sérieuse optimisation, mais offre déjà une bien meilleure expérience que sur certains mobiles du marché. Autre bonne nouvelle : ZiiLabs a annoncé un partenariat avec Adobe afin que le futur lecteur Flash soit lui aussi optimisé pour la lecture de fichiers du même nom. Pour le moment, la lecture de vidéos YouTube est impossible…

 

Navigation internet (sous Android)

 

Voici peut-être la fonction la plus aboutie de cette version d’Android pour le Zii : le navigateur (dans sa version 4.0) surfe très bien. Sensiblement plus rapide et plus complet que la version d’Opera de Plaszma, c’est un vrai plaisir de naviguer sur le ouèbe avec le Zii Egg !

 

 

Deux bémols toutefois : la connexion wifi s’emmêle parfois les pinceaux, et parfois ne fonctionne pas du tout. Quand au clavier virtuel, ce sera comme toujours plus facile pour ceux qui ont de petits doigts… Enfin, malgré l’affichage de la version mobile de YouTube, le Zii Egg ne sait pas lire les vidéos Flash.

 


CONCLUSION

 

À la fin de ce test, il est évidemment impossible de donner une note au Zii Egg : il s’agit d’un appareil destiné aux développeurs, qui ont d’abord besoin d’un kit de développement stable pour leurs applications, avant d’une interface super léchée avec des fonctionnalités qui tuent. Toutefois, on peut dire ici que le Zii est une belle promesse pour le futur de Creative, qui a su intégrer dans un seul appareil une foultitude de technologies qu’on ne connaissait pas au constructeur : écran tactile capacitif multipoints, GPS (même si aucune application n’en tire partie !), parfaite intégration du slot SD, enregistrement vidéo HD, lecture HD…

Il y a cependant un écueil : les développeurs risquent bien de ne s’intéresser qu’à Android, l’OS de Google étant bien plus populaire et développé que Plaszma, encore à ses débuts (encore timides). Mais au final, ZiiLabs a surtout été créé pour vendre des processeurs et moins un système d’exploitation - on retrouvera d’ailleurs la puce dans le prochain MediaBook, l’eBook annoncé par Creative. De ce qu’on en a vu, ce Zii Egg donne une excellente impression : espérons que Creative saura poursuivre ses efforts et continuera d’investir dans cette prometteuse plateforme, même si la concurrence risque d’être extrêmement difficile.

 


LES LIENS QUI VONT BIEN

 

Merci de laisser vos commentaires sur ce topic !

 

Un trackback



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail