Nous avons actuellement plus de 246 visiteurs connectés sur nos sites (dont 19 sur generationmp3.com - 224 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Xpress test IN2

Vendredi 1 juin 2012 à 18:30 | Dans la catégorie casque

 

Introduction :
Marque faisant le lien entre Audio et fringues, approuvée par plusieurs labels, IN2 ne fait pour autant pas figure d’ovni dans le monde du casque, encore moins de précurseur tant la formule qu’il semble utiliser a déjà été entendue. Il y a néanmoins des surprises, et ce petit modèle disponible en 5 coloris éléganst pourrait créer la sensation. En avant pour un test rapide.

in23.png

 

 

in2.png
In2 Audio Clothing

 

 

La Forme

 

Dans l’approche Wesc ou Urban Ears, c’est à dire une forme relativement commune, ce modèle se démarque pourtant pas des tons réussis et des petites touches pas désagréables, nous ne sommes pas non plus dans un produit fantastique coté finition, le prix de 99 euros parait surcoté pour tant de plastique. A l’usage (rapide), le modèle n’a pas de réel faiblesse, sa structure est relativement solide et le câble détachable, le bandeau en jean bien agréable.

 

 

in22.png

 

La marque nous gratifie d’un câble supplémentaire pour smartphone, chose déjà appréciable pour ce prix, là où le surcout est généralement d’une vingtaine d’euros. On retrouve également, plus rare, une petite extension permettant de faire fonctionner ce câble sur les modèles Nokia. Dernier petit point ergonomique, pour moi dispensable, la possibilité de connecter le second port Jack du casque (qui en possède à droite et à gauche) en tant que sortie, permettant de partager sa musique avec un autre utilisateur, un peu dans l’approche doubleur.

 

in21.png

Premier bémol avec l’isolation, franchement pauvre, pas vraiment meilleure qu’un modèle comme le Wesc Bongo. En pratique, cela est presque inutilisable en transport en commun, correct en milieu peu bruyant, et le son fuite. Dommage, car les coussinets ont cette petite touche d’originalité méritant un peu d’indulgence. Le confort n’est ni un point fort ni un point faible, beaucoup font mieux car la tenue est moyenne et le port un peu irritant passé une heure, mais le produit fait mieux que la plupart des équivalent design, Urbanears et Wesc en tête.

 

 

Le Son

 

Testé comme d’habitude sur Cowon S9 et un Omnia 7. Un peu déroutant que ce modèle, premièrement parce qu’il n’adopte pas la signature facile des modèles design, à savoir une partie basse très prononcée. Sans être neutre, la signature affiche une certaine clarté. Manque évident avant les 80hz, d’où une assise assez faiblarde, et une quasi absence de bosse dans les bas-médiums. Cela pourrait être une bonne nouvelle, mais le modèle sonne malheureusement un peu faux à partir des haut-médiums.

 

 

in24.png

 

La clarté est là, mais on observe également un manque de corps, de texture sur l’écoute, celle-ci sonne trop sèche, à la manière d’un ampli transistor mal conçu. Il n’y a ni saturation ni mauvais niveau de détails, le casque est plutôt aéré d’ailleurs, mais on peine à lui trouver un genre vraiment efficace. Lorsque l’un semble lui convenir, il y a toujours un point noir. Pas assez puissant pour l’électro ou le rap, ni même pour le métal. Sans doute pas assez gras pour le Rock ou le Jazz. C’est pourtant ce dernier style, avec certains types de musique classique, que je le préfère.

 

 

in23.png

 

Deux points véritablement rébarbatifs, son prix et la comparaison avec certains modèles. D’une manière générale les médiums sont corrects et ressortent mieux que mon vieux Wesc Bongo, mais à 99 Euros de sérieux adversaires sont déjà là, les Uptown de Philips, PX360 de Sennheiser ou SRH750 de Shure sont bien au-dessus techniquement, et tous plus isolants. Les quelques équivalents sonores, plutôt chez Philips, sont moins cher, le SHL9700 en particulier, et bien plus convaincant sur les aigus. Un modèle qui aurait trouvé sa place à la première ère du casque design, c’est un peu plus compliqué maintenant.

 

 

CONCLUSION

 

 

Un modèle design, élégant, mais manquant son pari  sur l’isolation et la partie sonore. Cette dernière, bien qu’intéressante car assez neutre, reste largement perfectible. Une marque qu’il faudra malgré tout suivre.

 

 

09/20

 

 

 

 

 

 

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail