Nous avons actuellement plus de 217 visiteurs connectés sur nos sites (dont 23 sur generationmp3.com - 194 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test audio-technica ath-es88

Vendredi 18 mai 2012 à 18:00 | Dans la catégorie casque

 

Introduction :
Version mini de la gamme ES d’Audio-Technica, le ES88 pourrait être considéré, à première vue, comme un petit frère du ES10, voire du ESW9. Dès son annonce ce modèle avait frappé les esprits de par son design atypique,  d’une certaine classe et très attirant. Les coques de magnésium qui le composent feront-elles merveilles ? Peut-il se battre sur le terrain du Beyerdynamics T50p dont il partage les dimensions ?

audio_technica_ath_es88.jpg

 

 

Audio-Technica ATH-ES88

 

 

Package

 

Le modèle de test m’a été prêté sans boite, je rafraichirait cette section dès que possible.

 

 

Fabrication

 

Clairement dans le style ES et ESW, un modèle léger, relativement bien fini, qui n’a de faiblesse que ses points de pivots, formé par un plastique tout ce qu’il y a de plus classique. Le réglage de taille ne se fait pas via l’arceau comme à l’ordinaire, mais de par la rotation de la coque autour d’un petit axe. Étrange de prime abord, le système se révèle très au point bien que clairement pas incassable. Si l’on peut regretter un câble toujours très fin, celui-ci est mieux conçu qu’avec l’ES10. En effet, sa forme est plate, ce qui évite l’essentiel des nœuds, particulièrement important près de la prise jack. Nous ne sommes clairement pas dans ce fait Beyer en revanche, qui reste de très loin la référence dans la fabrication.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Confort

 

Plutôt bon, particulièrement au vu de la taille du produit et de son approche supra. La tenue est très bonne, le casque vraiment léger, et l’arceau ne serre pas exagérément bien qu’il reste trop fin. Ainsi, seul un port prolongé finira par se faire sentir mais aucun problème majeur avant les 2 première heures.

 

 

 

 

 

 

 

Isolation

 

Pas un défaut en soit, car l’isolation est très correcte en pratique, mais les références, T50p y compris, font mieux sur ce critère. Un peu juste mais passable dans les transports en communs, bien mieux que les ES10 et ESW9 en pratique.

 

 

LE SON

 

 

Testé avec un Cowon S9 et un omnia 7

 

Une chose est particulièrement frappante d’emblée, la rapidité du modèle, qui d’une manière générale se permet de faire mieux que les HD25 sur des styles hard rock et métal, performance que très peu de modèles réalisent.

 

 

A l’image du T50p, produit très étrange, le ES88 met en avant des haut-médiums et des aigus tranchants. Si le modèle Allemand est un peu plus aéré et plus étendu sur les hautes fréquences, il n’en reste pas moins trop étrange dans son rendu des médiums et d’une certaine façon brouillon dans son approche. Si je le considère comme un produit au potentiel incroyable, la réalité montre une écoute un peu dérangeante et finalement non aboutie, un peu à la manière du Klipsch mode (qui lui, nous le verrons, est bien plus proche du naufrage pur et simple).

Ainsi le ES88 est un produit mettant en avant bas médiums et haut médiums, dans un résultat clair et tranchant, parfois légèrement agressif, mais dans un style ultra rapide et presque impossible à prendre en défaut, quel que soit le style.

 

Bien sur, les basses, particulièrement en dessous des 80Hz, ne sont pas son principal avantage. La maitrise est là, mais pas mal de modèles sont plus articulés et plus amples dans ce registre, là où très peu peuvent le suivre dans les bas médiums.

Le ES10, pour comparaison, lui est techniquement supérieur, plus détaillé dans les basses et les bas médiums, un peu moins tranchant dans les haut-médiums, et plus riche dans les aigus. Si l’écoute est bien plus profonde et plus détaillée, il est un peu moins adapté aux styles rapides, encore qu’il soit facilement dans les meilleurs du genre. La différence entre les deux est plus flagrante dans les morceaux peu chargés, où l’ES10 exprime largement son caractère exceptionnel. Un simple jeu de basses et de batterie met parfaitement en avant la différence entre les deux. L’ES10 est légèrement plus chaud, bien plus ample et aère mieux l’écoute. L’ES88 est  plus frontal, sans difficulté sur la séparation des instruments, mais ses qualités techniques sont assez proches. Les deux modèles sont aussi rapides et le niveau de détails n’a pas un univers d’écart. Un morceau un peu plus chargé atténue encore la différence.

 

Ainsi, sur la plupart des styles, on pourrait effectivement considérer le ES88 comme le petit frère. La seule grosse différence provient des médiums (200hz-2Khz grosso modo). Le ES88 est bon, mais pas aussi brillant que le ES10 de ce point de vue. Le rendu est un peu plus sec, moins chaleureux et clairement moins détaillé dans cette gamme de fréquence, moins adapté donc au style jazz ou classique. Ne nous y trompons pas néanmoins, ces 2 styles pâtissent avant tout de l’espace sonore étriqué du modèle et non de sa signature. Un avantage enfin, le ES88 pardonne mieux les mauvais enregistrements. Celui-ci préfère de loin les bons mixages, mais il demeure bien moins agressif que le ES10 dans le cas contraire, lequel se transforme vite en une machine sifflante.

 

 

La comparaison rapide avec le HD25 met avant des basses moins maitrisées, mais des bas-médiums bien plus percutants pour le ES88, et d’une manière générale une rapidité facilement supérieure, d’autant plus en sortie de baladeur. Le HD25, un peu plus monitoring, est moins musical mais plus carré dans son approche. L’oreille lambda préfèrera sans doute le ES88, pour l’oreille entrainée la préférence de signature fera le choix.

 

 

 

La polyvalence est donc bien là, avec toutefois un bémol pour les styles Jazz ou Classique, bien mieux représentés par des casques comme le Focal Spirit One ou le Philips Fidelio L1 dans cette gamme de prix. Son grand atout se fait sur les styles rapides, mettant en avant les bas-médiums. Sa représentation des basses est bonne, plutôt cohérente même si pas exceptionnellement détaillée et, du fait (sans doute) de la taille du produit, d’une ampleur à peine correcte, ce qui le rend également perfectible sur le rap. On n’achètera donc pas non plus ce modèle pour ce style.

 

CONCLUSION

 

 

Digne héritier du ES10, le ES88 reprend l’essentiel de ses qualités tout en restant techniquement en dessous mais plus isolant. Clair, extrêmement tranchant et percutant, définitivement plus musical que naturel, il se place en modèle sans réel équivalent pour sa taille et pratiquement sans faute.

 

 

17/20

 

 

 

 

 

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail