Nous avons actuellement plus de 171 visiteurs connectés sur nos sites (dont 19 sur generationmp3.com - 145 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test Audio-Technica ATH-WS70

Vendredi 24 juin 2011 à 17:49 | Dans la catégorie casque

 

Introduction : Après les modèles ESW9 et 10 ainsi que le ES10, audio-Technica a décidé avec le WS70 de relancer encore une fois le design à la fois sobre et classieux caractérisant son haut de gamme. Pas aussi impressionnant que ce qui se pratique en équivalent salon, le modèle testé reste néanmoins au-dessus de la plupart des produits de la gamme 150-200 Euros en la matière. Est-il à la hauteur de la réputation du constructeur Japonais ?

audio.png

Audio-Technica ATH-WS70

 

Présentation

 

Il y a-t-il plus effrayant pour un audiophile que de voir apposer la mention « basses renforcées » sur un casque ? S’il s’agissait d’une marque très grand public je qualifierais cette mention de logique. Après tout, une majorité de personnes trouve son bonheur dans les basses, dans son excès parfois.

 

Mais, venant d’Audio-Technica, cela est un peu plus étrange, comme si la marque souhaitait de plier à la loi des casques design et à la signature globalement standardisée, c’est à dire très atténuée dans les aigus, très marquée dans les bas-médiums, et généralement bien mise en avant dans les basses.

 

Ce SW70, aussi réussi soit-il, semble manifestement s’y conformer, mais nous sommes en droit de penser que le savoir-faire et l’expérience permettent d’éviter certains écueils, car pour ma part je pardonne difficilement cela, plus difficilement sans doute, lorsqu’il s’agit d’un constructeur historique.

 

 

Caractéristiques

  • diamètre des drivers : 40mm
  • Réponse en fréquence :10-30Khz
  • Impédance : 38 Ohms
  • Sensibilité : 100 dB/mW
  • Poids :280gr

Fabrication

 

Deux points, ou plutôt deux matériaux se livrent bataille ici, et le constat est proche des modèles ESW et ES. En effet, l’alliance du métal et du plastique est globalement réussie, mais garde des points de reproches évidents.

 

 

D’une manière générale, la construction est excellente, pour ne pas dire exceptionnelle. La coque des écouteurs est incroyablement massive, doublée d’une approche métallique sur le dessus. Cette partie-là est tout simplement irréprochable, il n’y a globalement aucun équivalent dans cette gamme de prix.

 

 

En revanche, petit bémol sur les points de torsions, comme souvent. L’axe de pivot des écouteurs, par exemple, reste bien trop fragile. De même, la base de l’arceau, doublée de plastique, me semble moins résistante que le reste.

 

En pratique, seule une utilisation vraiment peu soigneuse en viendra à bout, une simple chute ne risque pas de lui faire bien mal.

 

Enfin, dernier point, le câble. Là encore, bien que non détachable, il semble très solide, infiniment plus que ses modèles boisés ou métalliques ES et ESW, en particulier sur l’épaisse connexion Jack.

 

 

Confort

 

Tout dépend de la taille des oreilles, mais à moins de faire partie de la catégorie XL, le modèle est Circum (entourant les oreilles). Les pad sont très agréables pour le coup, très doux au touché et permettant une certaine respiration.
De même, l’arceau garde un serrage mesuré, confortable même après 2 heures. De plus, ce modèle tient parfaitement sur la tête. Je ne le conseillerai pas pour une pratique sportive bien entendu, mais, celui-ci a le mérite de bien rester en place.

 

 

Isolation

 

Pas aussi bonne que le hd25, mais globalement bonne. Certaine épreuve des transports en communs seront trop compliquées pour lui, mais nous sommes ici parmi les meilleurs modèles

 

LE SON

 

 

Matériel de test

 

Test effectué uniquement sur un Cowon S9.

 

Iron maiden : When the wild wind blows

 

La scène sonore n’est manifestement pas immense, mais le niveau de détails plutôt bon, sans doute grâce à la mise en avant des basses. Parlons basses justement. Contrairement à bien des modèles, on ne ressent pas ici de voile oppressant ce qui est une chose assez rare. Globalement il n’est pas exceptionnel sur ce style car les graves sont mises en avant de façon très (trop?) prononcée, mais le morceau n’est jamais noyé, ce casque n’a donc pas à rougir.

 

 

The rolling stones : sympathy for the devil

 

Absolument bluffant sur ce morceau. Une des meilleures reproductions que j’ai pu entendre. La ligne de basses est effarante de qualité, à la fois très définie et bien distincte des autres instruments, tous sont parfaitement placés et la voix n’a pas de problème majeur. On ressent une légère atténuation dans les aigus, un peu comme ce qu’on observe sur le TMA1 de AIAIAI, mais dans une moindre mesure. Une excellente chose sur ce casque, il ne balance pas des basses là où il n’y en a pas besoin.

 

 

Deadmau5 : HR8938 Cephei

 

Sans problème ici, les basses permettent un bon compromis entre enveloppement et puissance. Pas nécessairement ce qui se fait de mieux car les bas-médiums peinent à s’exprimer, mais l’adepte du style sera globalement comblé, plus enveloppant que le HD25 ici, mais sans doute en dessous du TMA1.

 

 

Cypress hill : insane in the brain

 

Sans doute le niveau de basses est un peu élevé pour moi, mais je la plupart des adeptes le trouveront correct. En revanche, bien que le beat soit un peu trop marqué, aucun débordement sur les autres fréquences, les voix restent claires et les quelques autres percussions sont là.

 

 

Vivaldi : été 3ème mouvement

 

L’épreuve de la douceur pour les basses. Style sur lequel il n’est pas du tout à la hauteur. Ce casque ne sait pas s’adapter à la finesse du style et on perçoit ici un voile sur l’écoute. Pas ignoble mais surement pas bon.

 

 

Jimmy Hendrix : Along the watchover

 

Trop chargé encore une fois, le constat n’est clairement pas aussi bon qu’avec les Stones. A défaut d’être une signature équilibrée, ce casque ne déborde pas sur les autres fréquences, un petit coup d’égaliseur est déjà une solution.

 

 

Loreena Mc Kennitt : Penelope’s song

 

Excellent niveau de détails et voix très chaleureuse,une atténuation dans les hauts-médiums néanmoins. Ce casque mérite ici une petite égalisation mais les défauts sont loin d’être insurmontables.

 

 

The Allman brothers band : rambling man

 

Constat très proche de sympathy for the Devil, ce morceau est excellent. Détaillé, chaleureux, chaque instrument est à sa place. Le genre de morceau où je préfère le WS70 au HD25. Il faut néamoins bien garder à l’esprit que le WS70 en rajoute, et l’écoute n’est pas non plus naturelle.

 

 

 

Analyse

 

Les morceaux parlent d’eux-mêmes, ce casque est plutôt une bonne surprise, une demi-surprise plutôt. Certes ce produit sonne globalement très lourd et en rebutera certains, une bonne partie de la cible audiophile sans aucun doute, mais le jeu en vaut la chandelle pour l’adepte. Car les reproches ne se font que sur la signature, rarement sur des critères plus objectifs comme le niveau de détails et la séparation des instruments. Seul défaut, des bas-médiums très mous.

 

Pour quels styles donc ? A peu près tous, sauf le classique, et  le Jazz. Car d’une manière générale, ses basses sont percutantes, tranchantes, réactives. Bref inutiles de lui demander de reproduire à la perfection un violoncelle, ce casque préfère la batterie. Et là est justement son point fort, la reproduction des percussions est proprement ahurissante, gonflée par la mise avant des basses, mais très détaillée pourtant.

 

Cette signature n’est pas pour tous, soit. Mais pour les adeptes, et il y en a, difficile de lui trouver un concurrent. Car ce sont bien les XBS700 de Sony, les Crossfade LP de V-Moda, ou les Beats Solo de Monster que ce casque tente de défier, et force est de constater qu’il les enterre tous, de très loin même.

 

 

 

CONCLUSION

 

Un bon casque pour bass-lovers, mais pas un casque pour audiophile. Sans réel défauts autre que sa signature vraiment lourde, il s’adapte à la plupart des styles sans trop exagérer. Un peu cher certes, et loin d’être aussi polyvalent que le Sennheiser Hd25, il possède quelques avantages très nets, voire quelques qualités insoupçonnées. Pas aussi bon que son grand frêre ES10 c’est évident, mais généralement 3 fois moins cher.

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.

 

 



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail