Nous avons actuellement plus de 168 visiteurs connectés sur nos sites (dont 16 sur generationmp3.com - 146 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test Sleek Audio SA-6

Mercredi 25 mai 2011 à 17:30 | Dans la catégorie casque

 

Introduction : Statut presque culte dans le domaine de l’intra, sleek audio a réussi l’impossible avec le SA6 : se faire un nom et une image dans le secteur par le biais d’un seul produit. Modèle vieillissant et presque remplacé par le SA6-R, il n’est pas pour autant introuvable. Dépassé par les années le SA6 ? C’est ce que nous allons voir avec ce rapide petit test.

DSC_0055.jpg

Sleek Audio SA-6

 

Présentation

 

Basé sur un concept unique à l’époque, à savoir un système de filtre modulaire, le SA6 permet par combinaison d’ajuster au choix les basses et les aigus, permettant ainsi de naviguer entre les styles, même si cette sorte d’égalisation n’en est pas pour autant un gage de qualité.

 

Deux ajustements s’offrent ainsi : à l’arrière de l’intra pour le réglage des Basses, et à l’avant via un filtre tubulaire pour les aigus. La version testée ici se compose des filtres aigus -, = et +, ainsi que des filtres basses -, = et +. Cette configuration est classique, il existe quelques filtres supplémentaires dans certaines versions comme les aigus ++ par exemple.

 

Outre les filtres, la marque se base sur un système de biflanges très souple. La fabrication est excellente et sans aucun jeu. En revanche, le changement régulier de filtres demandera un bon sens du rangement.

 

 

 

Caractéristiques

  • Type : intra armature symétrique
  • Impédance : 50 Ohms
  • Sensibilité : 110 dB/mW
  • Câble : 1.50m

Fabrication

 

Comme dit précédemment, la fabrication est excellente sur l’intra lui-même, à la fois très massive sans pour autant tomber dans le char d’assaut. On n’atteind pas les sommets du Atomicfloyd par exemple, mais le poids n’en est que plus contenu. Petit souci en revanche sur l’emplacement du filtre d’aigu, parfois trop lâche et se détachant avec le filtre. Ce composant n’est pas totalement fixé au produit de base, mais tout de même cela reste un défaut.

 

 

Le câble n’est lui pas parfait niveau qualité mais à peu près correct et surtout détachable, assez rare dans l’intra de ce prix.

 

 

 

Confort

 

Plutôt bon. Ces intras et leur taille raisonnable est un avantage certain sur les gros modèles Shure par exemple. Le placement demande un peu d’habitude car la forme n’est malgré tout pas commune, mais il existe plusieurs positions possibles, sachant que placer le câble derrière les oreilles reste la meilleure solution. Seul problème et récurrent avec les intras, les biflanges souples ont tendance à s’écraser un peu trop et s’adapter assez mal aux petites oreilles. Je préfère ce qui se pratique sur les modèles Phonak ou Earsonics, et bien sur Klipsch, la canule du Sleek étant notamment plus large.

 

 

 

Isolation

 

Sans atteindre des sommets nous sommes dans la bonne moyenne, c’est-à-dire utilisable en milieux bruyants sans trop altérer l’écoute. L’utilisation de mousses optionnelles comme les ComplyTX100 apporte un petit plus que ce soit en isolation ou en confort.

 

 

 

LE SON

 

 

Matériel de test

 

Testé comme toujours avec le Cowon S9 et le hifiman HM801.
Je n’ai ici pas détaillé l’écoute à travers une playlist mais directement par résumé sous toutes les configurations.

 

Bass = aigus -

 

Un peu étrange pour commencer, en général un manque de cohésion, à cheval entre plusieurs styles. Le manque d’aigu se fait largement sentir mais le niveau de basse n’est pas non plus démentiel, très étrange et adapté à bien peu de styles.

 

 

Bass = aigus =

 

Relativement équilibré (même si ce n’est pas une surprise), bien que plus chaleureux qu’analytique. Mais rien à dire, équilibré même si on ressent un peu plus les basses, une signature assez polyvalente.

 

 

Bass = aigus +

 

Bon équilibre général, les basses sont d’un niveau suffisant sans déborder, c’est finalement la configuration la plus polyvalente. Très à l’aise avec le rock et métal, elle est encore un peu légère pour la grosse musique electro et le hip hop. Les aigus ne sont pas exceptionnellement étendus même dans cette configuration. Mais elle reste ma configuration préférée d’une manière générale.

 

 

Bass - aigus +

 

Il y a en effet légèrement moins de basses, le son est un peu moins polyvalent que la configuration précédente mais meilleur pour de l’acoustique car laissant davantage respirer les aigus. L’assise n’est pas non plus absente, même monté en basse – le sleek garde une atténuation contenue. Plus brouillon qu’un intra comme le Phonak PFE112 par exemple, il ne peut pas rivaliser avec lui sur ce style.

 

 

Bass - aigus -

 

Sans grand intérêt à vrai dire. Ce n’est la meilleure configuration pour aucun style.

 

 

Bass - aigus =

 

Assez bon pour de l’acoustique, mais on préfèrera le aigus + pour du classique et instrumental, plus prononcé dans ce cas. L’atténuation des basses même si assez contenue ne lui permet de plus pas de concourir dans les styles plus percutants.

 

 

Bass + aigus -

 

Clairement prononcé techno, trance, hip hop etc. On reste dans un certain équilibre car cela ne devient pas un ensemble baveux, pas mal du tout même, les intras adaptés pour ce style ne sont pas si nombreux.

 

 

Bass + aigus =

 

Petite préférence pour cette signature dans le cas du rap car un brin de clarté ne fait pas mal.

 

 

Bass + aigus +

 

Petit semblant de signature en V. et le rendu est excellent pour la trance mais un peu agressif à la longue. Bon également pour certaines musiques acoustiques et ost. Mon deuxième meilleur choix, les filtre aigus + sont vraiment un régal et permettent de garder une signature propre.

 

 

 

Analyse

 

La polyvalence de ce modèle est toujours surprenante. A aucun moment je n’ai eu l’impression d’avoir affaire au meilleur intra pour le style écouté, mais parfois approchant l’excellence, d’autres fois étant dans la bonne moyenne, rarement en dessous.

Pour généraliser, les filtres d’aigu gagnent en définition (vers le +) ce que les filtres de basse gagnent en puissance. D’une manière générale il faudra simplement adapter suivant le style et de ce côté il n’y a pas de surprises, les aigus privilégient une signature plus claire et adaptée à l’acoustique, les basses tendent vers les musiques électroniques. Bien qu’assez bon pour le rock et le métal, cet intra n’est pas non plus le plus rapide. Les basses peuvent être très présentes, mais la rapidité d’un solo de batterie (par exemple) n’est pas son fort. Le filtre règle davantage l’assise et le niveau général que la qualité. Ce constat est un peu moins vrai pour les aigus, pour lesquels le filtre semble plus efficace encore et influant vraiment sur la qualité.

 

Mais d’une manière générale, et pour des intras simples transducteurs, la marge de réglage n’était pas si élevée, et c’est déjà une performance de voir un tel niveau de différences.

 

En un sens, il ne trahit pas son pari d’éclectisme, restant un intra caméléon et ne se posant dans aucun style. La signature plutôt chaleureuse de départ le rend malgré tout plus proche des meilleurs dans le registre moderne que dans la grande musique ou il reste toujours un peu lourd pour le style.

Les limites sont en tous cas proches d’être atteintes avec les filtres, ne pouvant pas faire des miracles non plus, une rapide écoute sur les aigus ++ m’ayant donné l’impression d’un manque de maîtrise.
En attendant les nouveaux modèles SA6R et SA7, pas pressés de sortir.

 

 

 

CONCLUSION

 

Plus vraiment dans le circuit mais encore bien vivant, le SA6 reste le modèle le plus éclectique à l’heure actuelle dans sa gamme de prix. Jamais parfait mais jamais mauvais, ses réglages permettent une adaptation à la quasi-totalité des genres et des utilisateurs. Accusant maintenant un peu les années au regard de certains concurrents, son statut n’est plus aussi inébranlable mais il reste toujours ancré dans les modèles à conseiller.

 

Image IPB

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail