Nous avons actuellement plus de 167 visiteurs connectés sur nos sites (dont 16 sur generationmp3.com - 145 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test Philips SHL9700

Vendredi 18 novembre 2011 à 17:30 | Dans la catégorie casque

 

Introduction : Modèle typique, esthétiquement parlant, de la nouvelle orientation design de la marque Philips, le SHL9700 s’affiche dans une gamme de prix hautement concurrentielle dans laquelle le précédent (toujours pas remplacé) SHL9560 était un tueur.

philips.jpg

Philips SHL9700

 

Présentation

 

Compris, en terme de prix, entre le SHL9560 et son successeur appelé communément The Stretch, ce SHL9700 possède également un frêre, presque jumeaux, avec le SHL9450, doté de coussinets plus petits, mais également d’un arceau moins large et d’une structure repliable, le son étant encore à vérifier. Pour le reste rien de bien nouveau, Philips est comme d’habitude innovant sur le design, loin des énièmes copies vintages de Wesc, Skullcandy. La marque développe davantage la branche futuriste, avec des tons unis et un design général assez aérien. Ici, la structure est supra, ce qui pourra donc instantannemment rebuter pas mal d’utilisateurs.

 

Fabrication

 

Sans paraitre exceptionnelle, la fabrication est toujours d’un bon degré de sérieux, seuls quelques points de torsions ne permettent pas toutes les fantaisies (au niveau de l’attache des écouteurs), mais aucun problème avec un minimum de soin. Moins souple que le SHL9560 ou le Stretch, l’arceau reste pourtant très souple et pratiquement impossible à briser, particulièrement d’un point de vue accidentel.

 

 

 Le câble n’est pas non plus dans l’exceptionnel, mais parait plus solide que celui de l’ancien 9560, très solide pourtant à l’usage. Le diamètre des deux est équivalent, mais la connexion Jack métallisée du 9700 donne une bien meilleure impression de robustesse.

 

 

Confort

 

Nous ne sommes pas dans l’impression que laissait le shl9560 qui, en bon circum, ne souffrait pas de défaut majeur et ne touchait pratiquement pas les oreilles (seul un grincement pouvait se ressentir). En revanche, bien que les modèles supra soit généralement moins bons, Philips a doté de ce modèle de coussinet extrêmement rembourrés, laissant reposer l’oreille sans aucune pression. Cette dernière se répartie sur toute la surface et le modèle se fait vite oublier. L’ensemble est bien supérieur à ce qui se fait dans les modèles comme le HD25 ou les équivalents Akg.

 

 

Isolation

 

Isolation :
Premier défaut du modèle. Privilégiant des coussinets doux et respirant, il n’est pas un foudre d’isolation, loin de là. Comme bien des modèles navigant entre deux eaux, il sera satisfaisant pour la plupart des cas mais loin d’être à son maximum pour les transports en communs. L’ancien SHL9560, pas exceptionnel de ce côté, fera néanmoins bien mieux.

 

 

LE SON

 

 

Matériel de test

 

Comme d’habitude, testé avec un Cowon S9 et un hifiman HM801.

 

Iron Maiden : the longest day

 

Dès le départ la signature parait atypique. Niveau d’aigu clairement plus important que celui des Basses. En résulte une difficulté d’adaptation sur ce morceau et sur ce genre en général. Le son est clair et ne manque pas de détails, mais l’énergie est un peu délaissée. Pourtant, ce modèle ne s’effondre pas en dessous de 100Hz, cette impression de retrait étant générale.

 

 

Norah Hones, light as a feather :

 

Très bon travail sur les voix, plus claires même si pas forcément meilleures qu’avec le SHL9560. Le niveau de détails et la séparation sont là, mais le grand frère reste supérieur sur l’impression d’espace. Pourtant ce style lui convient très bien.

 

 

Queen, Breakthru :

 

Très clair mais trop peu énergique, pas surprise par rapport au métal, il n’est pas non plus adapté au rock en général.

 

 

Astral Projection, the nexus :

 

Très clair et plus percutant que sur les morceaux rock, il manque un brin d’impact ici mais le résultat est plutôt bon. Reste qu’à part sur la trance et quelques morceaux, le constat est rarement aussi bon pour l’électro. A conseiller donc à des morceaux de ce type : van buuren, tiesto ou deadmau5 entre autres, ce qui regroupe déjà pas mal d’artistes.

 

 

Jeremy Soule, oblivion, Wings of Kynareth :

 

Sans doute ce pourquoi le SHL9700 est le meilleur comparé aux autres. Non pas que l’impression soit exceptionnelle, mais le rendu parfaitement maitrisé dans l’aigu s’exprime largement mieux dans ce style que dans les autres. Peu de modèles disposent de sa clarté. Bon niveau de détails et bonne séparation. Le SHL9560 est plus ample, reste également plus voilé, un mélange des deux aurait été parfait.

 

 

Coolio, gangsta’s paradise :

 

Bien que ce morceau soit surmixé dans les basses au départ , ce casque ne ronronne pas assez pour ce style, l’impression d’enveloppement des basses n’est pas assez présent bien qu’il n’y ai pas d’effondrement .

 

 

 

 

Analyse

 

 Une chose est sure, la plupart des utilisateurs trouveront ce modèle anémique tant celui-ci semble refuser les basses. Cela n’est pas un mal en soit, mais tout comme j’en avais fait le reproche au yuin ok2, il se prive de la pupart des styles. Un temps d’adaptation de l’oreille corrige en partie ce point, mais le rock n’est pas ce pour quoi on achète ce modèle.

Très clair, il est également très bon sur les voix, Le naturel de ses aigus le place sans problème dans les styles comme le classique et dans la plupart des genres de Jazz, ainsi que sur certains morceaux d’électro. Pas vraiment éclectique, il tranche également avec la grande majorité des signatures modernes, souvent ultra basseuses. Le pari est noble, mais le succès semble difficile. Certains reprochaient déjà un manque de basses au SHL9560, ce SHL9700 est encore un cran en dessous. Meilleur sur le registre aigu car moins écourté et plus présent sur les hauts médiums, il aurait mérité de combiner les qualités des deux modèles.

 D’une manière générale, le SHL9560 garde bien plus de qualités sous la pédale, seule l‘approche des aigus et des haut médiums est moins bonne. Pour le reste, peu de points sont comparables. Le vieux modèle sonne plus puissant et bien plus ample, d’autant que son isolation est meilleure et son niveau de détails ebncores supérieur.

 

 

CONCLUSION

 

 Confortable et assez solide, ce modèle Philips ne pêche sur la forme que dans son isolation très légère. Pour le reste, le pari atypique d’un son tourné vers les aigus et très légère dans les basses le coupe de la plupart des styles et d’une grande majorité du public. La signature, pourtant, est menée avec beaucoup de qualité et de maitrise.

 

 

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.

No tag for this post. 15,627 Vues Partager Envoyer à un ami Imprimer cet article


 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail