Nous avons actuellement plus de 180 visiteurs connectés sur nos sites (dont 16 sur generationmp3.com - 163 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test Monster Beats by Dr Dre Solo HD

Dimanche 6 novembre 2011 à 10:00 | Dans la catégorie casque

 

Introduction :
Il n’y pas de succès sans une pointe de génie, ou un détail que les autres n’ont pas. On pourrait disserter longtemps pour la présente marque, mais ce serait sans doute, comme tout grand phénomène, quelque chose d’inexplicable : une idée au bon moment, un design tout simplement incontournable, un son adapté à l’écoute actuelle, etc..
Ce Solo HD fait directement suite au solo, pour des raisons plus ou moins floues dans l’argumentaire officiel, pour des raisons encore plus floues dans la sphère officieuse. Reste qu’il est, comme ses pairs, un incontournable qui mérite son test.

solohd.png



Test Monster Beats Solo HD

 

Présentation

 

Beats , quoiqu’on en dise, n’abandonne pas ses modèles facilement. Ainsi, pratiquement tous les produits d’origine sont encore en catalogue, en particulier le modèle Studio qui commence pourtant à dater. Après tout les ventes sont là, le mot est faible, et quelques nouvelles éditions plus colorées arrivent parfois.
Mais dans le cas du Solo et du Solo HD tout est différent. Déjà puisqu’une évolution n’est pas dans les habitudes de la marque, mais plus encore les sorties respectives sont espacées de seulement 4 mois. Comme je l’ai déjà précisé, je n’en tirerai pas de vérité, mais une des explications semblent largement pointer l’arceau. Grand point faible et motif d’énervement de beaucoup d’utilisateurs : celui-ci se brisait, pratiquement toujours au même endroit, au bout d’un ou deux mois. La proportion de retours était avec ce modèle très importante et proprement indigne d’un modèle de ce prix. La sortie du Solo après seulement 4 mois transpire ainsi la tentative de correction sans pour autant perdre la face, en proposant de surcroit un meilleur son, du moins annoncé comme meilleur, c’est ce que nous allons voir.

 

 

 

 

Fabrication

 

A première vue (à seconde vue non plus d’ailleurs) aucune réelle différence, l’impression de légèreté du plastique est toujours là, et l’arceau n’inspire pas forcément plus confiance. Néanmoins, les taux de retours semblent moins élevés pour ce modèle, bien qu’encore présents, toujours très perfectible donc. Inutile donc de tirer davantage sur l’ambulance de ce côté. Pour les possesseurs de ce casque, ou les gens intéressés, il est avant tout, et cela est valable pour la plupart des casques, de manipuler l’arceau doucement et de façon la moins importante possible lors de l’écartement. Cela va de soi en théorie, mais ce plastique permet visiblement très peu de marge dans sa torsion.
Pour le reste pas vraiment de problème, le câble est lui aussi assez bien construit même si en pratique la connexion Jack n’est pas aussi sérieuse que le reste du câble.

 

 

 

Confort

 

Identique encore une fois. Tout le monde n’apprécie pas ce modèle sur ce point, mais il reste pourtant dans les upra très agréable. Le serrage est mesuré, les coussinets suffisamment doux, et le rembourrage de l’arceau, même léger, fait son travail. Pas aussi confortable qu’un P5 de Bowers & Wilkins, mais plus que la majorité des modèles. Un point perfectible ? Sans doute le passage à un équivalent en Circum, le Studio étant tout de même un cran au-dessus, mais malheureusement seulement passif.

 

 

 

 

Isolation

 

Bien qu’un HD25, un TMA1, ou même un P5 fassent mieux de ce côté-là, le Solo HD se situe, comme le Solo, dans la tranche haute des modèles supra. Les coussinets sont suffisamment sérieux pour assurer une utilisation dans les transports en commun. Pas de manière optimale mais sans réelle gène. Sur ce point, le Solo a pas mal d’avantages sur le Studio, qui n’est clairement bon qu’en mode passif, l’isolation aux fréquences médiums et aigues étant déjà plus probante sur le Solo et le Solo HD. Le son fuite sur ce modèle (s’échappant vers l’extérieur), mais pas de manière outrageuse comme son grand frère.

 

 

 

LE SON

 

Testé sur énormément de devices, mais principalement un Cowon S9, un Omnia 7 et un HiFiMAN hm801. Etonnamment, le rendu sur l’Omnia est peut être le meilleur, principalement à cause de sa sonorité assez particulière, compensant celle du Solo HD.

Inutile encore une fois de développer ici mon écoute détaillée, celle-ci est pratiquement la même que celle déjà effectuée sur le test du Solo.

 

Tout d’abord, regrettable ou non, aucune évolution majeure dans la signature, mais cela n’est pas une grande surprise. Nous retrouvons donc ce que l’on pourrait communément appeler la signature piste noire : Déluge de basses, un peu de médiums, effondrement des aigus.

 

Les aigus, tout d’abord. Sans être totalement annihilés, ils semblent parfois tellement en retrait que le niveau de détails sombre totalement dans ce registre, les petites inflexions sont presque inaudibles même pour une oreille entrainée, et pratiquement aucune notion de clarté de ressort. On retrouve, pourtant, un ou deux sursauts vers les 6 et 10Khz, ce qui permet de sauver les meubles. Au moins des instruments comme les cymbales sont bien là. En revanche, il est difficile de de vraiment juger de la qualité de ces fréquences avec un si faible niveau.

 

Les médiums, mieux lotis niveau puissance, laissent toujours cette impression de voile disproportionné, résultat à la fois du niveau de basses et de l’atténuation dans les fréquences plus élevées. Reste que le rendu n’est alors pas forcément désagréable, encore moins agressif, mais tout sauf naturel. L’impression de modifier jusqu’à la structure d’un morceau que laissait le Solo est également présente avec le Solo HD, peut-être même encore plus.

 

Les basses, comme toujours, restent le point central du modèle. Le niveau n’est pas plus élevé visiblement, ou de très peu, l’impression de surabondance n’est pas plus présente. Plus encore que la quantité, il est important de préciser leur signature. Ces basses sont, encore une fois comme avec l’ancien Solo, sur gonflées comme par une sorte d’étouffement du driver. Ainsi la définition n’est pas exceptionnel le loin de là, mais le rendu très typé, c’est-à-dire très lent et enveloppant, ne se prête globalement qu’aux musiques à la rythmique très marquée : électro (par tous les types d’électro) et rap. Si ces derniers styles peuvent justifier le casque, le rock, le jazz, le classique, et à peu près tout le reste sont à oublier totalement. Un style comme le rock demande de préférence des haut-médiums pour un rendu tranchant, mais surtout un rendu bien plus claquant dans les basses.

 

Que retenir donc ? Un modèle plus cher pour un rendu égal voire un peu plus disproportionné mais cela relève vraiment du détail. Monster n’est pas le premier à user de la dénomination HD à tout va, il n’y a rien de répréhensible là-dedans. Mais pour ceux qui attendaient une amélioration ce sera pour une autre fois, peut-être avec le modèle Mixr. Ce casque a également les qualités de ses défauts, puisqu’il faut reconnaitre que son rendu n’est jamais agressif et malgré le niveau de basses, la relative lenteur de celles-ci permettent de ne jamais rendre l’écoute fatigante d’où sa bonne adaptation au rap ou musiques électroniques. Pour le reste pas de surprise, une bonne grosse soupe allant parfois jusqu’à altérer le rendu d’un morceau.

 

 

 

 

CONCLUSION

 

Bien que musicalement ce casque se permette les mêmes simplifications que l’ancien Solo, le Solo HD n’améliore aucun point sur le plan sonore. Celui qui aime le Solo aimera donc tout autant le HD, celui qui détestait le Solo détestera d’autant plus le HD. La hausse de prix est pour moi injustifiée, mais la solidité un peu plus importante de l’arceau est tout de même à signaler.

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.


3 trackbacks



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail