Nous avons actuellement plus de 208 visiteurs connectés sur nos sites (dont 6 sur generationmp3.com - 188 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test Nixon Trooper

Mardi 14 juin 2011 à 18:06 | Dans la catégorie casque

 

Introduction : Non, Nixon ne fabrique pas seulement des montres et des Watergate, c’est également une marque de casques. Plus encore, une marque se permettant des designs originaux, très colorés et facilement identifiables. Est-ce suffisant pour en faire un bon casque ? Sans doute pas, mais une réelle implication dans le design est un bon début.

DSC_0077.png

Nixon Trooper

 

Présentation

 

 

Nixon, à la différence de marque rétro comme Wesc, n’est pas simple à classer. En effet, l’approche générale de son design ne le place ni dans la tendance rétro ni même complètement dans le futuriste, marqué lui par des palettes de couleurs assez restreintes. La ligne est claire pour la marque, des surfaces unies, et un maximum de 2 couleurs. Couleurs généralement très vives et pétillantes, comme le bleu très Nixonien du casque testé.

 

Le modèle du jour, le Trooper, fait partie du milieu de gamme, derrière les RPM, MasterBlaster et Nomadic, mais plus avancé que le petit Whip lorgnant lui vers le Koss portapro. Difficile de lui trouver un équivalent terme de design, puisque tout ou presque ici est unique. Le mariage est simple, uniquement plastique et caoutchouc.

 

 

Design très fin de l’arceau, appuyé par un système d’accroche pour le moins particulier, ancré à l’arrière des écouteurs, dans un renfoncement. Les coussinets, très particuliers eux aussi, entièrement fait de caoutchouc, ce qui rebutera énormément d’utilisateurs.

 

 

Enfin, outre le câble détachable, on retrouve un système annulaire de réglage du volume directement placé sur l’écouteur droit.

 

 

Caractéristiques

  • Réponse en fréquence : 20-20Khz
  • Impédance : 32 Ohms
  • Sensibilité : 112 dB/mW

Fabrication

 

Première constatation, le plastique utilisé est excessivement léger, à la limite du jouet on pourrait dire. On s’aperçoit en secouant le casque à quel point le nombre de petits jeux disséminés çà et là est important. Cette légèreté permet néanmoins, en particulier en haut de l’arceau, un taux de torsion relativement acceptable. L’ensemble est ainsi vraiment léger mais difficile à briser.

 

 

Les quelques points de torsions ne sont pas plus sérieux. Le point de pivot des oreillettes semble peu solide à l’usage, mal rangé dans un sac et la catastrophe n’est pas exclue. En revanche, comme précisé plus haut, sa structure entièrement pliable est un plus, d’autant qu’est livré avec le produit une housse, rigide qui plus est .

 

 

Point également louable, le câble, bien que très fin et peu rassurant au niveau du jack, est également détachable et standard (jack 3.5mm) sur le casque. Rien n’empêche donc d’en changer si le besoin s’en fait sentir.

 

 

Confort

 

Le choix du caoutchouc n’est pas des plus heureux. Il permet certes de gagner de la place par rapport au cuir, mais les défauts sont évidents.

 

Premièrement, la respiration des oreilles est proche de la catastrophe. Cette impression d’enfermement n’est immédiatement évidente, mais à la moindre petite chaleur les oreilles transpirent.

 

Vient ensuite un deuxième problème. Tout le monde ne supporte pas cette matière, surtout en pleine sudation. Une bonne part de la population trouvera le contact avec les oreillettes proprement détestable.

 

Pour le reste, si ces défauts ne sont pas trop graves à vos yeux, il reste un casque léger, au serrage relativement doux.

 

 

Isolation

 

 

Les coussinets bien que d’apparence circum (autour des oreilles) reposent totalement sur l’oreille. Mais, la profondeur pratiquement nulle de ce dispositif ne permet pas une isolation suffisante. Seules les fréquences aigus sont atténuées, très légèrement, et inutile d’aller chercher dans les médiums ou plus bas.

 

 

 

LE SON

 

 

Matériel de test

 

Utilisé à travers un Cowon S9 et également un Samsung Omnia 7. Quelques essais avec le Hifiman Hm801.

 

 

 

Iron Maiden : for the greater good of god

 

 

 

Premier constat, l’écoute est très écartée à droite et à gauche. Le niveau de détails est bon sans pour autant être fabuleux. En revanche, cette écoute un peu trop large tend à être peu efficace sur des morceaux comme celui-là.

 

 

Ost ICO : you were there

 

 

Toujours un peu étrange, l’ensemble est très immersif mais la voix un peu lointaine. Globalement la reproduction est réussie, ce morceau lu convient largement mieux. Les détails disséminés de façon plus large que le morceau précédent sont également un cran au-dessus.

 

 

Buckethead : Big sur moon

 

 

Toujours aussi large, l’espace sonore n’est pas non plus démesurément profond. Aucun défaut majeur ici, aucune gamme de fréquence particulière ne semble lui poser problème.

 

 

 

Deadmau5 : HR8938 Cephei

 

 

Ce type de morceau lui convient parfaitement, le style très aérien lui permet de s’exprimer totalement. Les basses sont là mais sans déborder, pas de problème donc.

 

 

Blind guardian : mordred’s song

 

 

Un peu ce à quoi je m’attendais. Très bon lorsque le style est un peu posé, toujours en prenant en compte la voix lointaine. Les scènes sonores projetées vers l’avant ne sont pas sa tasse de thé et une sorte de déséquilibre s’installe. Etonnamment, le niveau de détails vers l’avant est justement bien inférieur à celui observé sur les côtés.

 

 

Pete Yorn Scarlett Johansson: Wear and tears

 

 

La voix n’est pas trop délaissé ici. Les bas-médiums sont en revanche mieux reproduit que les haut-médiums, très légèrement sibilant.
Bonne copie ici, pas parfait mais l’équilibre est présent.

 

 

Cypress hill : Insane in the brain

 

 

Pas mauvais du tout. Les basses sont présentes mais très contrôlées, loin du mal de crâne promis par nombre de casque. Étonnant, mais ce style lui convient bien.

 

 

 

Emperor : into the infinity of the thought

 

 

Aucune surprise, pas du tout adapté à ce style rentre-dedans. Pour la curiosité, mais le déséquilibre est évident.

 

 

Two Steps from hell : freedom fighters

 

 

Très enveloppant à défaut de rivaliser avec les casques hifi, un des meilleurs de sa catégorie à ce jeu-là. Encore une fois, excepté les médiums en retrait, peu de défaut.

 

 

The rolling stones : gimme shelter

 

Il y aura deux écoles. La voix trop effacée pour certain, l’immersion absolument géniale pour d’autres. Un morceau comme sympathy for the devil est infiniment meilleur avec.

 

 

Analyse

 

Ecoute très particulière, mais le Nixon est globalement un bon casque. Son tarif de 59 Euros le laisse dans une catégorie hautement concurrentielle, et le pari étonnant d’une reproduction bien plus large que la moyenne est un bon choix.

Sans être linéaire, ce casque n’est pas non plus un modèle de déséquilibre. Certes les aigus sont légèrement atténués, de même que les voix toujours en retrait, mais l’écoute est au pire étrange à défaut d’être désagréable.

Le niveau de détails se cale lui aussi sur cette reproduction particulière. Celui-ci est très réussi sur les côtés, un peu moins lorsque la scène est projeté vers l’avant. Des morceaux très larges ont évidemment sa préférence.

Définitivement pas adapté à une écoute rock, métal ou hard-rock. En revanche, pour l’amateur de musique électronique il y a là un très bon produit. De même, le Rap est globalement bien retranscrit, les basses sont assez puissantes sans déborder.

Aux chapitres des défauts matériels maintenant. C’est un peu ennuyeux pour un casque nomade, mais celui-ci n’est ni vraiment isolant ni confortable. Il y a pire dans les deux cas, mais cela fait tout de même tâche.

 

CONCLUSION

 

Casque atypique par excellence, le Nixon semble systématiquement s’écarter des normes. En résulte un casque étrange mais globalement réussi. D’une écoute extrêmement large mais de qualité, il mérite son prix d’une manière générale, bien que l’isolation et le confort risquent de rebuter bon nombre d’utilisateurs.

 

Entre
Image IPB
et
Image IPB

 

 

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.

 Vos commentaires sur ce test ICI

 



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail