Nous avons actuellement plus de 189 visiteurs connectés sur nos sites (dont 18 sur generationmp3.com - 169 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test Sennheiser IE60

Lundi 23 janvier 2012 à 18:30 | Dans la catégorie casque

 

Introduction : Petit frère de la gamme IE, l’IE60 est avant tout le remplaçant de l’IE6. Ce dernier ne fut jamais vraiment encensé par la critique, mais ses défauts et qualités étaient sensiblement les mêmes que pour le IE8. Ce modèle est-il donc au IE80 ce que le IE6 est au IE8 ?

philips.jpg

Sennheiser IE60

 

Présentation / Package

 

Forme simple, presque banales, quasi identique au premier IE6. Les dimensions toutefois, très inférieures à celles du grand frère, laisse espérer un confort supérieur.
Package moins pléthorique que celui du IE80, celui-ci est pourtant très sérieux et fourni, très carré en somme. L’essentiel est là puisque les embouts sont nombreux et à priori suffisants pour toutes les oreilles.

 

Fabrication

 

Plastique, mais plutôt massive. Moins impressionnante que celle du IE80 mais pas mauvaise ni hors de sa gamme. La plupart des marques restent sur ce type de fabrication, à savoir un plastique massif et sans aucun jeu. Bonne construction du câble, la connexion jack coudée est plutôt épaisse. Bonne qualité du Splitter également. En toute logique, la connexion Jack devrait le premier point à lâcher.

 

 

 

 

Confort

 

Etonnamment bon. L’intra est bien plus petit que le IE80, le conduit l’est également, d’où une sensation de quasi-oubli. Nous ne sommes pas encore dans ce que fait Klipsch avec l’image X10, mais bien au-dessus de la norme. Autant le IE80 est problématique pour les petites oreilles (conduits), autant le IE60 ne devrait poser de problème à personne.

 

 

Isolation

 

Véritable intra, aucun problème en pratique donc. Difficile de quantifier cette isolation, mais nous sommes seulement un peu en dessous de ce qui se fait avec sur les Earsonics et Westone universels (en embouts silicone classique), soit une très bonne efficacité. De même, je n’ai pas eu de problème comme celui des bruits de frottement du câble (s’amplifiant largement sur beaucoup de modèles).

 

 

LE SON

 

 

Matériel de test

 

Comme d’habitude, testé avec un Cowon S9 et un hifiman HM801.

 

Les différences sont-elles flagrantes avec l’IE80 ? Oui et non. La plupart des qualités et défauts sont là, et, nous pouvions nous en douter ce modèle reste en dessous. De même, la différence n’est pas énorme comparé au IE6.

Premier point, la largeur de l’espace sonore, assez caractéristique de la gamme IE de Sennheiser. Ainsi, l’immersion est toujours très importante et parfois même surprenant pour des intras. La structure driver classique n’y est pas pour rien, mais nous sommes pourtant dans ce qui se fait de mieux en la matière.

Deuxième point, la non-utilisation des transducteur de type Knowles est marqué par un son plus lent que ses concurrents du type SM1. En effet, la gestion des basses, sans être véritablement empaffée, est plus lente et moins bien défini, laissant une partie des styles comme le Metal dans la catégorie « inadaptée ».

 

Enfin, une gestion des aigus assez moyenne. Si pas mal de morceaux ne mettent en avant aucun problème, certains, généralement chargés, font ressortir les aigus comme sibilants, pas agressifs mais tout de même crachotants.

Plutôt bon sur les détails comme son grand frère, c’est avant tout sur la séparation que ce modèle pêche. Ainsi, un style calme du genre pop ou jazz est parfaitement adapté, mais le gros rock tranchant laisse une bonne impression de congestion.

Pour la signature : Bonne emphase dans les bas-médiums et dans les basses, un pic dans les aigus, et visiblement une gestion des médiums en retrait. Cette impression est, de mémoire, moins marquée qu’avec le IE6, dont le coté signature en V était plus prononcée. Ainsi, il n’y a jamais une sensation de déséquilibre et la signature devrait plaire au plus grand nombre, mais c’est avant tout la gestion de la signature qui posera problème.

 

Pour le rock, il n’est clairement pas le modèle conseillé car trop lent et pas assez défini dans le bas du spectre. Ce constat est d’autant plus dommageable que la signature en V est souvent adapté au style.

Très appréciable pour le Jazz et le classique en revanche, car doté d’un espace sonore conséquent et cohérent, pratiquement unique (caractéristique de la gamme IE de Sennheiser) dans le monde de l’intra.

Le reste des styles est généralement acceptable, parfois bon comme sur la trance, parfois un peu hésitant comme avec le rap.

 

 

CONCLUSION

 

Pas un modèle qui peut se revendiquer comme le meilleur, peut-être même pas dans les meilleurs, mais la dose atypique que son caractère laisse lui permettra de conquérir un public parfois allergique à l’intra. Lent et pataud, mais aussi chaleureux et atypique en termes de largeur sonore.

 

 

 

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.

push

No tag for this post. 8,365 Vues Partager Envoyer à un ami Imprimer cet article


 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail