Nous avons actuellement plus de 191 visiteurs connectés sur nos sites (dont 19 sur generationmp3.com - 171 sur le forum)

Écrit par
Guillaume

Test Molami Pleat

Dimanche 12 août 2012 à 01:59 | Dans la catégorie casque

Molami Pleat

Présentation

Objet de mode avant d’être un casque, le Molami Pleat ne trompe pas son monde sur ce point. Ici, la forme est largement mise en avant, le luxe est loué, les matériaux de première importance. Nous naviguons en terrain plus ou moins connu, Molami étant une marque de plus fabriquée par Zound Industries.

Trois modèles existants, avec le Pleat pour haut de gamme. Arceau en métal, plusieurs parties plaquées or 24 carats, 3 différents types de cuirs, câble tressé avec télécommande, le tout dans un design original et très compact (entièrement repliable). Petit passage en revue du modèle, qu’il est très difficile de juger en tant que casque classique, le prix n’aidant pas malgré une récente baisse : 300 Euros.

Package

On ne réinvente pas la roue avec un simple casque, mais le package, très spartiate est tout de même suffisant. La présentation tout d’abord, dans une boite épurée assez élégante et annonçant déjà la couleur. Une housse de transport souple de bonne qualité, un sigle façon Louis Vuitton, et un adaptateur jack 3,5mm coudé. Pad d’adaptateur 6,35mm, mais ce modèle n’a pas pour vocation un branchement sur ampli.

Fabrication

Pas de surprise, c’est excellent. Le modèle est léger, compact, et pourtant irréprochable sur la finition. Une alliance de plusieurs cuirs sur les coques, des coussinets en tissus très doux, un câble bien construit, gainé de tissus et armé d’un jack en métal plaqué or visiblement solide.

La force du modèle vient de l’absence manifeste de point faible, que ce soit dans les habituels axes ou sur le câbles. L’arceau métallique ne pose aucun problème.

Confort

Un autre excellent point. Le serrage est dans la bonne moyenne, mais la tenue est excellente et les coussinets très doux. Comme souvent, la durée tempérera tout ça, le modèle se faisant sentir un peu trop après 2 heures. Pas de quoi s’alarmer donc, le Pleat est presque sans défaut de ce point de vue.

Isolation

Premier problème en nomade. Coussinets en tissu, pas une surprise donc. Les aigus sont assez bien étouffés, mais pas plus. Le produit n’est pas adapté aux transports en communs. Pour un usage en environnement semi-bruyant.

Le Son

Je serai concis sur ce point, n’étant pas l’argument principal du modèle. Test plus court qu’à l’habitude donc (que les littéraires m’excusent).

Pas une surprise, les 300 Euros ne se justifient pas au regard du son. Le modèle fait bonne figure pour les 120 voire 150, mais clairement pas au-dessus. Sonorité chaude, basses en avant, pas forcément lourde (sauf sur les pistes vraiment chargées) mais écourtée dans les aigus. Le son est agréable bien qu’un peu voilé, plutôt adapté aux styles modernes, particulièrement les genres pop. Les basses sont là, pas débordantes bien qu’un peu lentes, mais tout de même définies. Une ligne de basse (l’instrument) est parfaitement lisible par exemple. Bonne prestation des bas-médium. Je ne conseillerai pas le produit pour du métal mais au moins celui-ci est rarement largué en vitesse. Aigus très courts oblige, le modèle pardonne très bien les mauvais enregistrements ou les enregistrements agressif. Difficile de penser que ce sera la cible, mais un bon vieux trash metal 80’s passe parfaitement (sans compter le voile).

L’écoute reste projetée en avant, une séparation correcte, un niveau de détails de pair, mais une profondeur pas vilaine du tout, au-dessus des 2 points précédents et rarement lacunaire. L’espace sonore pâtit malheureusement du manque d’aigus. Un petit coup d’égaliseur met largement cela en évidence. L’écoute est plus claire voire tranchante. Le registre aigus n’est pas exceptionnel bien sur, il y a mieux côté naturel, mais le modèle se défend. Dommage d’avoir fait l’impasse là-dessus, le produit avait un meilleur potentiel.

Pour quel styles donc ? Potentiel tous, le modèle n’étant pas compliqué, jamais sibilant ou étouffé. Les styles souvent surmixés comme l’électro sont dans ses préférences, L’acoustique se défend également très bien, le classique simple (symphonique un peu moins) est un peu voilé mais passable, le rap ou le rock sont très acceptables, les hard rock métal manque de tranchant (sauf égaliseur) mais reste écoutable, le jazz, surtout avec voix féminines, manque de naturel.

CONCLUSION

Le luxe comme argument de vente, il faudra sans doute s’y faire comme bien des marques. Mais sans tenter de prendre un quelconque design Suédois à la mode, Molami développe une identité propre et une finition à la hauteur des attentes. Un objet véritablement abouti dont il faut néanmoins pointer le rapport qualité sonore / prix assez faible.

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail