Nous avons actuellement plus de 162 visiteurs connectés sur nos sites (dont 9 sur generationmp3.com - 150 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test audio-technica ath-M50

Mardi 29 mai 2012 à 21:19 | Dans la catégorie casque

 

Introduction :
Quelle place donner aux souvenirs ? En audiophilie sans doute plus qu’ailleurs, il n’est pas bon de se laisser aller à ses anciennes impressions. Exemple parfait que ce M50, dont ma dernière écoute remonte pratiquement aux origines du casque (2007). Pas une claque à l’époque, je ne m’attendais pas à plus aujourd’hui.

athm50.jpg

 

 

Audio-Technica ATH-M50

 

 

Présentation

 

Sorti en 2007, ce modèle est classé pour la marque dans la catégorie des casques dits “Professionels”, “casque de contrôle studio professionnel” pour être précis. Le modèle est ainsi cité à la fois comme studio, mais aussi comme nomade, ce qui est même devenu, pour la plupart des utilisateurs, sa fonction première. Gros certes, mais décrit comme isolant et très bon sur le plan sonore, le M50 est encore aujourd’hui une référence du genre. Un de ses avantages est son prix, plus bas que la norme haute que sont les HD25, et maintenant AKG K550, Focal Spirit One, Philips Fidelio M1, ou encore Shure SRH840. Ses dimensions sont très proches du SRH750 de Shure.

 

Si ce produit n’a pas à l’heure actuelle de successeur, il nous est revenu cette année, pour les 50 bougies de la marque Japonaise, dans une édition blanche très réussie, délaissant l’austère mais sobre alliance du gris et du noir de la mouture originale.

 

 

Package

Le modèle de test m’a été prêté sans boite, je rafraichirait cette section dès que possible.

 

 

 

 

Fabrication

 

Du plastique,on ne s’attendait malheureusement pas à autre chose vue les dimensions. Chance, celui-ci est très massif, presque sans jeu, laissant un côté massif pas désagrable et sans doute dans ce qui se pratique de mieux avec cette matière, difficile ainsi de lui trouver un concurrent non métallique. On opposera à ce côté dense les structures simples et modulaires, comme sur le AIAIAI TMA1, et bien sur le Sennheiser HD25, bien plus “toc”mais quasiment inusable. De plus, la partie interne de l’arceau est métallique, pas de souci donc. Un seul véritable point faible : le point de torsion horizontal des écouteurs, rien de surprenant mais il ne sera pas à violenter.

  Terminons avec le câble. Celui-ci est loin des standards de la marque (et le principal reproche de toute sa gamme nomade), épais et dôté d’une connexion Jack métallique irréprochable. Nous sommes dans une approche studio voire Dj, le modèle est ainsi torsadé sur une portion, ce que je ne trouve jamais pratique. Enfin, ce câble n’est malheureusement pas détachable.

 

 

 

 

 

 

Confort

 

Un vrai circum utilisable en nomade, ce qui est assez rare pour le signaler. La tenue est excellente, l’arceau bien rembourré, et le réglage de la taille suffisamment bien pensé. Un seul bémol, le poids du produit, à savoir 284gr, qui n’autorise pas vraiment un port prolongé. 220gr aurait été parfait, au delà le poids se fait sentir passée la première heure. Nous sommes loin des 400Gr du Beats Pro ou de la pression des coussinets ressentie sur la plupart des supra, je trouve donc ce confort assez bon à l’usage.

 

 

 

 

 

 

 

Isolation

 

Bon point également, car sa structure est vraiment fermée. On peut le placer dans les eaux  du HD25, un peu en-dessous tout de même. Bref, un modèle suffisant, même dans les transports.

 

 

LE SON

 

 

Testé avec un Cowon S9, omnia 7, ainsi qu’une config Dac Matrix Quattro et ampli starving student. Premier constat, le modèle gagne légèrement en contrôle, tout comme les Shure SRH840, 750 et le Sennheiser HD25, via l’ajout d’un ampli. Ce constat est particulièrement vrai sur les basses mais n’est que rarement dramatique. Ainsi, on pourra profiter de l’essentiel de ses qualités via un baladeur. Moins gourmand que le Sennheiser, le Audio-Technica M50 n’est pourtant pas un champion de la sensibilité. Certaines pistes (pratiquement toujours en classique) passerons difficilement sur les petits baladeurs de type sansa clip.

 

Difficile d’imaginer que ce produit est le même que celui écouté il y a plusieurs années, tant les qualités sont évidentes, en particulier pour son prix. Ainsi, et je reviendrais là-dessus, il m’est pratiquement impossible de trouver un équivalent à ce modèle dans le genre nomade, certains points étant véritablement au-dessus de sa gamme.

 

 

Premier constat, une signature assez proche du HD25,  reprenant les caractéristiques du V dans les bas médiums et les haut-médiums, ce dernier point étant même plus marqué. Le casque n’est pas neutre, mais pas trop prononcé non plus, parfois  sec, quelquefois agressif. On retrouve toutefois quelques différences. Les basses sont plus amples sur le M50, pas extraordinaires, il y a plus rapide dans le genre. Je ne considère pas que le Sennheiser fait mieux, le Shure SRH750 est supérieur là-dessus. Des bas-médiums très précis et rapides, d’où une adaptation à la quasi totalité des styles. Des haut-médiums bien tenus, un pic dans les haut-médiums laissant une impression de scintillement très agréable, sauf sur quelques morceaux ou cela devient trop sec. Enfin, une bonne extension dans les aigus, sans doute meilleure que le HD25.

Une des forces du modèle est son espace sonore. Celui-ci est à la fois assez large pour un fermé, mais également très profond. Sur l’ensemble de ces points, le modèle n’a que très peu de concurrents, voire aucun dans les moins de 150Euros. Ces points sont même supérieur au Sennheiser. Le Focal possède une dynamique  supérieure et une séparation aussi réussie, mais un son moins vaste.

 

On ne pourrait déconseiller le modèle sur un style, aucun n’étant véritablement raté. Difficile également d’extraire son genre préféré. L’électro apparait à la fois comme bon et mauvais, cela au gré des enregistrements parfois exceptionnels, parfois surmixés. La classique et le Jazz sont  à son avantage, d’autant plus que les concurrents sont rarement à la fête sur ces genres.  Le premier styles trouvera avec les Wesc Bassoon ou RZA Street des produits plus clairs, à défaut d’être plus technique et détaillé. Le Focal Spirit One reste supérieur sur le Jazz de par la qualité de ses médiums, mais le M50 n’est pas loin derrière, la faute à ses médiums un peu en retrait.

Sa capacité à alterner entre les styles calmes et puissants est ainsi très bonne. On gardera à l’esprit que nous ne sommes pas dans une impression de son gras, ce modèle flatte l’oreille d’une certaine façon, sans être à proprement parler chaud. Ainsi, un peu à la manière des Ultrasone, il n’a aucun problème pour suivre le genre hard rock ou métal, mais pourra sonner trop sibilant et agressif. Le HD25, plus rond dans sa sonorité, ce prête mieux au jeu. De même, le modèle Allemand pardonne mieux les mauvais enregistrement de par sa moins bonne dynamique, le M50 met plus en avant les problèmes.

 

Retour sur les basses, un des seuls points faibles vraiment pointé du doigt. Il y a ici 2 constats. Premièrement il y a plus rapide. Celles-ci laissent toujours, lorsque le morceau les met en avant, une sensation de ronronnement, là où un SRH750 tape tout de suite. Deuxièmement, et cela est une des causes de cette relative rapidité, la sonorité écartée sur les côtés. Nous ne sommes clairement pas dans du modèle ouvert, mais nous ne sommes pas no plus dans une approche frontale. Cette approche, que l’on retrouve sur le Beats Pro par exemple, ou encore le SHR840 et le Fidelio L1, donne toujours cette impression de largeur mais aussi de “peu mieux faire”. Un ES10 ou même un ESW9 gèrent mieux ce point, délaissant un peu la partie aigus.

Il n’y a en revanche pas énormément de modèles supérieurs dans sa gamme.  Le SRH750 est une sorte d’ovni, le HD25, plus cher tout de même, ne fait pas mieux. Tout comme le HD25, le M50 place bien plus de qualités dans les bas-médium, bien souvent un bon calcul. Le HD25 reste plus rock et métal, car plus frontal et gardant ce petit grain organique si particulier.

 

 

Pas de surprise, après plusieurs semaines de tests, ce produit est dans les meilleurs rapport qualités prix du marché. Un son polyvalent, relativement ample et détaillé, assez flatteur bien qu’il sera trop sec pour certains. Typique de la signature en V, le son s’exprime déjà bien à faible volume, et devient désagréable à fort volume.

 

 

 

 

 

CONCLUSION

 

 

Une des meilleures réussites de la marque Audio-Technica. Un modèle qui ne mettra pas tout le monde d’accord de par sa sonorité, mais pour qui accroche c’est un tueur dans sa gamme, dans laquelle il est difficile de distinguer un concurrent.

 

 

19/20

 

 

 

 

 

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail