Nous avons actuellement plus de 212 visiteurs connectés sur nos sites (dont 9 sur generationmp3.com - 188 sur le forum)

Écrit par
iMike

Ultrasone : comparatif Edition8 vs. Edition9 vs. Pro900

Mardi 24 novembre 2009 à 08:39 | Dans la catégorie Autres marques
Un comparo réalisé par Laurent.

Introduction : Ultrasone est une marque allemande assez connue dans le milieu du casque audio pour ses choix souvent controversés, surtout concernant le design de ses casques.Jusqu’à présent, le porte parole de la vision de la marque était l’Edition9. Ce modèle très haut de gamme (1500€ en prix public) sans concession (choix des matériaux les plus chers, technologie la plus avancée de la marque…) est aujourd’hui rejoint par deux autres modèles : L’Edition8 et dans une moindre mesure le Pro900.Là où l’Edition8 peut être vu a priori comme une version portable de l’Edition9, taillée pour l’écoute nomade, le Pro900 devient le modèle haut de gamme de la gamme professionnelle d’Ultrasone, conçu pour une utilisation studio.Ces trois modèles sont aujourd’hui au banc d’essai.

ultrasone_edition_8.jpg

::: Ultrasone Edition8 vs Edition9 vs Pro900 :::

92756.jpg

92756.jpg

92756.jpg

 

Menu:

  1. Introduction
  2. Packaging
  3. Finition
  4. Confort
  5. En utilisation
  6. Isolation
  7. Son
  8. Conclusion

 

 

INTRODUCTION :

 

Ultrasone est une marque allemande assez connue dans le milieu du casque audio pour ses choix souvent controversés, surtout concernant le design de ses casques.

Jusqu’à présent, le porte parole de la vision de la marque était l’Edition9. Ce modèle très haut de gamme (1500€ en prix public) sans concession (choix des matériaux les plus chers, technologie la plus avancée de la marque…) est aujourd’hui rejoint par deux autres modèles : L’Edition8 et dans une moindre mesure le Pro900.

Là où l’Edition8 peut être vu a priori comme une version portable de l’Edition9, taillée pour l’écoute nomade, le Pro900 devient le modèle haut de gamme de la gamme professionnelle d’Ultrasone, conçu pour une utilisation studio.

Ces trois modèles sont aujourd’hui au banc d’essai.

Prix publics :

  • Page produit Pro900 : 400€
  • Page produit Edition8 : 1300€
  • Edition9 : 1500€

92756.jpg

 

PACKAGING :

 

L’Edition8 est livré dans une boite en carton quelconque pour un casque de ce prix, c’en est presque décevant.

 

92756.jpg

92756.jpg

92756.jpg

92756.jpg

92756.jpg

En revanche le contenu de la boite est très correct : Outre le casque équipé d’un câble fin court, terminé par un connecteur mini, on y trouve une extension du câble ainsi qu’un convertisseur mini -> 6.35. Enfin, une housse en cuir épais de bonne qualité permettra de protéger le casque lorsqu’il ne sera pas sur la tête. Package assez complet donc, mais plutôt spartiate.

92756.jpg

92756.jpg

92756.jpg

92756.jpg

92756.jpg

Le packaging de l’Edition9 est bien plus cohérent avec le prix du casque : Celui-ci est en effet livré dans une mallette de transport en métal, dont la mousse intérieure épaisse et douce est spécialement découpée à la forme du casque. Ici pas de rallonge pour le câble ou de connecteur mini, l’Edition9 est conçu pour être utilisé en sédentaire, avec son câble de 3m et son imposant connecteur Furutech.

92756.jpg

92756.jpg

Le packaging du Pro900 est également très intéressant : Le casque est livré dans un étui dur à fermeture éclair, permettant de ranger les deux câbles qui l’accompagnent (un droit et un enroulé) ainsi que les deux paires de pads. C’est d’ailleurs le seul des trois casques à avoir un câble détachable et des pads interchangeables, qui trahissent de son utilisation professionnelle. Le tout est donc compact une fois rangé, prêt à être emporté avec facilité au gré des déplacements.

92756.jpg

92756.jpg

92756.jpg

92756.jpg

92756.jpg

92756.jpg

92756.jpg

92756.jpg

92756.jpg

 

FINITION :

 

Du côté finition, il n’y a vraiment rien à reprocher tant les trois casques respirent la qualité.

L’Edition9, tout de chrome vêtu, est magnifique. Son cuir de peau de chèvre d’Ethiopie (véridique) est d’une grande douceur au toucher. Seul l’arceau en plastique fait un peu tâche au milieu de cet ensemble de matériaux luxueux mais c’est le prix à payer pour alléger la structure et permettre au casque de se replier complètement. Le câble est quelque peu léger également mais a le bon gout de ne pas s’emmêler outre mesure.

92756.jpg

92756.jpg

L’Edition8 pour sa part choque un peu au vu des matériaux employés au premier abord, mais se révèle finalement très bien fini. Tout de plastique vêtu, il utilise le même cuir de très grande qualité que l’Edition9.

92756.jpg

92756.jpg

Le Pro900 n’est pas en reste non plus, et est du niveau de finition de l’Edition8 et du reste des gammes HFI et Pro d’Ultrasone.

92756.jpg

92756.jpg

92756.jpg

92756.jpg

 

CONFORT :

 

Le confort est un des points forts de la marque Allemande, et les trois casques sont là pour le crier haut et fort.

Rien à redire de ce côté-là, les trois casques peuvent se porter plusieurs heures sans gêne particulière. L’Edition8 est exemplaire et sort gagnant dans cette catégorie, là où l’Edition9 est un peu en deçà de ses camarades de jeu.

 

EN UTILISATION :

 

Rien à redire en utilisation, les trois casques tiennent bien en place une fois sur la tête.

  • Pro 900 :

92756.jpg

  • Edition8 :

92756.jpg

  • Edition9 :

92756.jpg

Leurs câbles ne s’emmêlent pas, et ne sont pas sujets à parasites. Bien que différents, les trois casques sont extrêmement bien pensés : L’Edition8 peut s’utiliser aussi bien sur un système sédentaire à plusieurs milliers d’euros que sur un baladeur audio de bonne qualité. Taillé pour l’écoute nomade, il se prête au jeu sans problème avec son câble fin et court.

Le Pro900 a besoin de bien plus de puissance pour sa part, et ne rendra tout son plein potentiel que lorsqu’il sera couplé à un ampli casque.

L’Edition9 pour sa part est à l’aise quelque soit la source, tant que celle-ci est de bonne qualité.

 

ISOLATION :

 

Ultrasone fait des casques fermés, et les trois modèles de ce comparatif isolent correctement, suffisamment pour être utilisés dans des milieux faiblement bruyants. L’Edition8 ne passe malheureusement pas le test des transports en commun parisiens, et se montre trop léger pour être utilisé correctement dans un bus sauf à vraiment monter le son, ce qui n’est pas conseillé pour la santé de nos précieuses oreilles.

 

SON :

 

Deux configurations de test ont été utilisées.

Configuration sédentaire

  • Source : PC branché en USB sur Musical Fidelity V-DAC
  • Ampli : Graham Slee Audio Solo
  • Câbles : Cryo Copper de chez HeadCoverage
  • Cette configuration sédentaire a le bon goût d’allier une source et un ampli de grande qualité, le tout très neutre. La signature sonore du casque ou des écouteurs branchés ressort sans peine.

Configuration nomade

  • Source : Cowon S9, égaliseur à plat, aucun effet sonore

Le lecteur nomade phare d’une marque réputée, à la qualité audio au top, pour un test en conditions réelles.

Du fait du caractère difficilement drivable du Pro900, les écoutes retranscrites dans la suite du comparatif utilisent la configuration 1.

 

Eryka Badu - The healer

 

Un morceau lent et chargé en basses.

Pro900 : Niveau détail, tout est là : le bruit de fond, les coupures sèches des coups de cymbales… La ligne de basse est lourde, sourde. Le tout est aéré, mais manque un peu d’émotion.

Edition8 : La ligne de basse sonne plus sèche, les coups sont sourds et bien marqués. La scène un peu moins large que le Pro900 mais plus que l’Edition9. Ça descend très très bas. La voix manque un peu de substance malgré l’écho et les effets. La basse a tendance à être trop en avant par rapport au reste.

Edition9 : La grande force de l’Edition9 par rapport aux deux autres modèles de ce comparatif est le rendu de la voix, bien plus présente dans le morceau, bien plus chargée émotionnellement. Cet excellent rendu ne se fait pas au détriment du reste des instruments : Les coups de basse sont sourds et marqués à la fois. L’ensemble du spectre semble mieux respecté, tout semble plus à sa place.

 

The Herbaliser - Same As It Never Was

 

Pro900 : Sur l’introduction, la gestion du decay des notes est vraiment sympathique. Quand le morceau démarre réellement, les basses semblent vraiment en avant, et bavent un peu. Les aigus agressent un peu sur les passages les plus durs du morceau. La scène sonore est large, mais le placement est difficile à cause des basses.

Edition8 : L’introduction manque un peu de matière. Le niveau de détails est très bon, similaire à celui du Pro900 : Tout est là, même les petits bruits d’élocution du chanteur. La scène sonore est large, un peu moins que celle du Pro900 mais tout est mieux placé. Les basses ne sont pas aussi envahissantes, bien plus contenues. Les aigus agressent également sur les passages les plus durs.

Edition9 : Tout est plus juste. L’introduction a plus de matière. La basse est présente et ronde, bien définie. Les aigus ne se montrent pas agressifs. Le tout a plus de corps, la scène sonore est un peu plus restreinte, mais le placement est facilement identifiable.

 

Machine Head - Davidian

 

Un des premiers morceaux des débuts d’un grand groupe de métal.

Edition9 : Les guitares ont un son granuleux assez marqué, la batterie est aérienne, le placement des différents instruments est très facile à repérer. Les guitares sont assez compressées, et le casque ne fait rien pour arranger cela. Le tout est énergique, la batterie tape sec.

Edition8 : Le casque et sa signature sonore marquée semble plus taillé pour ce genre de morceau que l’Edition9, plus homogène. La batterie a plus de présence et tape sec, les guitares sont moins mises en avant par rapport à la voix ou à la batterie. La scène sonore est plus large, les effets de reverb sur la voix sont plus marqués. L’Edition8 rattrape quelques défauts de cet enregistrement de par son parti pris sonore.

Pro900 : Le casque sonne clair par rapport à ses compères. Le jeu de batterie est agressif, surtout sur les coups de cymbales. Le Pro900 a la signature sonore caractéristique de la gamme Pro d’Ultrasone, et plus particulièrement du Pro750. Ça tape sévère, c’est sec au possible. Le tout est un peu moins bien défini, difficile de placer correctement les différents instruments. Comme sur l’Edition8, le jeu de guitares semble plus propre, du fait de la légère déficience du casque dans les médiums. C’est plus propice à ce style de musique.

 

Machine Head - Aesthetics Of Hate

 

Un des récents morceaux d’un grand groupe de métal.

Pro900 : La batterie tape sévère mais la basse n’est pas très bien définie. Les cymbales sont encore ici un peu agressives. La voix de Flynn est un peu en retrait par rapport à la puissance des guitares et à la basse qui surplombe un peu le fond du morceau. Mais le casque déploie une énergie folle, un vrai coup de pied au cul, le tout avec une scène sonore hyper large. C’est déséquilibré mais jouissif.

Edition8 : L’Edition8 est bien moins agressif, plus policé. Malgré sa mise en avant, la basse est plus détaillée, moins baveuse. La scène sonore est moins large que celle du Pro900 mais la dynamique est vraiment sympathique. Le tout fait plus compact qu’avec le Pro900 mais mieux tenu. Le casque dispense également une grande énergie mais celle-ci impressionne moins. L’impression de tension, de danger générée par l’écoute avec le Pro900 a disparu.

Edition9 : La basse retrouve sa place, la batterie est plus intégrée au morceau. Retour de cette tension, l’énergie déployée est impressionnante et bien dosée. Tout semble plus juste, dosé comme il faut, ni trop en avant ni pas assez. Les cymbales n’agressent pas comme avec le Pro900.

 

The Prodigy - Omen

 

Morceau au combien compressé et surmixé, mais débordant d’énergie.

Pro900 : Pas question d’y couper, l’écoute sonne ultra compressée malgré la dynamique et la scène sonore déployées par le système S-Logic Plus. La basse est encore une fois envahissante. L’écoute laisse penser que le morceau est mal encodé, mais c’est malheureusement le mixage de cet album qui est en cause.

Edition9 : Le résultat est sensiblement moins pire avec l’Edition9 qui lisse quelque peu le rendu. La basse est en avant mais cela reste agréable et dans l’esprit du morceau. Le passage avant le break du morceau est ultra découpé, le casque est impressionnant de précision. La compression gêne moins dans l’ensemble qu’avec le Pro900.

Edition8 : De même qu’avec l’Edition9, la compression gêne moins que lors de l’écoute au Pro900. La scène est un peu plus large que celle de l’Edition9. Le tout est contrôlé, mais semble plus mou. La faute apparemment à une gestion moins bonne de la ligne de basse.

 

Dub Pistols - Back To Daylight

 

Edition8 : Le tout sonne globalement clair. La basse du début du morceau est là. Le morceau respire sur le refrain, grâce à une belle gestion de la scène sonore. Le morceau manque néanmoins d’émotion, l’écoute se fait un peu plus lointaine.

Pro900 : Dès le début, la ligne de basse sonne plus en avant, plus percutante. L’ensemble est noyé dans le bas médium. Le Pro900 est résolument basseux. La scène semble plus tridimensionnelle qu’avec l’Edition8 et l’énergie bien mieux retranscrite. La voix est un peu légère également.

Edition9 : La séparation des instruments est clairement au-dessus de celle des deux autres modèles de ce comparatif, et confère à l’Edition9 une impression de détails que n’a pas l’Edition8 par exemple, malgré sa scène sonore plus large. La basse est en avant mais bien mieux contrôlée, percutante comme il faut. La voix est pleine de nuances que les 2 autres casques ne retranscrivent pas. Tous les instruments du morceau semblent mieux intégrés les uns aux autres, le tout est plus homogène.

 

Slash’s Snakepit - Neither Can I

 

Edition8 : L’introduction est très 3D, avec la guitare jouant derrière l’oreille parfaitement rendue. Sur le refrain, les guitares sont quand même un peu agressives. Dommage car le reste du morceau est vraiment fantastique. Le mixage ressort vraiment, les nuances du jeu des différentes guitares sont bien retranscrites.

Edition9 : Forcément le morceau respire moins. Sur l’introduction la scène sonore est plus 2D, tout se plus le même plan. L’ambiance blues du morceau est en revanche bien plus marquée. L’Edition8 a quand même un léger avantage sur la panoramique qui rajoute une sacrée dimension au morceau. Mais l’Edition9 prodigue une écoute jamais agressive, maîtrisée. Le médium mieux intégré ramène ici la voix au niveau des guitares, l’Edition8 mettant ces dernières à l’honneur au détriment du chant et de la batterie.

Pro900 : Comme pour l’Edition8, la scène est ici plus 3D. Les aigus sont bien plus agressifs. Les coups de grosse caisse martèlent l’air entre le casque et les oreilles. L’écoute est claire mais pas déplaisante, mais le côté bluesy ne ressort pas. Une écoute différente de ses deux grands frères, mais fort sympathique tout de même.

 

La Ruda - Lucile

 

Pro900 : L’introduction a la guitare et ses notes pincées rend très bien, le casque est précis comme il faut. La suite est énergique mais très agressive dans les aigus, très claire. La ligne de basse de ce morceau est assez en retrait, le Pro900 la ramène au niveau du reste et ce n’est ici pas plus mal. La caractéristique de ce casque est vraiment l’énergie qu’il délivre. La voix est en avant, les guitares sur les côtés un peu plus en retrait, tout est facile à discerner.

Edition9 : De même avec l’Edition9, l’introduction est avalée sans problème par le casque. Sur les couplets la ligne de basse est ici aussi bien discernable, mais plus à sa place par rapport au reste. La voix est également présentée en avant, mais c’est le mix qui veut ça.

Pro900 : Ici encore un sans faute sur l’introduction, les détails sont là. Le tout est un peu léger, ça manque de corps. La basse n’est pas aussi discernable qu’avec le 9. Les différences de niveau entre les guitares sont bien rendues. Ça s’écoute mais ce n’est pas flamboyant, c’est un peu mou.

CONCLUSION :

 

Ultrasone homogénéise sa gamme en termes de prix avec ces deux nouveaux casques (le fossé entre le Pro750 et l’Edition9 était vraiment impressionnant) et s’assure une place sur le podium des marques sachant délivrer une qualité audio sans concession.

Le Pro900 est vraiment une réussite, et propose une performance audio d’un rapport qualité / prix affolant. En comparaison l’Edition8 est un peu décevant par rapport à son prix, mais saura ravir les amateurs de bon son nécessitant un casque nomade de qualité. Enfin l’Edition9 reste pour moi le roi de sa catégorie, avec un rendu sonore naturel et parfaitement maîtrisé.

Merci à l’importateur français de la marque Ultrasone, Juke Box Limited, pour le prêt des Ultrasone Pro 900 et Edition 8.

Vos commentaires sur ce test

Merci à notre Laurent national pour nous avoir fait profiter de son expertise des casques Ultrasone ;)

Un trackback

  • Ultrasone Edition 8 : le test en écoute | Labo des tests du site GenerationMP3 [...]

    […] Ultrasone : comparatif Edition8 vs. Edition9 vs. Pro900 (0) function startGallery() { if (typeof window.ActiveXObject == ‘undefined’) { document.getElementsByClassName(’carouselbis’)[0].style.display = ‘block’; } var myGallery = new gallery($(’myGallery’), { timed: true }); } window.addEvent(’domready’,startGallery); […]

    [...]


 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail