Nous avons actuellement plus de 287 visiteurs connectés sur nos sites (dont 31 sur generationmp3.com - 254 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test du EX29

Lundi 12 décembre 2011 à 19:40 | Dans la catégorie casque

Test rédigé par Bigtonio

Introduction : Casque fortement inconnu en France, l’EX 29 nous vient tout droit du pays de l’Oncle Sam, et s’affiche un prix contenu sous la barre des 100€.

02_1.jpg

01.jpg
EX29

 

Présentation

 

 

S’adressant à un public plutôt professionnel, ce casque se positionne comme un des cadors de l’isolation passive (le 29 dans le nom du produit faisant écho des 29 DB de réduction de bruit), sur une signature typée « Monitoring ». L’ambition affichée est forte au vue du prix, … résultats dans le test qui suit.
Je remercie aimablement David à http://www.audiophonics.fr pour le prêt du casque, Bonne lecture !
NB : Les propos tenus dans ce test sont bien évidemment ma perception bien subjective des choses et n’engage que moi.
Bigtonio

 

 

Tableau récapitulatif de la performance du casque au regard de son prix

 

Faible

Moyen

Fort

Spécifications générales

·      Confort

 

5/10

 

·      Isolation

 

 

10/10

·      Poids

 

 

8/10

·      Praticité d’usage

 

7/10

 

·      Facilité à être amplifié par un ampli casque

 

 

8/10

·      Polyvalence (capacité à restituer agréablement tous les styles)

 

 

7/10

·      Qualité de fabrication

 

6/10

 

Performance sonore

·      Scène sonore

 

 

 

o  Largeur de la spatialisation

 

7/10

 

o  Placement et séparation des instruments

 

7/10

 

o  Etagement des plans

 

6/10

 

·      Signature sonore

 

 

 

o  Basses : Qualité

 

7/10

 

o  Basses : Quantité

 

 

8/10

o  Bas mediums : Qualité

 

7/10

 

o  Bas mediums : Quantité

 

 

8/10

o  Mediums : Qualité

 

7/10

 

o  Mediums : Quantité

 

 

8/10

o  Aigus : Qualité

 

6/10

 

o  Aigus : Quantité

 

 

8/10

·      Tempérament

o  Dynamique et contraste

 

 

8/10

o  Niveau de détail (résolution)

 

7/10

 

o  Sensibilité à la qualité de la source

 

7/10

 

·      Rapport Qualité / Prix global (positionnement bas / moyen de gamme)

o  Note globale dans le segment bas /moyen de gamme

                    7.5/10

 

 

02.jpg

Remerciements à Eleocleo pour les photos

 

Le test en détail, pour les lecteurs avides.

 

EX29, l’agent qui ne laissait rien fuiter.

 

S’il est une chose pour laquelle ce casque excelle, c’est bien l’isolation. Encore largement au-delà de ce qu’offre une des références en la matière - le HD25 de Sennheiser-, l’EX29 vous offre l’accès au monde du silence, et rend ainsi un bel hommage à feu notre ami le Commandant J.Y Cousteau.

 

Une fois chaussé, le casque assume pleinement son isolation passive de 29 DB, et vous coupe de votre environnement bruyant. Il se paie également le luxe de ne rien laisser fuiter, et permet d’écouter du métal au lit, sans gêner sa douce moitié. Plus sérieusement, il permettra à nos amis professionnels de ne pas repiquer de « leak » dans leur mix, contrairement à trop de casques ouverts peu discrets (qui a dit Sennheiser HD-600 ?).

 

Pour autant, cette isolation à un prix. L’EX29 paie un lourd tribut en termes de « look and feel ». Affichant des dimensions relativement imposantes pour cette gamme de prix, l’EX29 se conçoit difficilement comme un casque utilisable en nomade. De plus, son poids de 326 grammes, le rend relativement lourd sur les longues sessions d’écoutes. Enfin, il exerce une pression crânienne latérale dépassant les niveaux de la concurrence.
En en mot comme en cent, l’EX29 isole, …, fort.

 

Un Monito laxiste ?

 

Il est toujours difficile de savoir dans les faits si « un casque est réellement monitoring », ou non. La liste des prétendants est longue, et maintes légendes ont été bâties sur des réputations, plutôt que sur des performances audio factuelles. En ce qui me concerne, je n’ai pas été convaincu par les performances des casques « réputés » monitoring, en entré de gamme pour le moment. Les Sony 7506 et autres Sennh HD25, AKG K240, m’ont toujours laissé sur ma faim. Et malheureusement, Avant le Beyer DT880 Pro, je ne trouve pas qu’il soit réellement possible aujourd’hui pour un artiste d’avoir un rendu relativement fidèle de sa création.

L’EX29 ne m’a pas fait changer d’avis, et me laisse également un petit gout d’inachevé, sur le plan des performances sonores. Pour autant, il faut également pondérer ces performances par son prix vraiment attractif, qui le place dans un rapport qualité prix intéressant sur le marché.
J’ai choisi quelques enregistrements au travers desquels je me propose de vous retranscrire le message délivré par L’Ergo 2

 

 

1. John Balke - Siwan : « Jadwa » (World Jazz)

A propos de l’oeuvre

 

« Le pianiste norvégien Jon Balke, musicien de jazz, et la chanteuse marocaine Amina Alaoui, formée dans la tradition gharnati (genre musical de la ville de Grenade) s’en donnent à cœur joie sur un même disque, “Siwan”, qui signifie équilibre ou balance. Si l’on ajoute que participent également Jon Hassell, trompettiste et musicien électronique qui joua avec Brian Eno, Keir Eddine M’Kachiche, violoniste virtuose algérien, Pedram Khavar Zamini, percussionniste iranien, Andreas Arend, luthiste allemand, Helge Norbakken, percussionniste norvégien, et les Barokksolisten sous la direction du violoniste Bjarte Eike, on se dira peut-être que voilà encore la énième rencontre pseudo-fusionnelle entre musiques du monde et jazz ou autres. La rencontre a été pensée, et elle est magnifiquement réussie»
Source : http://inactuelles.over-blog.com/article-31733232.html

 

Interprétation de l’Ergo 2

Les + :

• L’immersion est bonne pour un fermé, on se sent bien entouré des différents instruments.

• La largeur de scène surprend agréablement. On est au-delà de ce qu’offrent beaucoup de concurrents.

• La signature est plutôt bien équilibrée, l’appellation « Monitoring » peut se justifier.

• Les basses montrent un beau niveau de maitrise pour ce segment de casque, à la fois profondes, corpulentes, sans souffrir de trainées excessives

 

Les - :

• On aimerait aller plus loin en termes de résolutions (niveau de détail global), mais à ce prix là, on ne peut pas vraiment lui en vouloir

• Les Médiums et aigus sont un peu froids et manquent de musicalité. La voix de la chanteuse notamment, a du mal à s’enflammer.

• Le son a du mal à être « épais » également sur ces fréquences, le luth sonne trop aride par exemple.

 

 

 

 

2. Isao Suzuki - Black Orpheus : « Manha de Carnaval » (J-Jazz)

A propos de l’oeuvre

 

«Sukuki est l’un des grands noms du J-jazz (Japan Jazz), et cet album est l’une de ses meilleures sessions, enregistrée pour le record TBM en 1976.[…] L’ensemble des pistes de album rend très bien, grâce au travail astucieux de Yamamoto au clavier (surtout sur son Rhodes), avec un Donald Bailey qui assure l’ancrage rythmique avec une efficacité notable.
Line up : Suzuki Isao: contrebasse et violoncelle; Yamamoto Tsuyoshi: piano & piano électrique; Donald Bailey tambours »

Source : http://barabarasounds.blogspot.com/2011/07/isao-suzuki-trio-black-orpheus.html

 

Interprétation de l’Ergo 2

Les + :

• L’immersion et la largeur de scène surprennent à nouveau pour un fermé. A noter toutefois : l’excellence de cet enregistrement peut tromper dans ce domaine.
• Le jeu de stéréo particulièrement prégnant sur ce titre est bien rendu : la contrebasse, le violoncelle et le piano électrique se répondent bien de chaque côté de la tête.
• Les basses semblent d’un meilleur niveau que le reste du message en termes de texture notamment.

 

Les - :

• Le mélomane exigeant reprochera l’aridité des timbres sur les fréquences medium, et parfois un manque de corps.

 

 

 

 

3. M.Jackson – Dangerous : “Do you remember the time (Pop)”

A propos de l’oeuvre

 

Je ne vous ferai pas l’insulte de présenter cet album. Je l’utilise souvent en pop car je le connais bien. Il a par ailleurs une production assez intéressante point trop compressée.

 

Interprétation de l’Ergo 2

Les + :

• Les basses sont d’un meilleur niveau que le reste du message encore une fois. Elles permettent au morceau de bien rebondir et proposent une interprétation « chaloupée » qui sied parfaitement au titre de Michael.

 

Les - :

• Comme d’habitude, les timbres des mediums peinent à convaincre. La voie de Michael sonne métallique et un peu fluette. On aimerait que l’EX29 puisse délivrer le même niveau de performance que dans les basses sur ces fréquences.
• Idem pour les nappes de synthé qui ont un timbre un peu artificiel.

 

 

 

 

4. Opeth – Deliverance: “Deliverance” (Death Metal)

A propos de l’oeuvre

 

Opeth nous livre avec « Deliverance » son album le plus soigné et le plus musical à ce jour. Plus émotionnel et ouvragé que l’atmosphérique et spontané « Blackwater park », ce nouvel album laisse la folk de côté (mais pas l’acoustique) et s’inscrit ainsi dans la lignée directe de « Still life ». Le son s’est fortement précisé, les guitares sont plus acérées, la batterie plus moderne et metal, et Opeth a ajouté de nombreuses richesses de production, notamment dans le traitement des guitares, ou dans l’ajout de textures fantomatiques en soutenance des passages les plus torturés. Mais tout cela est d’une intégrité musicale et qualitative remarquable, et si ce nouvel album, entièrement composé et écrit par Akerfeldt, est ainsi le plus fin mélodiquement et le plus riche en vocabulaire du groupe, il n’en demeure pas moins violent, noir, traversé d’accélérations rentre dedans comme Opeth en faisait peu ou pas, et surtout subtilement torturé.
Source : http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=2510

 

Interprétation de l’Ergo 2

Les + :

• Un bon impact global du morceau qui parvient à retranscrire une bonne partie de l’énergie de ce titre de death mélodique de grand cru.
• Les basses tirent encore une fois leur épingle du jeu et donnent un très bon « peps » à l’édifice rythmique

 

Les - :

• La saturation des fréquences propres au genre viennent à bout des drivers du EX29 qui ont du mal à ressortir un message clair. Les instruments se « mixent », et le message sonore tend vers le brouillon. Encore une fois compte tenu du prix, le résultat est parfaitement en phase avec les performances de la concurrence. Le métal est un genre particulièrement exigeant, voire franchement éreintant pour les casques.
• Au milieu du brouhaha de pistes entremêlées, les cymbales crash sonnent arides, et sèches. Les textures des guitares sont approximatives et le grain est élevé. Le résultat n’est pas des plus musicaux.

 

 

 

CONCLUSION

 

 

L’EX29 est un casque au caractère marqué, avec des atouts percutants, et quelques axes d’améliorations.

Pour les petits budgets qui souhaitent disposer d’un matériel à dominante sédentaire présentant …
• … une vraie neutralité s’approchant d’une écoute monitoring,
• une isolation passive extrême,
• un niveau très correct de performances compte tenu du prix demandé

… l’EX 29 est le casque que je recommanderai assez nettement.

En revanche, pour les mélomanes déjà habitués à un certain niveau de restitution sonore, il faudra sans doute aller chercher des casques de « moyen de gamme » (2 à 3x plus cher) pour disposer d’un vrai monitoring « professionnel » sur des produits comme le Beyer DT880 Pro par exemple.

 

 

Configuration de test

  • Lecteur : Foobar 2000
  • Interface Usb Hiface en Coaxiale
  • Dac : Audio GD NFB12
  • Fichiers : Flac

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.

No tag for this post. 11,204 Vues Partager Envoyer à un ami Imprimer cet article


 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail