Nous avons actuellement plus de 197 visiteurs connectés sur nos sites (dont 13 sur generationmp3.com - 183 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test audio-technica ATH-ES7

Lundi 7 mai 2012 à 19:15 | Dans la catégorie casque

 

Introduction :
Modèle à cheval entre l’entrée de gamme et sa pléthore de modèles et le haut de gamme d’Audio-Technica, le ES7 possède une bonne réputation encore que son aura soit loin d’égaler celle du HD25. L’orientation est différente, ouvertement moins studio et plus grand public, en atteste son design très particulier et réfléchissant. Voyons ce qu’il en est vraiment.

ath.jpg

 

 

Audio-Technica ATH-ES7

 

 

Package

 

Boite cartonnée dans le pur esprit de la marque, les modèle ESW et ES10 sont à peu près semblables sur ce point. On peut accorder à la présentation un certain sérieux, mais pour ce qui est du package c’est une autre affaire. Celui-ci est tout simplement rachitique, se contentant d’une unique housse en tissu, cela pour protéger sommairement le modèle. L’absence d’adaptateur Jack, encore que dispensable en pratique, est assez étonnante. Pour le reste, il y a rarement beaucoup plus.

 

 

 

 

Fabrication

 

La fabrication est le premier point faible régulièrement pointé du doigt. Je ne serais pas aussi critique sur ce point pour une raison simple, il n’y a pas de réelle faiblesse à part le câble. Le casque mélange plastique et caoutchouc, le tout avec un soupons de métal. Si ce mariage n’est pas forcément engageant, on retrouve des coques suffisamment massive, un arceau flexible et doc théoriquement durable, ainsi que des points de torsions sérieux. Le seul bémol vient pour moi du câble, et cela est une habitude de la marque. Celui-ci semble trop fin pour sa norme de prix, mais surtout bien trop léger côté connexion Jack, la principale faiblesse d’un casque audio.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Confort

 

Pas exceptionnel, pour ne pas dire moyen. Entre supra et circum, bien que plutôt supra, ce modèle serre un peu trop la tête, et s’appuie sur des coussinets acceptables, sans plus. L’arceau un peu fin et caoutchouteux n’est de plus pas des plus agréables. En résulte une très bonne tenue sur la tête, mais un confort bien dégradé au delà de la première heure. Je lui préfère sur ce point le hd25 qui n’est pourtant pas flamboyant, bien que la tenue soit inférieure.

 

 

 

 

 

 

 

Isolation

 

Plutôt surprenant quand on connait celle de la gamme ESW et ES10, le ES7 assure le boulot, étonnamment bon dans les espaces semi-bruyant. Seuls les transport en communs commenceront à gêner l’écoute. Pas de surprise, les ténors du genre font mieux, mais l’ES7 se défend.

 

 

LE SON

 

 

Testé avec un Cowon S9 et un omnia 7

 

Premier constat, le son est très gras, assez lourd, proche de la fameuse sonorité à l’Américaine bien que celui-ci soit Japonais. Pas de surabondance dans les basses, mais cette gamme de fréquence est plus élevée que la moyenne néanmoins.

 La signature, sans être naturelle, reste très agréable.Si l’audiophile n’appréciera pas forcément, l’utilisateur plus lambda devrait largement accrocher. Bosse dans les basses et les bas-médiums, des haut-médiums relativement bien tenus, mais une baisse assez sensible entre 5 et 10Khz, d’où un son assez lourd, sans réel voile pourtant. Les aigus sont bien présents, pas de souci donc sur le niveau de détails, ni sur la dynamique générale qui est d’un bon niveau.

 Si sa personnalité est très différente de celle du HD25, elle garde quelques avantages, son côté organique très prononcé et très agréable par exemple, bien que cela soit une affaire de gout. Le HD25 ne descend pas aussi bas et possède une ampleur moindre, mais reste  plus rapide en revanche, d’où une bonne marge dans les styles hard rock et métal. L’audio-technica n’a pourtant pas à rougir et reste très correct dans gamme, avec assez peu de concurrence finalement. Le seul vrai défaut technique vient dans les basses, pas extrêmement détaillé en dessous des 80Hz, d’où une sonorité un peu ronronnante.

A côté de cela, le ES7 est un excellent produit dans le rock, cela grâce à son grain. Le son n’est ainsi jamais vraiment naturel, mais la plupart du temps très agréable. Autre avantage, sans doute de par la baisse dans les 6-10Khz, ce modèle pardonne assez bien les mauvais enregistrements, évitant généralement les sifflements encore que la gamme 2-6Khz semble accentuée. Une légère signature en V.

 

 La spatialisation n’est pas extrêmement large mais tout de même dans la moyenne haute, la profondeur laisse à peu près le même constat. La dynamique générale permet de s’exprimer sur à peu près tous les styles sans trop de problèmes. Les seules barrières résident dans la lourdeur de son écoute et la coloration de ses médiums, pas nécessairement adapté au public jazz et vocal. Je trouve le rendu convaincant mais il est évident que la clarté et le naturel sont un peu loin.

Seul le style classique, particulièrement symphonique, ne passe pas, la transition haut-médiums/ aigus laissant un son trop étouffée pour le genre.  Bien qu’il soit encore un peu plus lourd, on pourrait le qualifier de petit frêre des ESW9 et ES10 bien qu’il soit nettement plus nomade. La sonorité est moins aéré et moins fine, mais l’essentiel des médiums est là et les différences ne sont pas immenses.

 

Un modèle polyvalent donc, pour qui accroche à la signature. Les diverses réactions que j’ai pu observer vont de la claque sonore au mal de crane  pur et simple, encore que ce cas de figure soit plutôt rare. Je n’ai pas vraiment d’équivalent dans sa gamme nomade, beaucoup de casque s’effondrant trop tôt dans les aigus, d’autres étant voilés.

 

 

 

Peut on parler de bon rapport qualité/prix ? Oui, dans la mesure où ce modèle reste dans un positionnement (sauf dans quelques enseignes) tarifaire plus intéressant que beaucoup de concurrents, Sennheiser le premier, et surtout cultive une certaine différence dans l’écoute. Nous somme définitivement dans un produit musical, ni monitoring ni hifi, mais qui dans son genre n’a pas de réel défaut. Une alternative dans son sens premier.

 

 

CONCLUSION

 

 

Pas raffiné mais passe-partout, le ES7 est un modèle particulier dans l’univers Audio-technica. Loin d’être le plus audiophile il est un modèle nomade convaincant et facilement appréciable pour l’utilisateur classique, qui trouvera une sonorité flatteuse mais maitrisée. Pas le plus isolant, le mieux construit ou le plus confortable, mais aucun point réellement rébarbatif.

 

 

15/20

 

 

 

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail