Nous avons actuellement plus de 290 visiteurs connectés sur nos sites (dont 29 sur generationmp3.com - 258 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test HiFiMAN HE300

Vendredi 12 août 2011 à 18:55 | Dans la catégorie casque

 

Introduction : Un casque HiFiMAN pour moins de 300$ ? Voila qui pourrait sonner comme un glissement vers le grand public pour les audiophiles les plus irrécupérables. Visiblement, la marque Chinoise s’est sentie intéressée par une concurrence (à son niveau) avec les ténors que sont le HD600 et le HD650 de Sennheiser, voire d’autres produits de chez AKG et Beyerdynamics. IL n’est pas impensable de reproduire ce qui a déjà été fait dans le haut de gamme, mais cela est loin d’être acquit.

hif.jpg

HiFiMAN HE300

 

Présentation

 

On ne change pas une recette qui gagne chez HiFiMAN, et on reprend presque à l’identique ce qui existe depuis l’apparition de la gamme HE. Mais, chose remarquable, ce modèle est le premier n’héritant pas de la technologie Planar magnétique pour ses drivers. L’argument du coût est invoqué, encore qu’une marque comme Fostex propose des tarifs abordables, mais c’est également la possibilité de l’utiliser sans un amplificateur de guerre qui est au cœur du débat.

 

Même si cela n’est pas forcément évident pour tout le monde, un casque à 299$ au milieu d’une configuration à plus de 1000$ est un peu étrange. La marque a ainsi voulut éviter ce problème, déclarant que même ses baladeur HM801 ou HM600 étaient suffisant, faute d’ampli on vend des baladeurs en somme.

 

Au ratio actuel Euro/Dollars, ce modèle revient à environ 210 Euros ce qui le place globalement dans les eaux de ses concurrent annoncés, bien moins cher même si l’on enlève les divers magasins du net.

 

Une seule chose sur ce modèle est vraiment frappante, le câble, plus proche du modèle téléphérique que de celui d’un casque audio. Passons maintenant sur cette courte introduction pour attaquer le vif du sujet.

 

Caractéristiques

  • Réponse en fréquence : 15-22Khz
  • Impédance : 50 Ohms
  • Sensibilité : 93 dB/mW
  • Poids :270gr

Premier contact

 

 

 

Premier contact avec le produit, sa boite de bois léger et grinçant, mais relativement agréable et suffisamment rare dans cette gamme de prix. Une fois ouverte en revanche, ce n’est pas une abondance de petits accessoires. Le casque, le câble, et l’adaptateur Jack 6.35mm, rien de plus. L’aspect reluisant du casque fait d’abord penser à une chambre en métal, mais celle-ci n’est en fait que composée d’un plastique très massif. Finalement cela vaut mieux, nous verrons par la suite que le poids est déjà suffisant.

 

 

La mise en place du câble est peut-être ce qui m’a le plus énervé. Celui-ci est, non content d’être lourd et très rigide, également peu pratique au niveau de ses connexions. Délaissant les Jack mono qui n’auraient sans doute pas supportés le poids du câble, ceux-ci sont de type Bnc à pas de vis. Ces points conjugués ne rendent vraiment pas pratique l’opération, il est donc plus que préférable de les placer une bonne fois et de ne plus y toucher.

 

 

Fabrication

 

Très sérieuse heureusement, même pour le câble qui est parmi les plus épais du marché (il faut bien des compensations). Il n’y a, après plusieurs semaines, pas de faiblesse apparente. Le design est éprouvé depuis le HE5LE et il ne semble pas y avoir de plainte particulière. Tout n’est pas parfait bien sur, mais il faudra chercher du côté des coussinets. La fabrication en elle-même est bonne, mais l’incorporation dans le casque est faite de telle manière qu’il est très difficile de les replacer après les avoir enlevés.

 

 

L’arceau est métallique et très résistant, il est sans doute possible de le casser mais en forçant largement. Celui-ci est recouvert d’un bandeau de cuir plus large, proche de ce qui se fait chez Grado mais en plus rembourré. Le point crucial, à savoir les axes de torsions, sont eux aussi de conception métalliques, et assemblés via des vis, pas de souci donc.

 

 

D’une manière générale, ce casque issu d’un univers plus haut de gamme marque largement de par son côté tank. Bien plus solide que ce que fait Sennheiser ou même Akg, sans doute un peu moins que Beyerdynamics qui reste intouchable, mais aucun reproche vraiment dommageable.

 

 

Confort

 

Étant très sensible sur ce point je ne le qualifierai malheureusement pas comme parfait, cela pour deux raisons. La première vient de mon crane, puisque les coussinets sont pour moi un peu trop larges, reproche que je faisais évidemment déjà au modèle HE5LE. Cela n’est pas désagréable, même à long terme, mais un peu étrange, le bas du coussinet débordant sur la mâchoire. Le deuxième point, plus objectif, concerne son poids. On a vu pire bien sur, mais après avoir connu la gamme hd600 de Sennheiser le choc est rude. Je pense que cela est en fait le résultat d’un petit détail, qui se révélera être plus qu’un détail : la câble. En effet, son poids est tel qu’il se fait également sentir lors d’un simple mouvement, chaque petite opération de ce type devient fastidieuse. Un des rares cas où je souhaiterais voir ce qui se pratique dans les câbles aftermarket (comprenez : les câbles hors de prix vendus séparément).

 

Pour le reste, le poids ne se fait pas sentir au niveau du bandeau et le réglage de l’arceau est suffisamment large pour correspondre à toutes les têtes.

 

 

 

Amplification

 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le pari est tenu. Loin d’être le casque le plus sensible du marché, il reste bien plus simple à alimenter que ce qui existe chez Akg ou Sennheiser en équivalent. Un simple baladeur est forcement un peu léger, mais un modèle puissant comme le rio Karma (en attente d’une réaction avec le HM801 que j’actualiserai) est déjà surprenant.

 

 

LE SON

 

 

Matériel de test

 

Mon test s’est pour l’occasion effectué avec une grande diversité de modèles, du simple baladeur à la configuration sédentaire, en passant par la sortie d’ordinateur, etc. Mon écoute détaillée s’est concentrée sur une configuration nomade, incluant un Matrix Quattro en dac et un Graham slee novo en ampli.

 

Iron Maiden : for the greater good of god

 

Apparemment pas neutre, ce casque assez chaleureux rend très bien la ligne de basse. J’ai déjà vu mieux sur ce style mais cette sonorité très proche du HD650 est également moins pataude et étonnement dynamique, sans doute moins large aussi. Le niveau de détails reste très bon, le reste est d’ordre subjectif. Malgré son niveau plus prononcé de basse et de bas médiums, les aigus ne sont ni atténués ni agressifs.

 

 

Ost ICO : you were there

 

Aucun problème de sifflement  sur ce morceau pourtant difficile dans les voix. Je préfèrerais le HD600 (sur un autre ampli néanmoins) d’une courte tête, mais la passage d’iron maiden à cette musique ne semble pas lui faire peur.

 

 

Buckethead : Big sur moon

 

Pas de grande difficulté ici, mais le claquement des cordes est bien marqué et la sonorité très agréable.

 

 

Deadmau5 : HR8938 Cephei

 

Le niveau de basses monte d’un cran, d’une façon bien plus enveloppante que la majorité de ses concurrents. Le rendu est un peu lourd ici, un peu trop marqué dans les médiums. La transparence du Novo permet de rendre le résultat correct, ce qui met en avant l’importance de la signature de la source. Pour les amoureux de détails, ce casque est un excellent choix ici tant il les laisse s’exprimer malgré l’énergie dégagée.

 

 

Beethoven : symphonie n°6

 

Pas aussi bon que les ténors du genre, il ne démérite pas et reste largement dans le cadre Hifi, sa sonorité peu entendue le dessert visiblement.

 

 

Dead Can dance : Black Sun

 

La reproduction des basses me rappelle quelque peu le Grado sr225 mais en bien plus maitrisé, sans déborder dans le reste du spectre. Tout le monde n’aimerait pas car la sonorité reste assez lourde, mais je trouve pourtant la signature très adaptée.

 

 

Blind guardian : mordred’s song

 

Excellent sur l’intro dans laquelle il alterne précision et chaleur. Bien que très puissant, il n’est malgré tout pas le casque le plus rapide ce qui ne le place pas en tête sur le métal, les détails sont là mais la sonorité n’est pas assez vaste à mon gout. Pas de gros défaut à part cela, mais le mixage un peu sec ne lui convient pas.

 

 

Pete Yorn Scarlett Johansson: Wear and tears

 

Tout à fait un style dans lequel il excelle, parfait sur tout le spectre médiums, le niveau important dans les graves ne fait que mettre en avant la ligne de basses et les aigus sont bien présent.

 

 

Danny Baranowsky : Can o’salt

 

Aucun problème également. Ce morceau énergique est également plus aéré que le métal ce qui lui plait manifestement bien plus. Sa sonorité très organique le rapproche énormément des baladeurs de la marque, encore qu’une association avec les HM600 ne me semble pas judicieuse tant elle pousserait loin la signature.

 

 

Cypress hill : insane in the brain

 

Pas de débordement dans les basses fort heureusement, ce qui permet d’apprécier la grande sensation d’enveloppement, le rapprochant des modèles planar. Très bon sur le rap également.

 

 

Emperor : into the infinity of the thought

 

Ce casque pardonne peu aux mauvais enregistrements, le black métal n’était, sans surprise, pas fait pour lui, sonnant bien trop congestionné.

 

 

Two Steps from hell : freedom fighters

 

Dommage que la sonorité ne soit pas plus large, car c’est à peu près le seul reproche. Si l’appréciation entre ce modèle et le HD600 est en fonction des gouts, le sennheiser étant plus transparent, celle avec le hd650 me fait préférer le Hifiman.

 

 

The rolling stones : gimme shelter

 

S’il n’est peut-être pas le plus clair du côté des voix, le reste est assez exceptionnel, que soit dans la qualité des différents timbres ou les détails.

 

 

Analyse

 

Pas la peine d’être un génie pour comprendre que la qualité première de ce casque est sa versatilité, dans le bon sens du terme. Très peu de styles le rebutent à vrai dire, le mixage est selon moi plus important encore.

La sonorité est globalement chaleureuse, parfois même lourde, ce qui ne lui permet pas toutes les combinaisons possibles en terme de matériel. Un ampli très clair comme le Novo est un bon complément, le Solo devrait l’être encore davantage. En revanche, je pense qu’il faut proscrire la grande majorité des ampli à lampes, lesquels ne feraient qu’accentuer la signature. un modèle hybride est sans doute une bonne solution aussi, comme ce qui se pratique chez rudistor.

Mais, si le mariage est important, ce casque s’exprime avant tout sur une signature avant d’être sur la qualité du matos, comprenez qu’il n’est pas aussi exigeant que ses homologues Sennheiser et Akg bien plus compliqués à ce sujet. Une sortie de Pc portable m’a déjà donné de très bons résultats, les baladeurs également, même si une configuration sédentaire lui fait gagner plusieurs crans et reste indispensable pour l’exploiter pleinement.

 

A configuration sédentaire égale, je l’ai trouvé être un bon complément du HD600, pour lequel il est presque l’antagoniste idéal. En revanche, la comparaison avec le HD650 est dure pour ce dernier. Très pataud à moins de taper dans d’excellents amplis, il  demeure très proche du HiFiMAN en terme de signature mais en bien moins expressif et vivant, toujours dans la retenue, sans doute la raison pour laquelle je ne l’ai jamais vraiment apprécié. De même, les Grado partage quelques similitudes de sonorité. Mais, le reproche fait sur les aigus et la maitrise des Grado n’existe pas ici.

 

Détaillons un peu les fréquences maintenant. Les basses tout d’abord, relativement en avant. L’assise est ainsi très marquée, parfois un peu trop sur des morceaux déjà surmixés. L’orientation prise est donc assez évidente, mais étonnament passe-partout. Les médiums, très équilibrés (exceptée une petite bosse à leur commencement), sont dans la lignée des bons casques hifi de cette gamme, très chaleureux et détaillés, appréciables sur tous types de voix. Enfin les aigus, heureusement pas atténués. Sans être meilleurs que la concurrence comme Beyer, ils se permettent de rester dociles même sans un amplificateur digne de ce nom, évitant la sonorité granuleuse qui aurait pu en découler.

Un reproche néanmoins, l’espace sonore un peu étriqué, ce qui le laisse derrière le K701, par exemple, dans le registre classique, malgré une sonorité originale et plutôt complémentaire. Rarement ce détail plombera l’écoute, mais c’est un point qui mériterait d’être amélioré.

 

 

 

CONCLUSION

 

Issu d’une gamme deux à trois fois plus chère, le HE300 n’est clairement pas le modèle bourré de concessions que l’on aurait pu craindre. D’une sonorité très chaleureuse, il tire un modèle d’éclectisme musical, bien moins exigeant en terme d’amplification que la majorité de ses concurrents.

 

Reste un espace sonore encore un peu restreint et un câble bien exaspérant, ce qui n’enlève pas ses qualités évidentes. Un des meilleurs de sa gamme.

 

entre Image IPB
etImage IPB

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.

  Vos commentaires sur ce test ICI



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail