Nous avons actuellement plus de 294 visiteurs connectés sur nos sites (dont 31 sur generationmp3.com - 263 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test Soul by Ludacris SL150

Samedi 7 avril 2012 à 18:30 | Dans la catégorie casque

 

  • Page produit
  • Commentaires et feedback

Introduction :
Soul, Ludacris, réponse du berger  à la bergère, du rappeur au rappeur. A première vue nous avons un raccourci facile, un homme qui, conscient d’un phénomène immense (toutes proportions gardées) se dit que lui aussi a un rôle à jouer et des devises à rentrer, qui plus est dans un domaine où un de ses semblables règne en maitre. Tâche difficile pour un casque simple ? Tout est bien sûr un peu plus alambiqué, ce Soul SL150 étant certes ouvertement inspiré des Monster Beats, mais développant une identité propre. Est-ce pour autant suffisant ?

sl150cb.jpg

 

 

Soul by Ludacris SL150

 

 

Package

 

Moins fourni, en tout cas moins exceptionnel que son confrère, le package reste très correct, assez sérieux, et de toutes façons suffisant. La boite cartonnée abrite 2 compartiment : l’un prenant la grande majorité de la place et contenant une housse rigide de transport, l’autre dédié aux accesoires, à savoir les câbles et quelques fascicules.

 

 

On retrouve ainsi, le casque, enfermé dans sa très pratique housse de transport, un câble classique jack 3.5mm, un câble avec télécommande pour produits Apple, ainsi qu’un adaptateur 6,35mm, un chiffon en tissu, le manuel et le certificat de garantie. Classique en somme, mais suffisant, le seul vrai ajout eu été un adaptateur pour avion.

 

Fabrication

 

Soyons honnête, la fabrication tout plastique du modèle n’est pas mauvaise, mais dans cette gamme de prix il y a eu trop de progrès. TMA1, MixR, M80 et V80, Focal, tous lui mettent une longueur d’avance quand ce n’est pas plus.

 

 

 

 

On notera tout de même que les point de faiblesses ne sont pas nombreux, clairement limités à l’arceau, que l’on évitera d’écarter exagérément. Les coques sont relativement massives et le système de réglage assez au point. Très peu d’axe et de points de torsion, ce qui limite les risques. Les câbles, plats et détachables, sont corrects sans plus, un Jack de fabrication honnête encore qu’un peu fin. Bon point sur l’intérieur de l’arceau, dans une sorte de similicuir repiqué d’assez bon effet, tranchant avec le reste du casque.
Pas de gros reproche mais nous ne sommes pas dans le haut du panier à ce niveau de prix.

 

 

 

 

Confort

 

A l’image du Focal, mais cela est tout de même bien plus marqué ici, nous sommes entre gros supra et petit circum, l’oreille touche donc le contour du coussinet. Pourtant, pas de vrai reproche. Ce casque n’est pas une caresse mais reste agréable, ne serrant pas trop et restant relativement doux. Le rembourrage de l’arceau fait bien son travail. Seul bémol, le poids de 250gr, un peu élevé donc pour du nomade.

 

 

 

 

 

 

 

Isolation

 

Un des points forts du modèle, s’installant dans les eaux du TMA1 ou du HD25, très bien adapté aux transports donc.

 

 

LE SON

 

 

Testé avec un Cowon S9 et un Colorfly C4.

 

Un premier point sans surprise, nous sommes bien dans du casque typé rap, musiques modernes en général d’ailleurs. Pas un monstre de basses à vrai dire, mais ce modèle accentue légèrement à partir des 100-120Hz, cela pour donner de la patate, mais continue également en dessous, pour être relativement constant sur ce point, chose assez rare sur les casques, d’où un son plus basseux que la courbe de fréquence ne le laisse penser. Le son est ainsi assez marqué, très chaud, sans être étouffé pour autant. On remarque que, à part quelques débordements de la partie basses sur le reste du spectre, il n’y a pas de véritable manque ou défaut, le son n’est pas voilé ni exempt de détails, la réponse en fréquence en donc bien tenue, au moins jusqu’à 10Khz.

 

 

 

La caractéristique première de cette signature est un son très ample, avec beaucoup d’assise et de chaleur, ce que l’on est en droit de demander à un modèle rap ou électro. Un des modèles le plus proche est le AIAIAI TMA1, que j’ai rapidement pu comparer. Ce dernier est un peu plus marqué dans les bas-médiums, d’où un son plus percutant, mais ne descend clairement pas aussi bas, moins d’amplitude donc ni cette sensation de ronronnement très caisson de basses. Inutile de préciser que ceux qui trouvaient le TMA1 trop lourd ou trop rond n’aimeront pas le SL150 non plus.

 

 

On peut toujours distinguer la signature de la qualité de la signature. Si la première ne discute pas et reste en fonction des gouts, la seconde fait vraiment la différence. Sur ce point Soul a fourni un bon travail. Le modèle est certes très orienté mais bien maitrisé, à de rares exceptions. L’espace sonore est relativement large vu sa signature, la séparation très correcte et le niveau de détails assez bon. On regrettera tout de même la baisse dans les aigus, lui retirant sensiblement de la clarté.

 

 

Pour quels genres ? Et bien si l’on retire les possibilités d’égalisation, assez clairement rap et électro, ce n’est pas une surprise. Le modèle est assez puissant, ample et malgré tout suffisamment clairs dans les médiums, donc le rap reste le genre de prédilection. L’électro est rarement surchargé en instruments, le modèle est convaincant également là-dessus. Ce produit laisse ainsi une copie un peu différente du TMA1. Plus lourd encore mais pas forcément moins bonne dans leurs genres respectif, avec un peu plus de profondeur côté Soul, mais un beats plus marqué sur le AIAIAI.

 

Pas de surprise non plus, mais la polyvalence n’est clairement pas une de ses qualités : exit donc le classique et le jazz avec lesquels il n’est pas assez clair, ainsi que l’essentiel du rock ou du hard rock/metal, le modèle étant trop rond, pas assez rapide pour ses derniers. La signature permet de pas rendre l’écoute agressive, mais mis à part le rock ce n’est clairement pas ça. Une égalisation permet néanmoins de corriger un peu le tir pour ces styles, allant jusqu’à de bons rendus pour le rock.

 

Le souci majeur est sans doute le prix,  élevé au regard des performances. Ce modèle est très correct, avec certes une orientation marquée, mais mériterai une baisse de prix. Le décrire comme le meilleur des casques de célébrités aurait sans doute été vrai il y a quelques mois, en rapport qualité/prix j’entends (le pro étant facilement au dessus mais d’un prix bien supérieur), mais l’arrivée récente du Mixr change les cartes. Ce dernier est un peu plus polyvalent bien que plus agressif, moins confortable mais mieux fini, et aussi bon dans les styles de prédilections. La tâche sera difficile pour le Soul donc, qui n’a clairement pas l’aura de son concurrent dans l’esprit collectif, même en étant bien supérieur au Solo et Solo Hd.

 

CONCLUSION

 

 

Ne boudons pas notre plaisir, là où l’on s’attendait à un modèle bourré de raccourcis et totalement congestionné, Soul sort un modèle appréciable et assez réussi sur le plan technique. On pourra pointer du doigt son prix, qui ne plaide pas en sa faveur face aux références, mais pour qui aime  les musiques modernes le choix se justifie.

 

 

 

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail