Nous avons actuellement plus de 203 visiteurs connectés sur nos sites (dont 12 sur generationmp3.com - 189 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test Sennheiser HD 598

Lundi 19 mars 2012 à 18:00 | Dans la catégorie casque

 

Introduction : Le HD598, design atypique de l’univers Hifi Sennheiser, à la croisée du vintage et d’un semblant de raffinement, pour un résultat très étrange et disons-le, souvent critiqué. Heureusement, les considérations esthétiques sont dérisoires dans une optique sédentaire, et ce successeur des séries hd59x devrait, nous l’espérons, faire honneur à la marque Allemande.

HD_598_4ce6a1f57ecf9.png

Sennheiser HD 598

 

Présentation

 

 

 

La marque Sennheiser a toujours réussi, du moins en hifi, à proposer une offre suffisamment large, allant à l’heure actuelle du HD800 jusqu’aux plus simples modèles de la série HD500. Evolution du très apprécié HD595 et donc en dessous du HD600, le HD598 est une sorte de compromis, plus simple mais également bien moins exigeant que son plus haut de gamme de grand frère. Ainsi, on ne retrouve pas l’impédance extrêmement élevée du HD600, d’où un fonctionnement (théorique) avec à peu près tous les devices audio du marché, baladeurs et smartphones inclus. A ce titre, il ne serait pas impossible de voir là un bon modèle semi-nomade, encore que le câble de 3m complique largement les choses.

 

Package

 

Simple, presque inexistant, puisque se limitant à un unique adaptateur Jack 3,5mm vers Jack 6,35mm. Il est sans doute un peu dommage, vu l’approche technique très sensitive du produit, de ne pas avoir mis un câble terminé par un Jack 3,5mm, puis un adaptateur 6,35mm, ce qui est une configuration plus standard.

 

Fabrication

 

Plastique, dont plus simple que les modèle Beyer, et également moins raffiné que les HD600 et HD650, mais étrangement au moins aussi agréable. Pour commencer, l’arceau est plus souple et mieux pensé que son grand frère qui, il faut bien le dire, cassait dans certains cas (le mien en l’occurrence). Le plastique est assez disgracieux pour ce qui est des coloris, mais reste relativement massif et participe à l’impression de légèreté du casque. Il faudra se méfier des torsions excessives, mais d’une manière générale il n’y a pas de reproche. Un casque plus timide mais sans doute aussi solide que ses grands frères à l’usage, exception faite du HD800.
Le câble enfin, assez classique dans sa gamme de prix, même si trop long à mon gout. Celui est fort heureusement détachable même si pas vraiment standard (un Jack 2,5mm à système d’accroche).

 

 

 

 

Confort

 

Un vrai bonheur pour les oreilles, parfaitement englobant, assez doux, et surtout très léger, le genre de modèle que je pourrais porter des heures sans fatigue, inutile d’en dire davantage.

 

 

 

LE SON

 

 

Le HD595 était, à juste titre, considéré comme excellent. Bonne nouvelle, ce HD598 laisse presque immédiatement un tel constat, cette impression d’avoir affaire à un casque raffiné, au rendu très large et versatile.

Coté signature, nous sommes plutôt dans l’équilibre, il n’y a pas de manque, ni dans les aigus ni dans les graves, et l’on n’observe aucun phénomène de voile ou d’imprécision sur les médiums.

 

 

Les basses tout d’abord. Si celles-ci ne sont pas vraiment mises en avant, on constate, sur les morceaux concernés, ce petit ronronnement suffisamment important pour donner du corps à l’écoute, que ce soit dans le Jazz ou l’électro. Le rendu est, si l’on doit le détailler, plutôt clair dans ce registre, très détaillé et ne s’appesantissant pas. On ne le qualifiera pas non plus de modèle tranchant, les modèles Beyerdynamics sont plus rapides (et également plus agressif) dans le genre.

Le registre médiums semble toutefois sa grande force, particulièrement dans la précision de ses timbres. Rares sont les modèles à la fois naturels et agréables à l’oreille. Ainsi nous n’avons pas une impression de chaleur particulière dans les voix, mais cela n’est étonnamment pas problématique. On pourra bien sur préférer le rendu plus rond des Shure SRH840 par exemple, ou l’approche encore plus posé des AKG K701 (pas la même gamme non plus). Les bas médiums sont bien là, un peu mis en avant mais pas de façon exagéré, on peut donc parler d’équilibre.

Bonne représentation des aigus, avec une bonne extension malgré une sorte de creux entre 10 et 15Khz, suffisamment peu représentatif pour ne pas plomber les qualités du modèles.

 

 

 

Le niveau de détails est à l’image du HD595, excellent, et vraiment digne des prétentions hifi du casque. En ce sens la dynamique est particulièrement bonne, s’exprimant à un niveau d’égalité avec ses camarades un peu plus haut de gamme (mais est-ce encore du haut de gamme) de chez Beyer, AKG et pas si éloigné du SRH940 de Shure, pour moi la référence du genre niveau.

Autre point remarquable, la spatialisation très poussée du modèle. Drivers légèrement orienté, à la manière du HD800, le résultat est excellent. En dessous d’un AKG K701 bien amplifié bien sûr, mais à la fois large et surtout très profond. Une des grandes forces des HD595 et HD555 se retrouve donc ici, avec plus de patate et donc de polyvalence.

Quels styles justement ? Grande joie, à peu près tous, car la versatilité du modèle est étonnante, gardant l’essentiel de la douceur du HD595 pour lui apporter un surplus d’énergie et de détails, en conservant ses grandes qualités de spatialisation. On mettra toutefois le style classique ainsi que le Jazz comme ses meilleures reproductions, ce qui étais déjà le cas du HD595. Ce HD598 se permet néanmoins d’être bien plus efficace et au final très bon sur le rock, voire même le Metal, si tant est que l’enregistrement n’est pas trop sec. Bien sûr, le rendu n’est pas aussi tranchant qu’un Beyer DT880 ou un Ultrasone 750, mais il est également rarement agressif.

Très bon rendu sur l’électro, style bénéficiant bien de la sensation d’immersion du casque. Même constat sur le Rap, qui s’il est rarement problématique se marie bien avec la qualité des timbres et l’amplitude du modèle.

 

L’amplification n’est quant à elle pas problématique, que ce soit en transistor, hybride ou lampes, il faudra seulement éviter les amplis trop secs. Le gain sur les basses par rapport à un simple baladeur est assez évident (surtout en amplitude), et la spatialisation gagne en qualité également, cela reste donc préférable. Pourtant, nous sommes très loin de l’obligation et surtout de gain d’amplification de pas mal de concurrents. Le HD598 est plus simple, mais par extension bien moins exigeant en amont.

 

CONCLUSION

 

La formule fonctionnait avec l’ancien HD595, Sennheiser la reprend et l’améliore dans ce HD598, produit à l’esthétique étrange mais aux qualités indéniables.
On retrouve ainsi un modèle à tout faire, versatile dans son approche musicale, largement adapté aux jeux et aux films, confortable de surcroît, une réussite pour l’utilisateur souhaitant une introduction au monde du casque Hifi.

 

 

 

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail