Nous avons actuellement plus de 161 visiteurs connectés sur nos sites (dont 13 sur generationmp3.com - 140 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test Ergo 2

Jeudi 8 décembre 2011 à 09:30 | Dans la catégorie casque

 Test rédigé par Bigtonio

Introduction : Qu’on se le dise : Pour l’audiophile prêt à laisser tomber l’apparence pour s’approprier le son, il existe ça et là de véritables petites pépites à prix doux, qui pourront le satisfaire.
J’ai choisi à cette fin de vous présenter l’Ergo 2, qui ne manque pourtant pas de caractère, … mais certainement de renommée !

ergo2.jpg

ergo2.jpg
Ergo 2

 

Présentation

 

 

L’ergo 2 est un casque ouvert de chez ouvert, reprenant l’héritage des casques Jecklin Float électrostatiques. Disponible autour de 300€, il hérite d’une technologie électrodynamique qui anime 2 transducteurs de grande taille, et nous vient de Suisse.
Je remercie aimablement David à http://www.audiophonics.fr pour le prêt du casque et du support de casque, et Olivier (Tellement Nomade) pour le prêt de l’ampli. Bonne lecture !
NB : Les propos tenus dans ce test sont bien évidemment ma perception bien subjective des choses et n’engage que moi.
Bigtonio

 

 

 Tableau récapitulatif de la performance du casque au regard de son prix

 

 

Faible

Moyen

Fort

Spécifications générales

·      Confort

 

 

8/10

·      Isolation (casque ouvert)

1/10

 

 

·      Poids

 

6.5/10

 

·      Praticité d’usage

 

6/10

 

·      Facilité à être amplifié par un ampli casque

 

 

7/10

·      Polyvalence (capacité à restituer agréablement tous les styles)

 

6/10

 

·      Qualité de fabrication

 

 

7/10

Performance sonore

·      Scène sonore

 

 

 

o  Largeur de la spatialisation

 

 

9/10

o  Placement et séparation des instruments

 

 

9/10

o  Etagement des plans

 

 

8/10

·      Signature sonore

 

 

 

o  Basses : Qualité

 

6/10

 

o  Basses : Quantité

 

6/10

 

o  Bas mediums : Qualité

 

6/10

 

o  Bas mediums : Quantité

 

6/10

 

o  Mediums : Qualité

 

 

8/10

o  Mediums : Quantité

 

 

9/10

o  Aigus : Qualité

 

 

8/10

o  Aigus : Quantité

 

 

9/10

·      Tempérament

o  Dynamique et contraste

 

 

7/10

o  Niveau de détail (résolution)

 

 

8/10

o  Sensibilité à la qualité de la source

 

 

7/10

·      Rapport Qualité / Prix global (positionnement moyen de gamme)

o  Note globale dans le segment moyen de gamme

 

 

8/10

 

 

Le test en détail, pour ceux qui préfèrent les lettres aux chiffres …

 

 L’ergo 2, un casque à part en look and feel …

 

Il existe des casques à part, de par leur look indicible sur notre belle planète. L’ergo 2 en fait partie. A mi chemin entre le couvre-chef du professeur Xavier, et un dispositif de traduction universelle sortit d’un vieux Star Trek, l’Ergo 2 revendique crânement sa différence : « Faire fi des codes de l’esthétisme pour privilégier le confort et la performance audio.

 

Les clichés ci-dessous sont déconseillés aux âmes sensibles et aux moins de 18 ans …

 

ergo2.jpg

 

 

ergo21.jpg

 

 

ergo22.jpg

 

 

 

 

 

Pour autant, encore une fois le vieil adage se vérifie, pour qui daigne soulever l’habit du moine (bien s’assurer du consentement de l’homme d’église auparavant).

 

1. John Balke - Siwan : « Jadwa » (World Jazz)

 A propos de l’oeuvre

 

« Le pianiste norvégien Jon Balke, musicien de jazz, et la chanteuse marocaine Amina Alaoui, formée dans la tradition gharnati (genre musical de la ville de Grenade) s’en donnent à cœur joie sur un même disque, “Siwan”, qui signifie équilibre ou balance. Si l’on ajoute que participent également Jon Hassell, trompettiste et musicien électronique qui joua avec Brian Eno, Keir Eddine M’Kachiche, violoniste virtuose algérien, Pedram Khavar Zamini, percussionniste iranien, Andreas Arend, luthiste allemand, Helge Norbakken, percussionniste norvégien, et les Barokksolisten sous la direction du violoniste Bjarte Eike, on se dira peut-être que voilà encore la énième rencontre pseudo-fusionnelle entre musiques du monde et jazz ou autres. La rencontre a été pensée, et elle est magnifiquement réussie»
Source : http://inactuelles.over-blog.com/article-31733232.html

 

Interprétation de l’Ergo 2

 Les + :

D’emblée, l’impression d’espace est très bien rendue. On ressent la largeur d’une belle salle, et les instruments sont bien placés et identifiables aisément. Le corps du violon est bien rendu, avec une bonne saisie des frottis d’archers légèrement « métalliques » et agréablement texturés.
La voix d’Amina Alaoui légèrement reverbée s’envole avec grâce sur la belle mélopée développée.
Enfin, les petites trilles du luthiste viennent saupoudrer l’ensemble d’une ambiance arabisante enveloppante et envoutante.

 

Les - :

La profondeur et la résonnance des percussions sont un peu justes pour assurer à l’édifice des fondations rythmiques impactantes. Globalement on note que la partie basse du spectre et en léger retrait par rapport au niveau de performance délivré dans les mediums et aigus. Par rapport à un très grand casque comme le Stax Omega 2, on pourra également remarquer une corpulence moindre dans les timbres.

 

 

 

2. Isao Suzuki - Black Orpheus : « Manha de Carnaval » (J-Jazz)

 A propos de l’oeuvre

 

«Sukuki est l’un des grands noms du J-jazz (Japan Jazz), et cet album est l’une de ses meilleures sessions, enregistrée pour le record TBM en 1976.[…] L’ensemble des pistes de album rend très bien, grâce au travail astucieux de Yamamoto au clavier (surtout sur son Rhodes), avec un Donald Bailey qui assure l’ancrage rythmique avec une efficacité notable.
Line up : Suzuki Isao: contrebasse et violoncelle; Yamamoto Tsuyoshi: piano & piano électrique; Donald Bailey tambours »

Source : http://barabarasounds.blogspot.com/2011/07/isao-suzuki-trio-black-orpheus.html

 

Interprétation de l’Ergo 2

 Les + :

Encore une fois l’ergo 2 surprend par sa facilité à spatialiser le son : Large, bien étagé et détouré, le message arrive facilement à l’oreille et propose une écoute au naturel hors norme sur cet aspect.
Les timbres de contrebasse et violoncelle sont bien respectés, tandis que le clavier marque l’esprit par un toucher rebondissant et terriblement efficace. On est très vite immergé dans ce J-Jam-Jazz par l’Ergo 2 qui évite sur ce titre toute faute notable qui viendrait immanquablement rompre l’enchantement.

 

Les - :

Casque toujours expressif et musical sur les mediums et les aigus, l’ergo 2 n’est pas des plus rigoureux ni des plus expansifs dans le registre grave. La Contrebasse manque un peu d’assise, et de tension. De la même manière les quelques rares coups de grosse caisse peinent à marquer les sections aussi nettement que d’autres casques plus généreux dans le registre grave.

 

 

 

 

3. M.Jackson – Dangerous : “Do you remember the time (Pop)”

 A propos de l’oeuvre

 

Je ne vous ferai pas l’insulte de présenter cet album. Je l’utilise souvent en pop car je le connais bien. Il a par ailleurs une production assez intéressante point trop compressée.

 

Interprétation de l’Ergo 2

 Les + :

La justesse et le naturel de la spatialisation est encore une fois le point qui saute aux oreilles. Sans tomber dans une distance excessive et artificielle, l’Ergo 2 offre un vrai confort d’écoute en termes de recul (pas d’effet « In the face). La Steréo est vraiment efficace sur ce titre qui passe d’une traite du long de ses 4 minutes.
Les voix sont bien mises en valeur, tant sur le lead vocal de Michael que sur ses accompagnements. Son timbre métallique assez particulier est distillé avec fidélité et naturel.
Les nappes de keyboard durant le refrain sont efficaces en rendu d’ambiance, et remplissent l’espace de manière satisfaisante. Les percussions sont très sèches et marquent bien les césures (caisse claire notamment).

 

Les - :

La basse jouée au keboard manque de profondeur et ne parvient pas à complètement structurer le bas du spectre. Elle est toutefois sur ce titre rendue avec une bonne rapidité et ne traine pas. Le morceau sonne assez « sec » assez final.

 

 

 

 

4. Opeth – Deliverance: “Deliverance” (Death Metal)

 A propos de l’oeuvre

 

Opeth nous livre avec « Deliverance » son album le plus soigné et le plus musical à ce jour. Plus émotionnel et ouvragé que l’atmosphérique et spontané « Blackwater park », ce nouvel album laisse la folk de côté (mais pas l’acoustique) et s’inscrit ainsi dans la lignée directe de « Still life ». Le son s’est fortement précisé, les guitares sont plus acérées, la batterie plus moderne et metal, et Opeth a ajouté de nombreuses richesses de production, notamment dans le traitement des guitares, ou dans l’ajout de textures fantomatiques en soutenance des passages les plus torturés. Mais tout cela est d’une intégrité musicale et qualitative remarquable, et si ce nouvel album, entièrement composé et écrit par Akerfeldt, est ainsi le plus fin mélodiquement et le plus riche en vocabulaire du groupe, il n’en demeure pas moins violent, noir, traversé d’accélérations rentre dedans comme Opeth en faisait peu ou pas, et surtout subtilement torturé.
Source : http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=2510

 

Interprétation de l’Ergo 2

 Les + :

Cette chanson mêlant quelques passages calmes à un fond de Death metal melodique de haute voltige est compliqué à restituer pour un casque. D’une part Il faut être capable de gérer la finesse des guitares claires dans les passages non saturés, et la voix claire de Mickael Akerfeld. D’autre part il faut être capable de lacher les watts sur la violence du reste du morceau notamment avec la profondeur et la dynamique des riffs de guitares et la voix growlée de Mickael.
L’Ergo 2 réussit bien le premier exercice et distille finement les passages calmes, avec la classe qu’on lui connait dans des styles tels que le jazz. La spatialisation globale est encore une fois très réussie, et les harmoniques dans les aigus sont riches.

 

Les - :

L’ergo 2 interprète du métal comme du jazz ou du classique, et là on a du mal à embarquer… La violence et l’énergie des lignes rythmiques ne décolle pas, et le tout est trop « polissé » au global. Le metal n’est pas un genre ou l’Ergo 2 est à l’aise, et il nous livre une prestation de « gentil garçon » trop sage, loin de la débauche d’énergie qu’il faudrait pour transcrire fidèlement ce titre.

 

 

 

CONCLUSION

 

 

L’ergo 2 est un casque destiné aux amateurs de jazz, de pop rock tranquille, et de classique. Ses forces sont clairement axés autour de la gestion des mediums et des aigus, et sur l’incroyable spatialisation qu’il offre par rapport à la concurrence sur cette gamme de prix.
Amateur de basses vitaminées et de son compressé « In the face », il faudra toutefois passer votre chemin.
Il n’en demeure qu’à son prix, on détient un concurrent féroce pour le milieu de gamme, qui n’a absolument rien à envier à un HD600 ou un Beyer DT880 sur son niveau de performance globale.
A essayer définitivement !

 

 

Configuration de test

  •  Lecteur : Foobar 2000
  • Interface Usb Hiface en Coaxiale
  • Dac : Audio GD Reference 9
  • Ampli : Amp1 (ampli dédié à l’ergo 2)
  • Fichiers : Flac

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.

No tag for this post. 13,520 Vues Partager Envoyer à un ami Imprimer cet article


 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail