Nous avons actuellement plus de 167 visiteurs connectés sur nos sites (dont 16 sur generationmp3.com - 146 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test Audio-Technica ATH-A900

Lundi 19 septembre 2011 à 19:00 | Dans la catégorie casque

 

Introduction :

Plus proche du moyen/haut de gamme classique que ne l’est le W1000X, l’AD900 est en quelques sortes un concurrent direct de ce qui constitua un temps le haut de gamme Hifi : Sennheiser HD600/650, Beyer DT880 et Akg k701, aujourd’hui dépassés par l’inaccessible base du (en terme de prix)  très haut de gamme,  en explosion depuis deux-trois ans.

Ce test est sur plusieurs point couplé avec le A900, mais au vues des différences, je ne l’ai pas regroupé en un seul, ni même en un comparatif qui n’aurait pas  grand sens, le son n’est , à ma grande surprise, absolument pas le même.

ATH_A900.jpg

Audio-Technica ATH-A900

 

Présentation

 

 

Déjà relativement ancien, ce modèle n’est sans doute pas le plus présent sur le marché mais jouit d’une bonne réputation chez les audiophiles. Il faut dire que les arguments sont nombreux. Ce modèle est considéré comme solide, confortable et doté d’un son très engageant.  Il existe, point atypique d’audio-technica, son pendant ouvert (que nous testons également), le reste de la gamme A est d’ailleurs concernée.

 

Par rapport à l’ensemble des produits de la marque, il se classe dans ce que l’on pourrait considérer comme le moyen/haut de gamme Hifi. En effet, il n’est véritablement dépassé en terme de prix que par les W5000 et W1000X, mais également par le AD1000, le plus haut de gamme des ouverts. Ensuite, si l’on ne prend pas en compte les quelques éditions limitées ou le ESW10 en nomade, tous les autres sont derrière.

 

 

Caractéristiques

  • Réponse en fréquence : 5-40Khz
  • Impédance : 40 Ohms
  • Sensibilité : 101 dB/mW
  • Poids :350gr

 

 

Fabrication

 

Bien sûr, nous ne sommes pas non plus au même niveau que ce qui se pratique avec la gamme W, du moins dans les petits détails. Pas de bois, mais une coque métallique très robuste. Pour le reste, un peu plus de plastique, du plastique toujours très massif. Pas de réel point faible sur ce modèle, comme souvent chez audio-technica.  Nous encore éloigné des modèles de Beyer mais au-dessus de ce qui se pratique chez Sennheiser. Enfin, le câble gainé de tissus est exemplaire. Ce type de gaine est par ailleurs étonnamment absent du W1000X.

 

 

 

 

 

Confort

 

L’habituel et éprouvé système 3D Wing de la marque, proche de la perfection, excepté pour les mouvements et très petites têtes. Les coussinets ne jouissent pas de la même qualité que la gamme W, étant plus proche de la matière chiffonnée que du cuir (ou sorte de cuir) du W1000X, mais paradoxalement ce n’est pas plus désagréable. Si l’isolation n’est pas meilleure, le son fuit en revanche un peu moins, mais nous sommes tout de même plus proche des semi ouvert que d’un véritable fermé.

 

 

 

 

Amplification

 

Tout comme son grand frêre, ce modèle est relativement docile, très loin des modèles équivalents. Si je ne conseille pas un baladeur au vue de la qualité du produit, le couplage est néanmoins possible et relativement probant même, sur le HM801 de HIFiMAN par exemple, mais celui-ci reste à part. D’une manière générale, l’ampli sera là pour la maitrise et non la puissance.

 

Chose importante, il n’y a pas de modèle type d’ampli : lampes, hybride, ou transistor, tout ou presque fonctionnera. Seuls quelques modèles trop secs le rendront un poil agressif dans les aigus.

 

LE SON

 

 

Matériel de test

 Matrix Quattro  et Graham Slee Solo en Sédentaire, test avec HiFiMAN hm801 et HiSound Studio V en baladeur.

 

Son

 

Pas d’écoute détaillée pour ce casque, exercice pour lequel s’était déjà prêté un membre du forum.

 

Ce casque, contrairement à un modèle comme le W5000, n’est pas ennuyeux, loin de là, ce serait même l’inverse.

 

Sa reproduction, sans être vraiment neutre, ne possède pas d’immense lacune. Les aigus sont légèrement atténués mais ne disparaissent pas, les basses n’ont pas une extension fabuleuse mais une attaque parfaitement en place. Le léger pic autour de 100Hz lui permet de toujours sonner « puissant ». Cette puissance est également marquée par une retenue de cette gamme de fréquence, laquelle ne déborde absolument pas.

 

Le niveau de détails n’est pas mauvais, mais loin d’être transcendant. De même, l’espace sonore reste très loin des ténors du genre, la plupart des ouvert feront mieux.  Le A900 a tendance à ne pas laisser la scène s’éparpiller, on retrouve ainsi une projection vers l’avant du son.

 

Ce casque peut plaire à tout le monde à vrai dire. Relativement polyvalent et d’une manière générale sachant manier la puissance et la douceur, il est un de ces casques sachant flatter habilement l’oreille. Un modèle comme le K701 ou même le HD600 possèdent plus de clarté et un meilleur niveau de détail en général, mais pas cette forme d’engagement.

 

Le A900 n’est jamais dans la retenu, si bien qu’à défaut de sonner de façon maitrisée, il n’a pas peur d’exagérer légèrement, oscillant toujours entre rondeur et énergie.  De plus, ce modèle n’est pas un de ces boulets énergétiques demandant un ampli de guerre.

 

En contrepartie, la marge d’amélioration entre configuration moyenne et bonne configuration ne se fera pas tant ressentir,   inutile de lui coller du haut de gamme en amont, un ampli un peu synergique comme un petit hybride est déjà un très bon choix.

 

Il n’y a pas de styles particulièrement atroces, ce modèle pardonne beaucoup de choses, mais il n’est malgré tout pas à conseiller pour le classique ou les styles trop fins, pour lesquels il sonnera un peu voilé voire trop sec.  Le rock est incontestablement une valeur sure avec lui.

 

 

Des Améliorations ?

 

Etant un fermé, certains jugements sont plus difficiles. Il est évident que sonner aussi large qu’un ouvert est presque impossible. Toutefois, un peu plus de détails serait profitable à ce modèle. La sonorité est également un peu sec parfois, ce qui au final ne lui permet pas de sonner juste sur le classique ou même les styles vocaux féminins. Une version un peu plus raffiné, du type A900X pourrait être une solution, le W1000X ayant corrigé plusieurs défauts du W1000.

 

Et face à la gamme portable ?

 

 

Deux trois personnes m’ont demandé ce que, finalement, valait ce modèle du moyen haut de gamme hifi face à des casques haut de gamme portables comme le ESW9,  ES10 ou le ESW10. Si je n’ai pas essayé ce dernier (et visiblement la différence n’est pas immense), les différences avec les deux premiers sont largement parlantes et clairement à l’avantage du sédentaire, lequel est bien plus maitrisé et incomparablement plus aéré (mais ce dernier point était logique). Il y a donc encore un sacré fossé entre les deux univers, exception faite des Ultrasone Edition 8 et 9.  Je ne pensais pas que la différence était si flagrante mais certains détails ne trompent clairement pas. Même une utilisation via un baladeur met facilement en avant ses différences.

 

 

 

CONCLUSION

 

Je ne placerai néanmoins pas note ici, cela à cause d’une trop grande fluctuation des prix entre l’import et les prix Français, problème qui n’a malheureusement pas bougé en plusieurs années. Entre 150 et 200 Euros, ce modèle mérite facilement un 5/5, mais pour les 300 Euros en France, plutôt un 4/5.

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.

Vos commentaires sur ce test ICI

 

 push

No tag for this post. 8,781 Vues Partager Envoyer à un ami Imprimer cet article


 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail